Larchamp (Orne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larchamp.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Larchant.

Larchamp
Larchamp (Orne)
L'étang de la Cour.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Domfront
Intercommunalité Domfront Tinchebray Interco
Commune Tinchebray-Bocage
Statut Commune déléguée
Maire délégué Éric Leroy
2014-2020
Code postal 61800
Code commune 61223
Démographie
Gentilé Larchampois
Population 307 hab. (2016)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 40″ nord, 0° 41′ 03″ ouest
Altitude Min. 211 m
Max. 301 m
Superficie 8,41 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Tinchebray-Bocage
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
Larchamp

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
Larchamp

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Larchamp

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Larchamp
Liens
Site web www.larchamp61.fr

Larchamp est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Tinchebray-Bocage.

Elle est peuplée de 307 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en limite du Bocage flérien et du Domfrontais. Son bourg est à 11 km au sud de Tinchebray, à 11 km au sud-ouest de Flers et à 15 km au nord de Domfront[1].

Le bourg est traversé par la route départementale no 25 menant à Beauchêne et Mortain à l'ouest et à La Chapelle-Biche et Flers au nord-est. La D809 relie le bourg à Chanu au nord. À l'est, croisant la D 25, la D 54 permet de joindre Chanu à Saint-Bômer-les-Forges au sud.

Larchamp est dans le bassin de la Loire, par son sous-affluent la Halouze qui traverse puis délimite au sud le territoire. Un de ses affluents, le ruisseau des Huttereaux, fait également fonction de limite à l'est, grossi d'un ruisseau plus modeste alimentant l'étang de la Cour. La Halouze prend son nom à partir de la confluence entre les ruisseaux de Glane et de Barbrelle qui délimite le nord-ouest.

Le point culminant (301 m) se situe au nord-est, sur une colline dominant le bois des Huttereaux. Le point le plus bas (211 m) correspond à la sortie de la Halouze du territoire, au sud-est. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de Larchamp[2]
(comm. nouv. de Tinchebray-Bocage)
Saint-Cornier-des-Landes (comm. nouv. de Tinchebray-Bocage) Chanu Chanu
Beauchêne (comm. nouv. de Tinchebray-Bocage) Larchamp Saint-Clair-de-Halouze
Lonlay-l'Abbaye Lonlay-l'Abbaye Saint-Bômer-les-Forges

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Larcamps en 1287[3]. Le toponyme pourrait être issu du latin largus campus (« vaste champ », « vaste plaine »…) ou du germanique lar (« clairière ») avec ce même latin campus[3].

Le gentilé est Larchampois[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1499, Guillemette de Larchamp, veuve de Guillaume de Grimouville, baron de La Lande-Patry, possède à Larchamp un manoir à motte close à eau et fossés, terres et bois, moulin, trois étangs, mines, minières et fourneau à faire fer et deux étangs servant audit fourneau[5]. C'est la première mention du fourneau. La forge est connue dès 1566 et fonctionne jusqu'en 1727. Le fourneau est arrêté vers 1770. La fenderie mentionnée en 1608 fonctionne au moins jusqu'en 1787 et travaille le fer de Halouze[6].

La fenderie de Larchamp est la première fenderie normande. Elle fournit la zone cloutière de Chanu en fer en verges distribuées par les marchands fabricants dont les plus importants sont les Chancerel et Delarue[7].

Le , Larchamp intègre avec six autres communes la commune de Tinchebray-Bocage[8] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Beauchêne, Frênes, Larchamp, Saint-Cornier-des-Landes, Saint-Jean-des-Bois, Tinchebray et Yvrandes deviennent des communes déléguées et Tinchebray est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner.svg

Les armes de la commune de Larchamp se blasonnent ainsi :
d'argent à la fasce d'azur, accompagné en chef de deux roses de gueules et en pointe d'une molette de même[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1979 mars 2008 Eugène Pellerin SE Charpentier-couvreur
mars 2008[10] avril 2014 Guy Chancerel SE Facteur
avril 2014[11] 2014 Éric Leroy SE Agent d'exploitation chez Veolia eau
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[12]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Tinchebray-Bocage le jusqu'en 2020 et Éric Leroy devient maire délégué.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune comptait 307 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Larchamp[13]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Larchamp a compté jusqu'à 672 habitants en 1800 et 1836.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
617672515614646672614582577
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
582567585565567542527507460
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
443421427434451466338337477
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
429363327261296300295318298
2016 - - - - - - - -
307--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame (XIXe siècle).
  • Complexe de loisirs autour de l'étang de la Cour.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  4. « Ouest-france.fr - Mairie de Larchamp » (consulté le 7 août 2010)
  5. Archives départementales, Orne, série H, H 236 : 1499 Aveux de Guillemette de Larchamp au duc d'Alençon.
  6. Cahiers de l'Inventaire :La Métallurgie normande XIIe-XVIIe siècle.
  7. François Dornic : Le fer contre la forêt.
  8. Arrêté du 23 décembre 2014 portant création de la commune nouvelle de Tinchebray-Bocage.
  9. « Un peu d'histoire », sur le site de la commune de Larchamp (consulté le 21 janvier 2016)
  10. « Guy Chancerel, nouveau maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 janvier 2016)
  11. « Éric Leroy élu maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 avril 2014)
  12. « Larchamp (61800) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 mai 2014)
  13. Date du prochain recensement à Larchamp, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 .