Lapu-Lapu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lapulapu
Fonction
Chef
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Chef de tribuVoir et modifier les données sur Wikidata

Lapu-Lapu (1491-1542) ou roi de Kalipulako régnait sur l'île de Mactan dans l'archipel des Visayas, aux Philippines. Il entra dans la légende pour avoir été le premier responsable tribal à avoir résisté à la Colonisation des Philippines par les Espagnols.

En effet, invité par son suzerain, le roi Humabon de Cebu, à accepter le Baptême requis par Fernand de Magellan, il a l'intuition qu'il doit plutôt s'agir de faire acte d'allégeance à des étrangers. C'est pourquoi il décline la christianisation.

Se doutant que s'il voyait juste, les espagnols engageraient une expedition punitive, il prit la tête de la résistance dans son royaume. Effectivement, les espagnols débarquèrent, sûrs de leur victoire. Mais Lapu-Lapu et ses troupes les forcèrent à engager le combat ayant encore « les pieds dans l'eau », génés par leurs armures. Grâce à ce stratagème, les autochtones sortirent vainqueur de la bataille de Mactan. Fernand de Magellan perit percé de flèches empoisonnées. Lapu-Lapu refusa catégoriquement de restituer sa dépouille.

Il est reconnu comme un héros national ayant résisté aux colons espagnols[1].

Les musulmans locaux le revendiquent également comme héro[2].

Les Philippins identifient les Epinephelinae, poissons de consommation courante, comme des lapu-lapu.

Notes et références[modifier | modifier le code]