Lanterne des morts de Fenioux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lanterne des morts de Fenioux
image illustrative de l’article Lanterne des morts de Fenioux
Présentation
Culte catholique
Type lanterne des morts
Début de la construction XIIe siècle
Style dominant Art roman saintongeais
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Ville Fenioux
Coordonnées 45° 53′ 21″ nord, 0° 35′ 50″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lanterne des morts de Fenioux

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

(Voir situation sur carte : Charente-Maritime)
Lanterne des morts de Fenioux

La lanterne des morts de Fenioux est une lanterne des morts de style roman saintongeais située à Fenioux en Saintonge, dans le département français de la Charente-Maritime en région Nouvelle-Aquitaine.

Historique[modifier | modifier le code]

La lanterne des morts de Fenioux fut construite au XIIe siècle sur un site qui faisait déjà l'objet de rites païens au VIe siècle : des fouilles y ont en effet mis au jour des pierres celtes et les vestiges d'un autel druidique [1].

Elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis la liste des monuments historiques de 1862[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

La lanterne des morts de Fenioux est un monument exceptionnellement bien conservé. Elle est constituée de onze colonnes, avec un escalier intérieur de 38 marches qui mènent au sommet et un lanternon surmonté d'une croix. Un caveau voûte est adossé à la lanterne.

Une réplique de cette lanterne a été construite à Lozay sur l'aire de repos de l'autoroute A10 (sens Paris-Bordeaux), en 1994.

Le Monument Barrès en est une reproduction.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Esla Goillot Sophie, Guide des églises romanes, p. 73, Le Passage des heures, 2013.
  2. Notice no PA00104685, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]