Lansoprazole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lansoprazole
Image illustrative de l’article Lansoprazole
Identification
Nom UICPA (RS)-2-([3-méthyl-4-(2,2,2-trifluoroéthoxy)pyridin-2-yl]méthylsulfinyl)-1H-benzo[d]imidazole
No CAS 103577-45-3
No ECHA 100.173.220
Code ATC A02BC03
DrugBank APRD00077
PubChem 3883
Propriétés chimiques
Formule brute C16H14F3N3O2S  [Isomères]
Masse molaire[1] 369,361 ± 0,02 g/mol
C 52,03 %, H 3,82 %, F 15,43 %, N 11,38 %, O 8,66 %, S 8,68 %,
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité 80 % ou plus
Liaison protéique 97 %
Métabolisme hépatique (CYP3A4 et assisté par CYP2C19)
Demi-vie d’élim. 1 à 1H30
Excrétion

rénale et fécale

Composés apparentés
Isomère(s) dexlansoprazole, l'énantiomère R(+)

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.
Gélule de Prévacid, 30 mg des USA.

Le lansoprazole est un antisécrétoire gastrique inhibiteur de la pompe à protons.

Indications[modifier | modifier le code]

Le lansoprazole, comme inhibiteur de la pompe à protons (IPP), est indiqué pour le reflux gastro-œsophagien symptomatique, l’œsophagite peptique de reflux, les ulcères gastriques et duodénaux, les ulcères peptiques secondaires à la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), l’éradication d’Helicobacter pylori en association avec des antibiotiques, le syndrome de Zollinger-Ellison et la dyspepsie fonctionnelle acido-dépendante[2].

Contre-indication[modifier | modifier le code]

Avec l'atazanavir, il convient de diminuer l'absorption de ce dernier.

Efficacité[modifier | modifier le code]

Au dosage de 30 mg, le lansoprazole atteint une inhibition de sécrétion de l'acide gastrique de 80 % après la première prise du médicament par voie orale. L'efficacité atteint 90% après 7 jours à ce même dosage[3].

Début juillet 2015, des chercheurs du laboratoire du professeur Stewart Cole de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) signalent avoir identifié l'antiacide[Quoi ?] lanzoprazole (après avoir testé par un système robotisé des milliers de médicaments agréés) comme pouvant servir de traitement antituberculeux (M. tuberculosis)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Bergmann, Marcel et Ribi, Camillo, « Hypersensibilité aux inhibiteurs de la pompe à protons », Rev Med Suisse, Allergo-immunologie, vol. 337, no 15,‎ , p. 830-835 (lire en ligne)
  3. Mehdi, Abdelaziz et Ajmi, Salem, « Effet du respect du jeûne diurne du Ramadan sur la cicatrisation de l’ulcère duodénal par lansoprazole », Gastroenterol Clin Biol, vol. 21,‎ , p. 820-822 (lire en ligne)
  4. http://www.eurekalert.org/pub_releases/2015-07/epfd-tna070615.php