Lansdowne Studios

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lansdowne Studios
Image associée au studio
Lansdowne House, le bâtiment dans lequel étaient installés les studios d'enregistrement

Localisation Lansdowne Road, Holland Park
Londres
Royaume-Uni
Coordonnées 51° 30′ 29″ nord, 0° 12′ 20″ ouest
Fondateur(s) Dennis Preston
Inauguration 1956
Fermeture septembre 2006
Statut fermé

Géolocalisation sur la carte : Grand Londres

(Voir situation sur carte : Grand Londres)
Lansdowne Studios

Les studios Lansdowne étaient des studios d'enregistrements installés dans le bâtiment appelé "Lansdowne House" situé Lansdowne Road, Holland Park à Londres. Ils ont été créés en 1956 par le producteur anglais Dennis Preston avec l'aide des deux ingénieurs du son, Adrian Kerridge et Joe Meek[1]. En septembre 2006, après près de cinquante années de sevices, ils ont définitivement fermé leurs portes.

Historique[modifier | modifier le code]

Lansdowne House[modifier | modifier le code]

Lansdowne House fut construit en 1902 par le milliardaire sud-africain William Flodhart qui voulait que les artistes peintres en difficultés puissent vivre et travailler. le studio d'enregistrement principal était à l'époque un court de squash et la cabine était une salle pour les fumeurs[1].

Les studios[modifier | modifier le code]

Dennis Preston, spécialisé dans le jazz, avait supervisé les enregistrements de la plupart des grands artistes de jazz britanniques, principalement dans les studios IBC de Londres[1]. En 1956, il créa son propre label "Lansdowne Records" et installa à "Lansdowne House" ses studios d'enregistrements avec l'aide de Joe Meek qui contribua à la construction de la première console 12 pistes qui équipa le studio, elle fut construite par EMI dans ses usines de Hayes[1]. Les studios Lansdowne devinrent les premiers studios d'enregistrements indépendants de Londres[2].

Le premier grand succès enregistré à Lansdowne House fut la reprise de "Cumberland Gap" par Lonnie Donegan enregistré en février 1957 par Joe Meek qui atteint la première place des charts britanniques[3] et qui eut un grand impact sur la musique populaire en lançant le "Skiffle" en Grande-Bretagne[1].

En janvier 1960 après un différend avec Dennis Preston, Joe Meek quitte les "Lansdowne Studios" pour fonder "Triumph Records", son assistant Adrian Kerridge devint l'ingénieur du son en titre du studio et en 1977, son manager officiel. En 1967, la console EMI fut modifiée par Kerridge et Clive Green le fondateur de la compagnie Cadac, spécialisée dans les consoles d'enregistrements[4] ce qui amènera le studio à s'équiper dans les années soixante-dix et jusqu'en 1990 de consoles Cadac[1].

À travers les cinquante années de son existence, de nombreux artistes enregistreront leur albums dans ces studios. De 1969 à 1974, Claude François y enregistra les orchestrations de plusieurs de ses albums[réf. souhaitée]. Il servira aussi à de nombreux diffuseurs de radio et télévision comme la BBC (The Black and White Minstrels Show) où Yorkshire Television (The Beiderbeck Affair)[2]. Une des dernières chanteuses à utiliser le studio fut Loreena McKennitt pour son album An Ancient Muse.

Équipement[modifier | modifier le code]

  • De 1957 à juin 1970: console EMI Group Hayes 12:2 tube desk
  • Juin 1970: console Cadac 24 pistes avec enregistreur Scully 8 pistes, magnétophone Ampex 4 pistes, magnétophone Telefunken M10 8 pistes, préampli Ampex 351, 2 systèmes de reverbèration EMT.
  • 1972: console Cadac 28-24, enregistreur Studer A 80 16 pistes, amplificateurs Cadac, moniteurs Altec et Cadac, compresseurs Fairchild et Teletronix.

Quelques artistes qui y ont enregistré[modifier | modifier le code]

  • les albums, singles où bandes originales indiqués ici ont été enregistrés en partie ou en entier au Lansdowne Studios[1],[5].

Références[modifier | modifier le code]