Lanhélin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lanhélin
Mairie de Lanhélin.
Mairie de Lanhélin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Saint-Malo
Canton Combourg
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de la Bretagne romantique
Maire
Mandat
Étienne Ménard
2014-2020
Code postal 35720
Code commune 35147
Démographie
Gentilé Lanhélinois
Population
municipale
978 hab. (2012)
Densité 152 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 34″ N 1° 49′ 37″ O / 48.4594444444, -1.8269444444448° 27′ 34″ Nord 1° 49′ 37″ Ouest / 48.4594444444, -1.82694444444  
Altitude 66 m (min. : 44 m) (max. : 88 m)
Superficie 6,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Lanhélin

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Lanhélin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lanhélin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lanhélin
Liens
Site web www.lanhelin.fr

Lanhélin est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne. Ses habitants se nomment les Lanhélinois et les Lanhélinoises. Lanhélin est un nom d'origine bretonne, lann "ermitage", et du toponyme Helen saint breton.

Géographie[modifier | modifier le code]

Par son sous-sol et l'exploitation qui en a été faite, la commune a donné son nom au massif granitique de Lanhélin. Ce granite de qualité a acquis une bonne notoriété, participant à plusieurs ouvrages publics de la région. Vers 1850, on doit faire appel à lui pour des pierres de grandes dimensions demandées pour la partie supérieure du viaduc de Dinan, on le reconnaît par son apparence plus sombre (bleu foncé) contrastant avec les granites provenant des autres carrières sollicitées. La carrière de Bécanne a fourni au moins 108 m3 en 1850, un petit complément de 30 m3 étant apporté par les autres carrières de la commune[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Lanhélin faisait partie du doyenné de Dol relevant de l'évêché de Dol et était sous le vocable de saint André.

Antiquité et Moyen Age[modifier | modifier le code]

Quelques vestiges de l'époque gallo-romaine ont été identifiés près de Lanhélin.

Une statue de pierre dénommée La Chimère a été retrouvée dans un champ à Cuguen. Elle représente le corps d'un animal fantastique qui devait être à l'entrée de la chevronnière d'un établissement religieux. Cette statue est encore visible au Jardin de Granit[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 mars 2008 Bernard Verdon[3] UMP ...
mars 2008 18 décembre 2013[4] Ginette Hamon[5] - Commerçante retraitée
mars 2014 en cours Étienne Ménard[6]   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 978 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
370 429 526 587 549 467 430 508 540
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
492 521 529 540 572 590 580 611 629
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
654 640 618 534 578 583 631 592 622
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
610 620 681 716 644 621 813 868 978
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-André de Lanhélin.
  • Église Saint-André, des XVIIIe et XXe siècles. Dans l'église se trouve une statue de Vierge noire faite en bois. Cette statue est particulière car elle porte l'Enfant Jésus dans ses bras.
  • Le manoir de la vallée, situé dans le jardin de granit, autrefois nommée La Hallée
  • La maison du Poncet est sans doute la plus vielle maison du bourg de Lanhélin[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Chauris, Les carrières exploitées pour la construction du viaduc de Dinan (1846-1852), dans Le Pays de Dinan, 2002, p. 219-241.
  2. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine, Éditions Flohic, Paris, 2000.
  3. Maire sortant - LeMonde.fr
  4. Décédée le 18 décembre 2013. Source : Le Pays Malouin
  5. Portail internet des services de l'Etat
  6. « Étienne Ménard est élu maire », ouest-France, 1er avril 2014.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  9. Le patrimoine des communes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]