Langues turques sibériennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les langues turques sibériennes ou turc commun nord-oriental sont un des six groupes qui constituent les langues turques. Elles sont parlées essentiellement en Sibérie, mêmes si quelques petits groupes de locuteurs se trouvent en Mongolie et en Chine.

Un groupe de langues[modifier | modifier le code]

Le nom donné à ce groupe ne doit pas faire penser qu'il est de nature géographique. Les langues le constituant ont bien des liens génétiques. Pour la même raison, les dialectes tatars de Sibérie n'en font pas partie.
Cette confusion est accentuée par le fait que les Russes appellent traditionnellement Tatars nombre de ces populations. Ainsi les Tuba-Kiji sont connus comme « Чepневые Taтары », les Tatars noirs.

Classification[modifier | modifier le code]

Selon Johanson les langues turques sibériennes se classent ainsi[1]:

Cependant, les résultats des analyses phylogénétiques de Saveylev et Robbeets en 2020 montrent que les langues turques sibériennes seraient en fait constituées de deux familles distinctes sans aucun lien génétique direct [3]. La branche des langues sibériennes du Nord est la plus divergente du tronc turc commun tandis que les langues sibériennes du Sud se branchent à côté du groupe contenant les langues oghouzes, karloukes et kipchakes [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Johanson, 1998, p. 83.
  2. Johanson, 1998, p. 83.
  3. a et b Alexander Savelyev et Martine Robbeets, « Bayesian phylolinguistics infers the internal structure and the time-depth of the Turkic language family », Journal of Language Evolution, vol. 5, no 1,‎ , p. 39-53 (DOI 10.1093/jole/lzz010, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Johanson, Lars, The History of Turkic, in The Turkic Languages, Lars Johanson, Éva A. Csató (Éditeurs), Routledge Language Familiy Descriptions, Londres: Routledge, 1998 (réimpression 2006) (ISBN 9780415412612)