Langues pama-nyungan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Langues pama-nyungan
Pays Australie
Classification par famille
Carte
Carte des langues australiennes. Les langues pama-nyungan sont indiquées en jaune. .mw-parser-output .legende-bloc-centre{display:table;margin:0 auto;text-align:left}.mw-parser-output .legende-bloc ul li{font-size:90%}.mw-parser-output .legende-bloc-vertical ul li{list-style:none;margin:1px 0 0 -1.5em}.mw-parser-output .legende-bloc-vertical ul li li{list-style:none;margin:1px 0 0 -1.0em}
Carte des langues australiennes. Les langues pama-nyungan sont indiquées en jaune.

Les langues pama-nyungan sont une famille de langues aborigènes d'Australie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les études comparatistes sur les langues australiennes commencent très tôt avec Edward M. Curr (en) en 1886. En 1954 et 1962, Arthur Capell (en) peut reconstituer plusieurs dizaines de racines qu'il nomme l'« australien commun ». Mais c'est Kenneth Hale qui, par ses travaux (1962, 1964, 1976), établit une famille de langues qui couvre l'essentiel du territoire australien[a], à l'exception de l'extrême nord et de la Tasmanie. Il nomme cet ensemble le pama-nyungan[3].

Origine[modifier | modifier le code]

Quatre hypothèses ont été émises pour expliquer l'origine et la prépondérance des langues pama-nyungan :

  • elles auraient remplacé rapidement les langues antérieurement présentes (dites pré-pama-nyungan) il y a 4 000 à 6 000 ans ;
  • les langues pama-nyungan seraient au contraire celles de populations reliques présentes vers −20 000 ans, juste après le dernier maximum glaciaire ;
  • elles se seraient répandues il y environ 10 000 ans à la suite d'une forte croissance démographique due à l'amélioration du climat ;
  • elles remonteraient à l'arrivée des hommes modernes il y a plus de 40 000 ans.

Une étude cladistique (phylogéographie bayésienne) appliquée à 18 238 mots pama-nyungan privilégie une présence au sud du golfe de Carpentarie entre −7 000 et −4 500 ans, suivie d'une rapide expansion vers l'ouest et le long de la côte ouest en direction du sud, et parallèlement vers l'est et le sud-est[1],[2].

Classification[modifier | modifier le code]

Le pama-nyungan regroupe la plupart des langues australiennes. Parmi elles on peut citer: le dyirbal, le kamilaroi, le kuuk-thaayore, le Martuthunira, le martu wangka, le nhanta, le pintupi, le walmajarri, le warlpiri, le yankunytjatjara, le yidiny.

Le proto-pama-nyungan[modifier | modifier le code]

Selon O’Grady, les phonèmes de la proto-langue étaient les suivants[4]:

Voyelles[modifier | modifier le code]

antérieure postérieure
fermée *i [i] *ii [iː] *u [u] *uu [uː]
ouverte *a [a] *aa [aː]

Consonnes[modifier | modifier le code]

Bilabiales Alvéol. Rétrofl. Dorsales
Palatales Vélaires
Occlusives *p [p] *t [t] *rt [ʈ ] *k [k]
Affriquée *j [ ɟ]
Nasale *m [m] *n [n] *rn [ɳ] *ny [ ɲ] *ng [ŋ]
liquide *l [l] *rl [ɭ ] *ly [ʎ]
roulée *rr [r] *r [ɽ]
Semi-voyelle *w [w] *y [ j]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Si les langues pama-nyungan forment une unique famille de langues, les autres langues, bien que couvrant seulement 10 % de l'Australie continentale, se répartissent en 27 familles différentes[1],[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b F. S., « L'énigmatique expansion des langues pama-nyungan », Pour la science, no 487,‎ , p. 22.
  2. a et b (en) Remco R. Bouckaert, Claire Bowern et Quentin D. Atkinson, « The origin and expansion of Pama–Nyungan languages across Australia », Nature Ecology and Evolution, vol. 2,‎ , p. 741-749 (DOI 10.1038/s41559-018-0489-3).
  3. O’Grady, 1998, p. 209.
  4. O’Grady, 1998, p. 217.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) O’Grady, Geoff N., Toward a Proto-Pama-Nyungan Stem List, Part I: Sets J1-J25., Oceanic Linguistics, 37:2, pp. 209-233, 1998.