Langues en Guinée-Bissau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Langues en Guinée-Bissau
Langues officielles Portugais
Langues des signes Langue des signes bissau-guinéenne

La langue officielle de la Guinée-Bissau est le portugais. Le créole bissau-guinéen est officiellement reconnu comme langue régionale, c'est la principale langue véhiculaire du pays, et est parlée par une très large partie de la population ; c’est un des plus anciens créoles de portugais. La majorité des langues locales sont des langues atlantiques. Plusieurs langues mandées sont aussi locales.

Affiches d'éducation pour les électeurs en créole aux élections législatives en Guinée-Bissau, 2008, photo prise dans la région de Biombo.
L'Assemblée nationale avec des panneaux en portugais.

Locuteurs (en 1988)[modifier | modifier le code]

Langues atlantiques :

  • balante, 254 000
  • peul, 169 000
  • manjaque, 118 000
  • papel, 59 000
  • mancagne, 25 000
  • biafada, 18 000
  • padjadinca, 12 000
  • bijago, 16 000
  • diola, 15 000
  • mansonka, 9 000
  • baïote, 5 000
  • nalu, 5 000
  • kasanga, 400
  • cobiana, 300

Langues mandées :

  • mandingue, 96 000
  • sarakolé ou soninke 2 000
  • soussou, 2 000
  • djakanka

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pt) Incanha Intumbo, Estudo comparativo da morfossintaxe do crioulo guineense, do balanta e do português (Étude comparative de la morphosyntaxe du créole guinéen, du balante et du portugais), Faculdade de Letras, Universidade de Coimbra, 2007, http://www.uc.pt/creolistics/research/guine/intumbo_2007
  • La situation linguistique en Casamance et Guinée-Bissau[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Kihm, « La situation linguistique en Casamance et Guinée-Bissau. », Cahiers d'études africaines, vol. 20, no 79,‎ , p. 369–386 (DOI 10.3406/cea.1980.2342, lire en ligne, consulté le 21 février 2017)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]