Langues en Finlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Langues en Finlande
Image illustrative de l’article Langues en Finlande
Langues des municipalités de Finlande:
  • unilingues finnoises
  • bilingues, finnois majoritaire, suédois minoritaire
  • bilingues, suédois majoritaire, finnois minoritaire
  • unilingues suédoises
  • bilingues, finnois majoritaire, same minoritaire

Langues officielles Finnois
Suédois
Langues principales
  89
  5
[1]
Principales langues immigrantes Russe
Estonien
Principales langues étrangères
  70
  18
  3
Langues des signes Langue des signes finnoise
Disposition des touches de clavier QWERTY
Clavier finlandais et suédois (basique)
KB Sweden.svg
Finlandais multilingue
KB Finnish Multilingual.svg[2]

Les langues en Finlande sont multiples. Les deux langues officielles du pays les plus utilisées, sont le finnois et le suédois.

Finnois et suédois[modifier | modifier le code]

Le finnois est une langue agglutinante appartenant à la famille des langues finno-ougriennes, qui comprend l'estonien, le same (lapon) et le hongrois, dans une moindre mesure. Ces langues se distinguent des autres langues parlées en Europe car, de même que le basque, elles ne sont pas indo-européennes.

Les bases du finnois écrit ont été codifiées par Mikael Agricola archevêque de Turku, qui écrivit un abécédaire en 1543.

Les mots « finnois » et « finlandais » sont parfois employés indifféremment en français courant pour désigner la langue. L'usage le plus courant en français est de faire la distinction entre les deux termes :

  • Le terme « finnois » est employé pour désigner des réalités historico-ethnologiques et peut être utilisé pour parler du peuple et de la langue: on peut parler ainsi de « la langue finnoise », on peut parler des « anciens Finnois » (qui ont occupé progressivement à partir de -500 le territoire de l'actuelle Finlande), on peut « parler finnois », etc. En revanche, on ne peut pas dire aujourd'hui que la Finlande est peuplée de Finnois, car ce terme renvoie à une réalité autre que démographique.
  • Les termes « Finlande » et « finlandais » font référence à un État, né en tant que tel en 1917, et à la nationalité de la population.

Il y a en Finlande une grande majorité de finnophones (89% de la population, cf. Démographie de la Finlande) et il y a aussi une minorité suédophone (environ 300 000 personnes mais 46,6% de la population sait parler le suédois en 2008), et une minorité d'expression samie (Lapons). On estime le nombre de locuteurs de langue samie à 2 000 actuellement sur le territoire de la Finlande. À cela s'ajoute une minorité Rom relativement importante (près de 10 000 personnes, originaires de Roumanie, et de Bulgarie). Il y a donc en Finlande des Finlandais d'origine finnoise finnophones et suédophones (tous les suédophones ne sont pas des descendants de Suédois), d'autres d'origine suédoise suédophones ou finnophones (des anciens Suédois ayant changé de langue), des Samis d'expression finnoise (qui ont perdu la connaissance du sami comme des Bretons d'origine bretonne peuvent ne plus comprendre le breton, etc.).

Le nom de nombreuses villes de la bande littorale est exprimé dans les deux langues, comme Helsinki (Helsingfors) et Turku (Åbo). C'est le cas aussi de certaines de l'intérieur comme Tampere (Tammerfors), par exemple. La signalisation routière bilingue est également présente dans de nombreuses municipalités.

Anglais et russe[modifier | modifier le code]

L'anglais est aussi très présent, en seconde, ou même en troisième langue, pour une très grande partie de la population, vu le haut niveau d'éducation de la population, surtout en milieux urbains, et chez les plus jeunes. Il n'est pas rare de trouver des Finlandais qui parlent trois ou quatre langues étrangères.

La Finlande a été une province russe (Grand-duché de Finlande) entre 1809 et 1918. Quelque 200 000 Finlandais parlent russe ; elle demeure une langue universitaire[réf. nécessaire]. Le russe reste la langue maternelle de quelque 5 000 Finlandais, qui sont surtout des descendants de Russes, ou Slaves, qui s'établirent en Finlande entre 1800 et 1910. De nos jours, ils sont généralement bilingues russe/finnois, ou russe/suédois. Ils sont localisés surtout à Helsinki, et vers Hamina[réf. nécessaire].

Au moins 52 % des Finlandais parlent deux langues étrangères : majoritairement le suédois et l'anglais[réf. souhaitée].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Locuteurs étrangers en 2020 qui ne parlent pas le finnois, le suédois ou le sâme comme langue maternelle[1]

86 % des Finlandais savent parler anglais, ou ont des notions d'anglais. L'anglais est donc plus parlé que le suédois en Finlande, mais il n'est pas une langue maternelle, contrairement au suédois, mais est une langue étrangère. L'anglais est parlé et connu, massivement chez les plus jeunes, et n'est pas connu qu'en de rares zones rurales, ainsi qu'une grande partie des plus de 65 ans.

L'anglais est utilisé administrativement avec des étrangers anglophones, comme les Nigérians, les Ghanéens, les Somaliens, et les Afghans, et d'autres groupes.

46,6 % de la population sait parler suédois en seconde langue. Autrefois parlé par 50 % de la population en 1925, les locuteurs du russe ont beaucoup baissé en influence : environ 200 000 Finnois savent parler russe en 2013. Le russe reste toutefois une langue importante et historique, car la fédération de Russie est voisine et frontalière avec la Finlande.

Le Romani, le Roumain, et le Bulgare, sont les langues parlées par les quelque 10 000 Roms, arrivés depuis la fin des années 1990.

Langues parlées en Finlande[modifier | modifier le code]

Langues en Finlande en 2017[3],[4]
Rang Langue % #
1 Finnois 84,90 % 4 668 781
2 Suédois 5,25 % 289 052
3 Estonien 1,82 % 100 000
4 Russe 1,52 % 83 675
5 Arabe 0,98 % 53 835
6 Anglais 0,57 % 31 931
7 Chinois 0,43 % 23 500
8 Somali 0,37 % 20 007
9 Polonais 0,30 % 17 000
10 Catalan 0,30 % 16 806
11 Espagnol 0,25 % 14 005
12 Kurde 0,24 % 13 327
13 Albanais 0,23 % 12 359
14 Thaï 0,22 % 12 264
15 Persan 0,22 % 12 090
16 Turc 0,22 % 11 975
17 Vietnamien 0,20 % 10 817
50 Lapon 0,04 % 1 992
- Autre 1,94 % 106 584
Total 100,00 % 5 471 753
Evolution de la population par langue
2017 2018 2019 2020 %
Langues nationales 5 139 805 5 126 173 5 112 648 5 100 946 92,0
Finnois 4 848 761 4 835 778 4 822 690 4 811 067 86,9
Suédois 289 052 288 400 287 954 287 871 5,2
Sami 1 992 1 995 2 004 2 008 0,0
Langues étrangères 373 325 391 746 412 644 432 847 7,8
Russe 77 177 79 225 81 606 84 190 1,5
Estonien 49 590 49 691 49 427 49 551 0,9
Arabe 26 467 29 462 31 920 34 282 0,6
Anglais 19 626 20 713 22 052 23 433 0,4
Somali 20 007 20 944 21 920 22 794 0,4
Kurde 13 327 14 054 14 803 15 368 0,3
Perse, Farsi 12 090 13 017 14 118 15 105 0,3
Chinois 11 825 12 407 13 064 13 778 0,2
Albanais 10 391 10 990 11 806 12 664 0,2
Vietnamien 9 872 10 440 11 094 11 562 0,2
Total 5 513 130 5 517 919 5 525 292 5 533 793 100
Source: Tilastokeskus[5]


Langues étrangères les plus étudiées[modifier | modifier le code]

Les langues étrangères les plus étudiées en pourcentage d’élèves qui les apprennent dans l’enseignement secondaire inférieur (CITE 2) en 2009/2010 sont les suivantes[6],[7] :

# Langue %
1 Anglais 99,2 %
2 Suédois 91,9 %
3 Allemand 11,2 %
4 Finnois 6,1 %
5 Français 6,0 %
6 Russe 1,2 %
7 Espagnol 0,0 %

Les pourcentages d'élèves étudiant l'anglais, le français, l'allemand, l'espagnol et le russe dans l’enseignement secondaire supérieur (niveau CITE 3) d’orientation générale en 2009/2010 sont les suivants[7] :

# Langue %
1 Anglais 99,1 %
2 Allemand 25,7 %
3 Français 17,4 %
4 Espagnol 13,8 %
5 Russe 6,6 %

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]