Langues en Chine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Langues en Chine
Image illustrative de l’article Langues en Chine

Langues officielles Mandarin
Langues régionales Cantonais
Principales langues étrangères anglais, russe, portugais (Hong Kong, Macao) et japonais.
Langues des signes Langue des signes chinoise
Disposition des touches de clavier QWERTY[1] (info)

Les langues principales utilisées en Chine sont les langues chinoises dont le mandarin, le wu et le cantonais. D'autres langues locales sont utilisées selon les régions. Les Chinois apprennent aussi des langues étrangères, principalement l'anglais et le japonais.

En 2001, le gouvernement central décide de faire du mandarin standard ou pǔtōnghuà la langue commune du pays. Par conséquent, l'enseignement se fait désormais en mandarin standard[2].

Langues étrangères[modifier | modifier le code]

L'anglais est la première langue occidentale, parlée en seconde langue par au moins 10 millions de Chinois, surtout issus de l'élite et des classes aisées. Il existe une petite minorité d'anglophones de langue maternelle anglaise à Hong-Kong, Macao, et le reste de la Chine, mais dont le chiffre ne dépasse pas 21 000 locuteurs. L'apprentissage de l'anglais est obligatoire à partir de la troisième année de l'école primaire

Le japonais est la langue asiatique la plus étudiée en Chine, mais on ignore le nombre de ses locuteurs, qui le parlent en seconde langue. En 2012, plus d'un million de Chinois apprenaient le japonais (en hausse de 26 % par rapport à 2009)[3]. Toutefois, il y aurait au moins plusieurs centaines de milliers de locuteurs du japonais en seconde langue en Chine. Les échanges, surtout économiques, et culturels sont très importants avec le Japon, mais il y a surtout de lourdes tensions d'ordres historiques, qui résultent par exemple de l'attitude du Japon, lors de l'occupation japonaise de la Chine pendant la seconde guerre Mondiale.

Les Russes sont une ethnie d'environ 15 000 à 20 000 personnes en Chine. Le russe serait la seconde langue étrangère en Chine après l'anglais, et serait surtout parlé en seconde langue dans la partie nord de la Chine, par au moins plusieurs centaines de milliers de Chinois. Plusieurs dizaines de milliers de Chinois vivent et travaillent en Fédération de Russie, et particulièrement en Sibérie.

Le portugais est parlé à Macao par quelques milliers de locuteurs tout au plus, mais surtout par des étudiants ou des hommes d'affaires. Le gouvernement chinois est attaché au développement et au maintien de la langue portugaise, surtout pour nouer des liens commerciaux avec des pays émergents lusophones, comme le Brésil ou l'Angola[réf. nécessaire]. Toutefois, l'enseignement du portugais est très limité en Chine très éloignée des pays lusophones.

Langues classées par nom de langue[modifier | modifier le code]

Ce tableau présente une liste des langues locales spécifiquement utilisées en Chine.

Langues parlées en Chine
Région principale Famille linguistique Sous-famille Nombre de locuteurs Année de recensement
ai-cham Guizhou tai-kadai tai 2 700
bisu Yunnan sino-tibétain tibéto-birman 7 000
biyo Yunnan sino-tibétain tibéto-birman 100 000
cao miao Guizhou tai-kadai kam-tai 62 632
choni Yunnan sino-tibétain tibéto-birman 24 000
cun Hainan tai-kadai hlai 70 000
darang deng Hainan sino-tibétain tibéto-birman 850
daur Mongolie-Intérieure altaïque mongole 96 100
drung Yunnan sino-tibétain tibéto-birman 11 300
dzao min Guangdong hmong-mien mien 60 000
ersu Sichuan sino-tibétain tibéto-birman 13 000
evenki Mongolie-Intérieure altaïque tungouse 29 000
gan Jiangxi sino-tibétain chinois 20 580 000
geman deng Tibet sino-tibétain tibéto-birman ?
groma Tibet sino-tibétain tibéto-birman 12 840
guanyinqiao Sichuan sino-tibétain tibéto-birman 50 000
guiqiong Sichuan sino-tibétain tibéto-birman 7 000
hakka Guangdong sino-tibétain chinois 25 725 000
hlai Hainan tai-kadai hlai 747 000
honi Yunnan sino-tibétain tibéto-birman 100 000
horpa Sichuan sino-tibétain tibéto-birman 35 000
ili turki Xinjiang altaïque turc 120
iu mien Yunnan hmong-mien mien 1 329 000
japhug Sichuan sino-tibétain tibéto-birman 3 000
jiamao Hainan tai-kadai hlai 52 300
jinyu Shanxi sino-tibétain chinois 45 000 000
mak Guizhou tai-kadai tai 10 000
mandchou Heilongjiang altaïque tungouses 60 1990
maonan Guangxi tai-kadai tai 20 000 1990
minbei Fujian sino-tibétain chinois 10 537 000
mulam Guizhou tai-kadai tai 50 000 - 60 000 2000
muya Guizhou sino-tibétain tibéto-birman 13 000
namuyi Sichuan sino-tibétain tibéto-birman 4 000
nusu Yunnan sino-tibétain tibéto-birman 7 500 1999
oroqen Heilongjiang altaïque tungouse 1 200 2000
pa di Yunnan tai-kadai kam-tai 1 000
t'en Guizhou tai-kadai tai 13 000
u Yunnan austro-asiatique palaungiques 3 000
xiang Hunan sino-tibétain chinois 36 015 000
wenzhou Zhejiang sino-tibétain chinois 28 000 000

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]