Langues de la pointe papoue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La pointe sud est de Nouvelle Guinée, au nord les îles de Nouvelle Bretagne et Bougainville. En orange, les langues de la pointe papoue.

Les langues de la pointe papoue[1] sont des langues austronésiennes et constituent un des sous-groupes des langues océaniennes occidentales. Elles sont parlées dans le Sud-Est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Classification[modifier | modifier le code]

Les langues océaniennes. Le groupe océanien occidental est entouré en vert

Place parmi les langues océaniennes[modifier | modifier le code]

Les langues océaniennes occidentales sont un groupe de premier niveau dans la classification des langues océaniennes de Lynch, Ross et Crowley[2].

Selon ces auteurs, l'océanien occidental se partage en trois sous-groupes[3] :

Classification interne[modifier | modifier le code]

Les langues incluses dans le sous-groupe de la pointe papoue sont organisées ainsi[5]:

  • lien proprement dit de la pointe papoue (en anglais Nuclear)
  • lien périphérique de la pointe papoue
    • lien kilivila-misima :
      • famille kilivila : langue kilivila
      • misima
    • famille nimoa-sud-est
    • famille centrale papoue

Caractéristiques du groupe[modifier | modifier le code]

Il est aisé de reconstruire une proto-langue de la pointe papoue. Les langues du sous-groupe partagent certaines innovations phonologiques par rapport au proto-océanien. Quatre d'entre elles se retrouvent dans le reste de l'océanien occidental. Les autres sont propres au sous-groupe. Ainsi le proto-océanien *ñ devient presque toujours *n, *k aboutit à deux phonèmes *k et *q. La proto-langue de la pointe papoue innove en développant deux labio-vélaires * et *[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En anglais, Papuan Tip languages.
  2. Lynch, Ross et Crowley, 2002, p. 94.
  3. Lynch, Ross et Crowley, 2002, p. 99.
  4. La terminologie de « lien » (en anglais linkage) et de « famille » (en anglais family) est celle de Lynch, Ross et Crowley.
  5. a et b Lynch, Ross et Crowley, 2002, p. 102.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Lynch, John; Malcolm Ross et Terry Crowley, The Oceanic Languages, Curzon Language Family Series, Richmond: Curzon Press, 2002, (ISBN 0-7007-1128-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]