Langues au Mozambique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Langues au Mozambique
Langues officielles Portugais
Langues principales Langue parlée à la maison (%, 2012)[1] :
  26
  11
Langues des signes Langue des signes mozambicaine
Le marché de Maputo.
Enseignes commerciales en portugais à Maputo.

Le Mozambique est un pays multilingue. Un certain nombre de langues bantoues sont indigènes au Mozambique. Le portugais, hérité de la période coloniale, est la langue officielle ; le Mozambique est un membre à part entière de la communauté des pays de langue portugaise. Ethnologue énumère 43 langues parlées dans le pays. Selon le recensement général de population et d'habitat de 2007[2] de l'Institut national de la statistique du Mozambique (INE), le portugais est la langue la plus parlée au Mozambique : 50,4 % de la population nationale (80,8 % des personnes vivant dans les zones urbaines et 36,3 % de celles vivant dans les zones rurales) sont à l'aise avec la langue. D'autres langues sont parlées, comme le swahili, le makua, le shena, le ndau et le tsonga. Sont compris également dans les langues indigènes du Mozambique le lomwe, le makonde, le chopi, le chuwabu, le ronga, le kimwani, le zoulou, et le tswa.

Les petites communautés arabes, chinoises et indiennes[3] parlent leur propre langue mis à part le portugais comme seconde langue. L'Anglais est une langue connue par une partie de l'élite.

Sociolinguistique[modifier | modifier le code]

Grands groupes linguistiques[modifier | modifier le code]

Sur les 43 langues recensées au Mozambique[4], les principales, de par leur nombre de locuteurs de plus de 5 ans, selon le recensement de 1997[5], sont : l'emakhuwa (3 291 916 locuteurs, soit 26,3 % de la population de plus de 5 ans), le xichangana (1 423 327, soit 11,4 %), l'elomwe (985 920, soit 7,9 %), le chisena (876 057, soit 7,0 %), le portugais, 809 186, soit 6,5 %) et l'echuwabo (786 715 , soit 6,3 %). En ce qui concerne la langue portugaise, selon le recensement de 2007[2], 50,4 % de la population sait la parler (80,8 % en ville et 36,3 % en campagne) contre 39,5 % en 1997 et 24,4 % en 1980 ; 12,8 % l'utilise comme langue principale à la maison (8,8 % en 1997) ; et 10,7 % la considère comme leur langue maternelle (6,5 % en 1997 et 1,2 % en 1980) dont 25 % des habitants de Maputo. Entre 1997 et 2007 elle a progressé dans tout le pays[6].

Grands groupes linguistiques du Mozambique (1998)[7]
Langue Nombre de locuteurs Pourcentage de la population
Makua 4 007 010 24,8 %
Shena 1 807 319 11,2 %
Tsonga 1 799 614 11,2 %
Lomwe 1 269 527 7,9 %
Shona 1 070 471 6,6 %
Tswa 763 029 4,7 %
Ronga 626 174 3,9 %
Portugais 489 915 3 %
Nyungwe 446 567 2,8 %
Chopi 406 521 2,5 %
Chiyao 374 426 2,3 %
Makonde 371 111 2,3 %
Ekoti 102 393 0,6 %
Kimwani 29 980 0,2 %
Swahili 21 070 0,1 %
Swati 7 742 0,05 %
Zoulou 3 529 0,02 %
Total 16 135 403 100 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Felix Banda et al., A unified standard orthography for South-Central African languages : Malawi, Mozambique and Zambia, Cape Town, Centre for Advanced Studies of African Society, , 2e éd., 42 p. (ISBN 978-1-920294-52-6)
  • (pt) António Carlos Pereira Cabral, Empréstimos linguísticos nas línguas moçambicanas, Lourenço Marques, , 78 p.
  • Albino Chavale, Rapport à la langue et dynamique des langues au Mozambique : un regard sur l'introduction des langues bantu dans l'enseignement, Montpellier, Université Paul Valéry Montpellier 3, , 484 p. (ISBN 978-2-729569-78-5)
  • (pt) Instituto Nacional de Estatística, Inquérito nacional aos agregados familiares sobre condições de vida, 1996-1997 : Quadros gerais, O Instituto, , 94 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (de) Oswin Köhler, Linguistik, Südafrika (Moçambique, Swaziland, Republik Südafrika) : afrikanische Sprachen und Dialekte, Entstehung und Verbreitung von Schul- und Schriftsprachen, Berlin, Borntraeger, , 178 p. (ISBN 3443283594)
  • (pt) Gregório Firmino, A « questão linguística » na África pós-colonial : o caso do Português e das línguas autóctones em Moçambique, Maputo, Texto Editores, , 208 p. (ISBN 978-90-247-9929-9)
  • (pt) António Pires Prata, A influência da língua portuguesa sobre o suahíli e quatro línguas de Moçambique, Lisbonne, Instituto de Investigação Científica Tropical, , 149 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) « Langues du Mozambique », sur www.ethnologue.com.
  • (pt) Site officiel de Lidemo, la base de données de publications en langues du Mozambique.
  • (pt) Perpétua Gonçalves, « Panorama geral do Português de Moçambique », Revue belge de philologie et d'histoire, t. 79,‎ , p. 977-990 (lire en ligne).