Langues au Japon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Langues au Japon
Langues officielles japonais (de facto)
Langues principales Langues maternelles (%) :
  98
Principales langues étrangères 1. anglais
2. mandarin[1]
Langues des signes Langue des signes japonaise
Disposition des touches de clavier Japonais[2] : QWERTY

La langue officielle du Japon est de facto le japonais[3].

La société japonaise est linguistiquement très uniforme avec 98,2 % de la population ayant le japonais pour langue maternelle. Les 1,8 % restants étant constitués principalement de populations d’immigrants venus de Corée (700 000 personnes) et de Chine (350 000 personnes), ainsi que de Vietnamiens, de Brésiliens, d’Américains (80 000 personnes), d’Européens (40 000 personnes).

Il existe quelques variations dialectales sur les îles Ryūkyū, appelées langues ryūkyū, la plus connue étant l’okinawaïen. L’aïnou de Hokkaidō est toujours parlé à l’intérieur de la communauté du peuple autochtone mais reste néanmoins en voie de disparition (quelque 300 locuteurs).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Gaijin, les étrangers au Japon