Landisacq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Landisacq
L'église Saint-Étienne.
L'église Saint-Étienne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Flers-1
Intercommunalité Flers Agglo
Maire
Mandat
Hervé Lemancel
2014-2020
Code postal 61100
Code commune 61222
Démographie
Gentilé Landisacquois
Population
municipale
742 hab. (2014)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 24″ nord, 0° 38′ 51″ ouest
Altitude Min. 188 m – Max. 309 m
Superficie 10,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Landisacq

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Landisacq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Landisacq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Landisacq
Liens
Site web http://landisacq.blogspot.fr/

Landisacq est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 742 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située en Bocage flérien, au pied du mont Crespin (305 m). Son bourg est à 6,5 km à l'ouest de Flers, à 7 km à l'est de Tinchebray et à 15 km au sud-ouest de Condé-sur-Noireau[1].

Le territoire est traversé par la route départementale no 924 (ancienne route nationale 24bis) joignant Tinchebray à l'ouest à Flers à l'est. Elle croise dans le bourg la D 268 qui permet au nord-ouest de retrouver Frênes et au sud-est Saint-Paul. Celle-ci y partage un tronçon de la D 257 qui, au sud-ouest, mène à Chanu et au nord à Cerisy-Belle-Étoile. L'ouest du territoire est traversé par la D 54 qui relie Chanu à la D 924.

Landisacq est dans le bassin de l'Orne, par son sous-affluent la Visance (affluent de la Vère) qui délimite le territoire au sud-est. D'autres cours d'eau tributaires du Noireau parcourent le territoire communal : le ruisseau de la Mottinière qui marque la limite avec Frênes au nord-ouest et des affluents du modeste Doinus au nord-est.

L'étang de la Visance, au sud-est.

Le point culminant (309 m) se situe au sud-ouest, près du lieu-dit les Garennes. La cote de 306 m est également atteinte par deux collines avoisinantes. Le point le plus bas (188/189 m) correspond à la sortie de la Visance du territoire, à l'est. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de Landisacq[2]
Frênes Frênes Cerisy-Belle-Étoile
Tinchebray Landisacq[2] La Lande-Patry
Saint-Cornier-des-Landes (par un angle),
Chanu
Chanu Saint-Paul

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Landa Ysaac vers 1350[3].

Le toponyme traduit le caractère pauvre de la terre, tout comme celle de ses voisines La Lande-Patry et Landigou[4]. Ysaac ou Isaac est ici l'anthroponyme[5].

Le gentilé est Landisacquois[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Affaire criminelle Louis-Joseph Midy en 1862[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2001 Isidore Dujarier    
mars 2001[8] en cours Hervé Lemancel[9]   Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 742 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Landisacq[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Landisacq a compté jusqu'à 1 385 habitants en 1846.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 030 1 109 1 025 1 062 1 175 1 200 1 240 1 385 1 383
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 293 1 271 1 255 1 157 1 174 1 162 1 142 1 010 908
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
811 805 760 614 622 579 552 568 555
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
504 503 434 679 765 750 753 751 742
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Étienne du XIXe siècle.
  • Calvaires en pierre.
  • La Grotte, taillée par les carriers.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Association Historisacq, pour mise en valeur du patrimoine historique de Landisacq[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, , p. 379b
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 9782862532479), p. 79-80
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2841332128), p. 157
  6. « Ouest-france.fr - Mairie de Landisacq » (consulté le 21 août 2011)
  7. Les Nouvelles Affaires criminelles de l'Orne, De Borée, Paris, 2009, 384 pages (ISBN 978-2-84494-959-2)
  8. « Hervé Lemancel candidat à un second mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 août 2014)
  9. a et b Réélection 2014 : « Landisacq (61100) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 mai 2014)
  10. Date du prochain recensement à Landisacq, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Présentation de l'association sur son site » (consulté le 22 août 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :