Landelies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Landelies
La fenêtre tectonique
La fenêtre tectonique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Charleroi
Commune Montigny-le-Tilleul
Code postal 6111
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Landelins
Population 1 200 hab.
Géographie
Coordonnées 50° 22′ nord, 4° 21′ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative du Hainaut
City locator 14.svg
Landelies

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Landelies

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Landelies

Landelies (en wallon Landliye) est une section de la commune belge de Montigny-le-Tilleul, située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Elle est située en bord de Sambre, un affluent de la Meuse.

Landelies au bord de la Sambre.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de Landelies trouve son origine dans le mot latin Landiliacus (fundus) signifiant Propriété de Landilla.

Selon d'autres sources, Landelies tirerait son nom du brigand Maurosus (VIIe siècle) qui changea son nom en "Landelin" une fois repenti et converti au Christianisme. Saint Landelin est à l'origine de la fondation des abbayes de Lobbes et Aulne, sur la Sambre, ainsi que de l'abbaye de Crespin (Valenciennes).

Selon d'autres sources encore, ce nom proviendrait de "Landes-li", soit "Le lieu des landes", les landes étant de vastes étendues de terre inculte couverte de bruyères, de genêts, etc.

Cette dernière définition ayant la préférence selon Léon Foulon et Arthur Aubert dans "Contribution à l'histoire de la commune de Landelies et de sa filiale Goutroux" - 1909 - 148 pages.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les formations formant le sol de Landelies se sont déposées pour la plupart durant le Dévonien supérieur et le Carbonifère, plus précisément du Frasnien au Namurien[1].

Plusieurs phénomènes géologiques intéressants sont observables à Landelies. Citons notamment :

  • La Faille du Midi, fracture principale entre le synclinorium de Dinant et le synclinal de Namur. Cette faille parcourt le pays d'Est en Ouest.
  • Le lambeau du poussée de Landelies, aussi appelé Massif de la Tombe. Il s'étend en aval de Landelies, de part et d'autre de la Sambre. On peut également l'observer à Fontaine-l'Evêque, Mont-sur-Marchienne et Monceau-sur-Sambre.

La surface sur laquelle s'est effectué le charriage du lambeau est appelée Faille de la Tombe. D'autres failles secondaires (faille de Landelies, faille de Gaux...), existent à l'intérieur du lambeau lui-même.

  • La Fenêtre de Landelies : Durant les deux derniers millions d'années, la Sambre a creusé son lit par enfoncements successifs, en relation avec les périodes de glaciation de l'Europe du Nord. Cette érosion a bien fait apparaître les couches du Carbonifère supérieur sur lesquelles reposaient le bord nord du synclinorium de Dinant et le massif de la Tombe.

Les couches de cet affleurement sont plus jeunes que celles qui les entourent : c'est la Fenêtre de Landelies.

  • Le Grand Lapié de Leernes-Landelies : Un lapié (ou lapia) est un phénomène karstique en surface, grâce auquel le sommet du calcaire forme un relief très découpé marqué d'entonnoirs profonds et séparés par un alignement de chicots résiduels.

Il est possible de pratiquer l'escalade à la carrière de Landelies.

Histoire[modifier | modifier le code]

Landelies s'étendait autrefois jusqu'à la section de "La Bretagne", qui après plusieurs demandes a fini par en être scindée sous le nom de la commune de Goutroux en 1896. Au total, les deux communes comptaient chacune environ 1100 habitants déjà à l'époque (pour 1200 maintenant à Landelies). Par après, lors de la fusion des communes en 1977, Landelies a été fusionnée à Montigny-le-Tilleul (qui a à ce moment récupéré son nom ancien se terminant par "-y" au lieu de "-ies"), tandis que Goutroux a été fusionnée à Charleroi avec 14 autres communes.

La ducasse d'Jean.

Depuis 1974, Landelies peut revivre chaque année la Ducasse D'jean qui avait cessé après 1964. C'est donc grâce à des personnes tels que Guy Tonnelier, Jean-Louis Van herck et 10 autres membres du comité que cette festivité a pu reprendre son cours depuis 74. Depuis plus d'une centaine de membres ont eu le privilège de côtoyer D'jean durant le 3e week-end de septembre pour le promener le dimanche dès 8 heures du matin et le voir s'en aller dans un feu de joie la nuit tombée.

Économie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Carrière "Calcaires de la Sambre" à Landelies, Histoire-Géologie-Minéralogie-Exploitation, 1re édition, Monographie du 4M (Association des Micro-Monteurs de Minéraux de Montigny-le-Tilleul), 2002