Lance Henson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lance Henson
Description de cette image, également commentée ci-après
Lance Henson, à la Médiathèque de Tarare (France), lors du festival "Poésies de résistance". 18 novembre 2016.
Nom de naissance Lance Henson
Naissance
Washington
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Auteur
Genres

Lance Henson (né le ) est un poète cheyenne. Il est né à Washington et a grandi près de Calumet, en Oklahoma, où ses grands-parents l'ont élevé dans les traditions du peuple cheyenne. Il a publié 28 volumes de poésie, qui ont été traduits en 25 langues. Il se définit avant tout comme "un poète cheyenne en train d'écrire."[1]

Biographie[modifier | modifier le code]

Lance Henson est né à Washington, DC, le 20 septembre 1944[1]. D'origine Cheyenne et d'ascendance cajun[2],[3], il a grandi près de Calumet, dans l'Oklahoma, où il a été élevé par ses grands-parents, qui lui ont enseigné les traditions et la culture du peuple Cheyenne[4]. Après des études littéraires et un passage par le corps des Marines, durant la guerre du Viet Nam, il entame une carrière internationale d'universitaire, de poète et de dramaturge.

Etudes[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son diplôme de l'école secondaire, il a servi dans le Corps des Marines des États-Unis durant la guerre du Viêt Nam[5],[6]. Il est devenu plus tard un membre de la "Cheyenne Dog Soldier Society", une organisation d'anciens combattants Cheyennes[6]. Il a suivi les cours de l'Oklahoma College of Liberal Arts (devenue l'Université des sciences et arts de l'Oklahoma), où il a obtenu un baccalauréat ès arts en anglais[1]. Une bourse de la Fondation Ford lui a ensuite permis d'entreprendre des études supérieures à l'université de Tulsa, où il a validé un Master ès Arts en création littéraire[1],[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Lance Henson a publié son premier ouvrage de poésie, "Gardien des flèches", en 1971, lorsqu'il était encore étudiant à l'Oklahoma College of Liberal Arts[7]. Il a fait partie du "Conseil d'État des arts de l'Oklahoma". Il fut "artiste en résidence" du programme. Dans ce cadre, il a mené des ateliers de poésie dans tout l'État, pendant 10 ans[7].

Il a ensuite voyagé autour du monde, pour donner des conférences et pour lire ses poèmes[5]. Au cours de ses voyages à travers les États-Unis et l'Europe, il a été poète en résidence de plus de 800 écoles[8].

Lance Henson a représenté la nation cheyenne du Sud à la Conférence des peuples autochtones des Nations unies de Genève, en 1988[4]. En 1993, il faisait partie d'une tournée de l'"'United States Information Agency". Dans ce cadre, il a enseigné à Singapour, en Thaïlande, en Nouvelle-Guinée et en Nouvelle-Zélande[5]. Toujours en 1993, il fut poète en résidence à l'université du Nouveau-Mexique[9]. En 1995, Il fut l'un des résidents de la Millay Colony for the Arts[9]. En 2004, Lance Henson fut inscrit au "Hall of Fame"[7] du panthéon de l'université des sciences et arts de l'Oklahoma.

Lance Henson vit à Bologne, en Italie, où ses œuvres sont très populaires[2],[10]. Beaucoup de ses livres sont publiés dans les deux langues, italien et anglais[2]. Il retourne en Oklahoma tous les mois de juin, afin de participer à la Danse du Soleil cheyenne[9].

En 2013, Lance Henson a créé un site officiel où il rend disponibles certaines de ses œuvres avant leur publication[11].

Il a publié 28 volumes de poésie qui ont été traduits en 25 langues[9].

Œuvre théâtrale[modifier | modifier le code]

Il a écrit deux pièces de théâtre.

"L'Hiver de l'homme” a été joué à "La MaMa Experimental Theatre Club".

La Route de coyote” a été jouée au "Mad River Theater in West Liberty", dans l'Ohio, mais également au "Théâtre Montansier" de Versailles, en France, en 2001.

Style et influences[modifier | modifier le code]

Les poèmes de Lance Henson puisent dans le patrimoine cheyenne, en incorporant les mots de la langue cheyenne, mais également en introduisant des commentaires philosophiques, sociaux et politiques[6],[9],[12]. Il écrit dans un style minimaliste sans se soucier des majuscules, de la ponctuation, du rythme, de la métrique ou des rimes[4]. Norma Wilson note que ce style est similaire au style des chants traditionnels Cheyennes[13]. L'Imagerie de la nature et des saisons occupe une place importante chez Lance Henson[1]. Il évoque également le statut des peuples autochtones, l'historique de leur oppression, et les menaces modernes sur leurs cultures[13],[14].

Son travail est influencé par Walt Whitman, N. Scott Momaday, Carl Jung, Herman Melville, Nathaniel Hawthorne, et Mark Twain[2],[6]. Robert Berner note également des références à des haïku, Li Po, et Tu Fu, dans ses œuvres[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Arnett, Gogisgi Carroll.
  2. a b c et d "Lance Henson," Oklahoma Writers: A Literary Tableau, Oklahoma Historical Society, Accessed June 29, 2015.
  3. Gannon, Thomas C. Skylark Meets Meadowlark: Reimagining the Bird in British Romantic and Contemporary Native American Literature, University of Nebraska Press: Lincoln, Nebraska, 2009, p. 242.
  4. a b c et d Berner, Robert L. "Lance Henson: Poet of the people," World Literature Today, Vol. 64 No. 3, Summer 1990, p. 418-421.
  5. a b c et d "Henson, Lance David 2004," University of Science and Arts of Oklahoma, Accessed June 29, 2015.
  6. a b c et d Velie, p. 263
  7. a b et c Staff Reports.
  8. Blaeser, Kimberly M. "Canons and Canonization: American Indian Poetries Through Autonomy, Colonization, Nationalism, and Decolonization," Eric Cheyfitz, ed.
  9. a b c d et e "Cameron University Presents Southern Cheyenne Poet Lance Hanson," Cameron University, March 19, 2012.
  10. Velie, p. 264
  11. « Lance Henson », sur Lance Henson (consulté le 18 septembre 2015)
  12. Velie, p. 211
  13. a et b Wilson, Norma C. "America's Indigenous Poetry," The Cambridge Companion to Native American Literature, Joy Porter, Kenneth M. Roemer, eds.
  14. Pfeiler, Martina.