Lamothe-en-Blaisy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamothe.

Lamothe-en-Blaisy
Lamothe-en-Blaisy
La mairie déléguée.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Chaumont
Canton Châteauvillain
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Chaumont, du Bassin Nogentais et du Bassin de Bologne Vignory Froncles
Commune Colombey-les-Deux-Églises
Maire délégué Audrey Guitreau
2017-2020
Code postal 52330
Code commune 52262
Démographie
Gentilé Lamothois(es)
Population 64 hab. (2016 en diminution de 13,51 % par rapport à 2011)
Densité 6,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 28″ nord, 4° 56′ 43″ est
Altitude 292 m
Superficie 10,21 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Colombey-les-Deux-Églises
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Marne
City locator 15.svg
Lamothe-en-Blaisy

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
City locator 15.svg
Lamothe-en-Blaisy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Lamothe-en-Blaisy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Lamothe-en-Blaisy

Lamothe-en-Blaisy, commune déléguée de Colombey les Deux Églises, est une ancienne commune française située dans le département de la Haute-Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte interactive de Lamothe-en-Blaisy (avec ses limites communales).

Lamothe-en-Blaisy est située dans le département de la Haute-Marne en région Grand-Est.

À vol d'oiseau, elle se situe à 4,8 km de Colombey-les-Deux-Églises, chef-lieu de la commune auquel la commune déléguée appartient[Note 1]. Elle est distante de 20,2 km de Chaumont, préfecture du département[Note 2] et de 203,3 km de Paris[Note 3].

Avant sa fusion avec Colombey-les-Deux-Églises, Lamothe-en-Blaisy était limitrophe, entre 1973 et 2016, de trois autres communes : Colombey-les-Deux-Églises, Curmont et Lachapelle-en-Blaisy. Avant 1973, elle était limitrophe de cinq communes, dont trois qui ont fusionné avec Colombey-les-Deux-Églises : Biernes, Blaise, Curmont, Pratz et Lachapelle-en-Blaisy. La commune déléguée fait partie du bassin de vie de Bar-sur-Aube[1].

Rose des vents Biernes
(Cne déléguée de Colombey-les-Deux-Églises)
Curmont Blaise
(Cne déléguée de Colombey-les-Deux-Églises)
Rose des vents
Pratz
(Cne déléguée de Colombey-les-Deux-Églises)
N Blaise
(Cne déléguée de Colombey-les-Deux-Églises)
O    Lamothe-en-Blaisy    E
S
Pratz
(Cne déléguée de Colombey-les-Deux-Églises)
Lachapelle-en-Blaisy Lachapelle-en-Blaisy
Entrée du village.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 021 hectares ; son altitude moyenne est de 292 mètres[2].

Le sous-sol géologique de la commune déléguée date du jurassique, avec la présence d'un sol d'argiles, de calcaire et de marne[3]. Lamothe-en-Blaisy se trouve sur la vallée de la Blaise, dont le cours d'eau a sculpté une zone de plateau[3].

Le risque sismique est considéré comme très faible soit en zone 1 selon la carte du zonage définie par le gouvernement[4],[5].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Lamothe-en-Blaisy est traversée par la Blaise qui prend sa source à Gillancourt[6]. La commune déléguée se situe ainsi sur le bassin versant de la Seine car la Blaise se jette dans la Marne, affluent de la Seine.

Pour faire face au risque d'inondation, un atlas des zones inondables a été adopté en 2009 pour la Blaise, adopté par le préfet du département[5],[7],[8].

Avec ces risques d'inondations, Lamothe-en-Blaisy a connu également des coulées de boue et des mouvements de terrain en 1983 et en 1989, à cause de la topographie des lieux[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat de la Haute-Marne.

Le station climatique la plus proche est celui de Saint-Dizier[9], situé sur la base aérienne 113 à 44 km à vol d'oiseau au nord de Lamothe-en-Blaisy. Une autre station climatique se situe à Blécourt à 19 km de la commune déléguée, mais les données ne sont pas publiques[10].

Relevé Saint-Dizier - Robinson 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,3 0,2 1,9 4,3 8,1 11,2 12,9 12,7 10,2 7,1 2,8 0,4 6
Température moyenne (°C) 2,5 3,8 6,4 9,5 13,5 16,7 18,7 18,3 15,5 11,5 6,2 3,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 5,3 7,4 10,8 14,7 18,8 22,1 24,5 23,9 20,8 16 9,6 6,2 15
Ensoleillement (h) 51,1 83,7 120,9 165,1 206,7 219,4 246,3 217 170,7 122,6 67,6 54 1 725,1
Précipitations (mm) 74,7 61,1 65,4 55,2 75,8 72,8 66,5 70,1 64,2 68,1 72,4 80 826,3
Source : Infoclimat : Saint-Dizier - Robinson (1961-1990)[11]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Lamothe-en-Blaisy se trouve sur la route départementale 133, reliant Blaise à Saint-Martin-sur-la-Renne en passant par Juzennecourt, où elle croise la route départementale 619, qui permet de rejoindre Chaumont, préfecture du département. Une autre route, la route départementale 235 relie la commune déléguée à Colombey-les-Deux-Églises, chef-lieu de la commune.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune déléguée ne dispose pas d'autres moyens de transport comme le ferroviaire et le transport en commun. La gare ferroviaire, la plus proche, est celle de Bologne à 15 km, située sur la ligne de Blesme - Haussignémont à Chaumont et elle est desservie par la ligne 6 (ReimsChâlons-en-ChampagneSaint-DizierChaumontDijon) du TER Champagne-Ardenne. Une autre gare, celle de Bar-sur-Aube, qui se trouve à 17 km de la commune déléguée, est desservie par la ligne 3 (Paris-EstTroyesChaumontLangresVesoulBelfort) du TER Champagne-Ardenne.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La forme urbaine de la commune déléguée ressemble à celle d'un village-rue étirée le long de route départementale 133 reliant Blaise à Saint-Martin-sur-la-Renne, mais son habitat est surtout groupée autour de l'église du village avec quelques habitations construites sur la route allant à Colombey-les-Deux-Églises[12],[13]. Le patrimoine urbain est caractérisé aussi par un bâti ancien vieillissant dans le centre village[14].

Logements[modifier | modifier le code]

Au recensement de 2013, le nombre total de logements dans la commune était de 52 logements, dont 33 résidences principales, 13 résidences secondaires et 6 logements vacants, alors qu'il était de 53 en 2008[Insee 1].

Parmi ces logements, 63,7 % étaient des résidences principales, 24,2 % des résidences secondaires et 12,1 % des logements vacants. Ces logements étaient tous des maisons individuelles[Insee 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 87,5 %, en hausse par rapport à 2008 (81,8 %). La part de logements HLM loués vides est inexistant comme en 2007 mais 6,3 % sont locataires de leurs domiciles principales dans le parc locatif privé et 6,3 % sont logés gratuitement[Insee 2].

L'âge moyen du parc immobilier est surtout ancien. Les constructions neuves sont moins importantes : seulement 6,3 % des résidences principales date de 2006 à 2010 et également 6,3 % pour la période de 1990 à 2005. Au contraire, les constructions antérieures à 1919 représentaient 68,7 % des résidences principales, 15,6 % des constructions datent de 1971 à 1990 et 3,1 % pour la période de 1946 à 1970[Insee 3].

La plupart des habitations possèdent, en majorité, trois pièces (9,4 %), quatre pièces (18,7 %) ou cinq pièces et plus (62,5 %). La commune dispose à 3,1 % de petits logements avec une pièce comme en 2008 et les logements de deux pièces sont aussi minoritaires (6,3 %)[Insee 4].

Parmi ces résidences principales, 90 % sont des maisons individuelles tandis que 2 % sont des appartements[Insee 1]. En moyenne, une habitation comporte 4,9 pièces au lieu de 5,1 en 2008 et un appartement compte 3 pièces comme en 2008[Insee 5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les noms de La Mote en 1270, Li Moute au XIVe siècle, Mota en 1436, La Mote en Blésy en 1768, La Mothe en 1682, La Motte en Blaizy en 1732, La Motte en Blésy en 1769, La Motte en Blaisois en 1773 et Lamothe-en-Blaizy en 1858[15].

Pour Ernest Nègre, l'origine du mot « Lamothe » vient de l'oïl motte qui signifie « levée de terre, tertre isolé ». Il signifie également un emplacement élevé où l'on a bâti un château et ce mot a une origine celtique[16]. Le mot « Blaisy » tire son origine de la Blaise, d'où le terme bletia, signifiant « cours (d'eau) du loup » et d'un suffixe latin en -ensis qui a donné is pour permettre de désigner une région ou un pays. Le terme bletia est d'ailleurs une composition d'un mot probablement celtique blet, signifiant loup et du suffixe en latin, -ia, qui sert à désigner un cours d'eau[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune déléguée formait une seigneurie vers le XIIe siècle, appartenant au seigneur de Vignory[18],[19]. Avant la Révolution française, la famille de Mandat sont les derniers seigneurs de la localité[18].

En 1483, Regnault Duchâtelet, seigneur de Vignory et de la commune déléguée, accorde au moine de l'abbaye de Clairvaux, le droit de prendre des pierres dans la carrière située à Lamothe-en-Blaisy, mais il demande en échange une messe chaque année pour le repos de son âme[18],[19]. Ces pierres servent également à l'entretien des bâtiments de l'abbaye[18].

Avant la Révolution française, Lamothe-en-Blaisy ressort de la généralité de Châlons, de l'élection de Bar-sur-Aube, du bailliage et de la prévôté de Chaumont[18]. Elle appartenait également au bailliage de Chaumont. Au niveau ecclésiastique, la paroisse fait partie du diocèse de Langres[18].

Lors de la Révolution française, la paroisse de Lamothe-en-Blaisy est transformée en une commune indépendante à la suite du décret du et de la loi du . Lamothe-en-Blaisy est intégrée au département de la Haute-Marne, au district de Chaumont et au canton de Blaise[20]. En 1801, la commune est rattachée à l'arrondissement de Chaumont et au canton de Juzennecourt[20].

Par arrêté préfectoral du , la commune de Lamothe-en-Blaisy devient le , une commune déléguée de Colombey-les-Deux-Églises[21]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Jusqu'au redécoupage cantonal de 2014, la commune faisait partie du canton de Juzennecourt et de l'arrondissement de Chaumont.

Depuis le , Lamothe-en-Blaisy est une commune déléguée de la commune nouvelle de Colombey-les-Deux-Églises.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

La commune dépend :

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

L'électorat de Lamothe-en-Blaisy est ancré à droite, où les candidats de cette famille politique arrivent quasiment en tête à chaque élection locale, régionale et nationale, même s'il ne reflète pas la tendance de l'élection. L'électorat se mobilise plus que la moyenne nationale à chaque élection. Seulement, depuis l'élection présidentielle de 2012, le FN effectue une percée et bouleverse le schéma électoral traditionnel et supplante la droite comme premier parti en tête dès le premier tour[Note 4]. Pour l'élection présidentielle de 2012, Marine Le Pen est arrivée en tête dès le premier tour, avec 43,14 % des suffrages exprimés en devançant largement Nicolas Sarkozy, UMP, avec 17,65 % des suffrages exprimés. Le FN est arrivé également largement en tête lors des élections européennes de 2014[24] et aux élections régionales de 2015[25].

Élections présidentielles les plus récentes[modifier | modifier le code]

Lors du second tour de l'élection présidentielle de 2007, Nicolas Sarkozy, UMP, élu, avait obtenu 63,08 % des suffrages et Ségolène Royal, PS, 36,92 % des suffrages ; le taux de participation était de 91,78 %[49].

Lors du second tour de l'élection présidentielle de 2012, François Hollande, PS, élu, avait recueilli 39,58 % des suffrages et Nicolas Sarkozy, UMP, 60,42 % des suffrages ; le taux de participation était de 88,89 %[50].

Élections locales les plus récentes[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour des élections départementales de 2015, le binôme Marie-Claude Lavocat et Stéphane Martinelli, divers droite, élu, avait obtenu 51,43 % des suffrages et le binôme Nadine Küng et Roland Magisson, FN, 48,57 % des suffrages ; le taux de participation était de 75,38 %[51].

Lors du second tour des élections régionale de 2015, la liste de Florian Philippot, FN avait recueilli 50 % des suffrages et la liste de Philippe Richert, Les Républicains, élu, 46,78 % des suffrages ; le taux de participation était de 31,58 %[25].

Élections municipales les plus récentes[modifier | modifier le code]

Lors des élections municipales de 2008, sur les 9 conseillers municipaux, 8 ont été élus dès le premier tour et 1 a été élu au second tour; le taux de participation était de 90,14 % dès le premier tour et de 81,69 % au second tour[52].

Lors des élections municipales de 2014, les 7 conseillers municipaux ont été élus dès le premier tour ; le taux de participation était de 81,61 %[53].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Commune déléguée[modifier | modifier le code]

Depuis le , Lamothe-en-Blaisy a perdu son autonomie municipale. Les 7 conseillers municipaux de la commune et les 15 conseillers municipaux de Colombey-les-Deux-Églises forme le conseil municipal de la commune nouvelle jusqu'au renouvellement de 2020, où ce chiffre reviendrait à 15 conseillers municipaux pour l'ensemble de la commune nouvelle.

Comme commune déléguée, Lamothe-en-Blaisy dispose d'un maire déléguée, désigné par le conseil municipal de la commune nouvelle. Audrey Guitreau est l'actuel maire délégué, de droit, car elle était maire avant la fusion, jusqu'au prochain renouvellement en 2020. La commune déléguée garde également une annexe de la mairie et un état-civil pour les habitants. Elle peut avoir un conseil de la commune déléguée par décision du conseil municipal de la commune nouvelle qui désigne ses membres et ses compétences. Elle ne dispose pas d'un sectionnement électoral et d'une section du CCAS.

Avant la fusion[modifier | modifier le code]

Avant la création de la commune nouvelle de Colombey-les-Deux-Églises, le nombre d'habitants lors du dernier recensement de 2011 étant compris entre 0 et 99 habitants, le nombre de membres du conseil municipal est de 7[54], à la suite des élections de 2014[Note 5]. Ce nombre a été abaissé par rapport à l'élection de 2008, où il était de 9 conseillers municipaux pour la même tranche de population[Note 6]. Le dernier maire de la commune est Audrey Guitreau, SE, entre mars 2014 et décembre 2016. Elle porte également le code commune 52262[1], code qu'elle conserve après sa fusion.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La liste ci-dessous recense le nom des maires avant la fin de son autonomie au  :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Christian Delacroix    
mars 2008 mars 2014 Odile Bertin    
mars 2014 décembre 2016 Audrey Guitreau    
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des maires délégués[modifier | modifier le code]

La liste ci-dessous indique le nom des maires délégués depuis le  :

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017 En cours Audrey Guitreau    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Les habitants de Lamothe-en-Blaisy relèvent de la juridiction du tribunal de grande instance de Chaumont (préfecture du département), du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne et de la Cour d'appel de Dijon[55],[56].

En matière de commerce, les habitants de Lamothe-en-Blaisy relèvent également de la juridiction du tribunal de commerce de Chaumont qui ressort du tribunal de grande instance de Dijon[57].

La commune déléguée est du ressort de la circonscription de gendarmerie de la brigade de proximité de Colombey-les-Deux-Églises[58].

Intercommunalités[modifier | modifier le code]

Avant sa fusion, Lamothe-en-Blaisy faisait partie de l'agglomération de Chaumont, regroupant 25 communes membres avec Chaumont pour siège. L'organisme intercommunal intervient dans plusieurs domaines: Action sociale, aménagement de l'espace, tourisme, développement et aménagement social et culturel, développement et aménagement économique, assainissement, traitement et collecte des déchets, etc[59].

Le Syndicat Intercommunal de Transports Scolaires de Colombey les 2 Eglises, un SIVU, assurait le transport scolaire entre les communes membres pour les enfants scolarisés à Colombey-les-Deux-Églises. Fondé le , elle regroupait 19 communes[60].

Le Syndicat départemental d'Energie et des Déchets 52 (Sded 52) s'occupe essentiellement de la production et de la distribution d'électricité, de l'éclairage public et de la collecte et du traitement des déchets. Le syndicat mixte fermé a été créé le et regroupait 427 communes[61].

La commune était également membre du Syndicat Mixte de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères Centre Haute-Marne ou SMICTOM Centre Haute-Marne, créé le . Il s'occupe aussi du traitement et de la collecte des déchets des ménages et avait 37 membres[62].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Eau potable et assainissement[modifier | modifier le code]

L'alimentation en eau potable de Lamothe-en-Blaisy est assurée par une régie publique des eaux prélevée sur le territoire de la commune[63].

Déchets ménagers[modifier | modifier le code]

Une déchèterie, sur le territoire de la commune de Chaumont, est accessible aux habitants de la commune mais une nouvelle déchèterie, mise en place par le Sded 52, est en cours d'installation à Colombey-les-Deux-Eglises[64],[65].

Finances locales[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente quelques éléments sur des finances locales de Lamothe-en-Blaisy, durant une période de dix ans[66] :

Comptes de la commune de Lamothe-en-Blaisy de 2005 à 2015
Résultats exprimés en €/habitant.
Strate : communes de moins de 250 habitants appartenant à un groupement fiscalisé.
Années Résultat comptable Besoin (Besoin) ou capacité (Capacité) de
financement des investissements
Capacité
d'autofinancement (CAF)
Lamothe-en-Blaisy Moyenne de
la strate
Lamothe-en-Blaisy Moyenne de
la strate
Lamothe-en-Blaisy Moyenne de
la strate
2005
202 178 Capacité 578 Capacité 7 202 180
2006
130 208 Capacité 7 Capacité 0 130 209
2007
164 220 Capacité 214 Besoin 17 162 224
2008
189 209 Besoin 68 Capacité 14 189 215
2009
169 201 Besoin 588 Besoin 16 169 209
2010
11 195 Capacité 511 Capacité 26 11 203
2011
307 230 Besoin 100 Capacité 5 330 240
2012
245 218 Capacité 144 Besoin 7 260 227
2013
199 186 Besoin 214 Besoin 198 214 198
2014
220 188 Capacité 551 Capacité 22 235 201
2015
169 178 Besoin 165 Capacité 14 186 191

Quelques remarques peuvent être faites, en comparant Lamothe-en-Blaisy aux autres communes de la même strate (communes de moins 250 habitants)[Note 4]. Le résultat comptable[Note 7] et la capacité d'autofinancement[Note 8] évoluent de manière assez comparable, sans qu'aucune de leurs valeurs soient particulièrement remarquables. La capacité de la commune à financer ses investissements[Note 9] subit souvent les mêmes fluctuations que la moyenne de sa strate, avec toutefois une amplitude plus forte et des divergences en 2008, 2011, 2012 et 2015.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Lamothois[68].

Avant la mise en place des recensements individuels, les registres paroissiaux de Lamothe-en-Blaisy, connus à partir de 1673[69], indiquent une population de 95 feux en 1709[70], soit environ 475 habitants[Note 10]. Le nombre de feux passe à 54 feux, soit environ 270 habitants en 1720[71]. Ce chiffre remonte à 56 feux, soit environ 280 habitants en 1753[72] et repasse à 54 feux, soit environ 270 habitants en 1763[73].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[74]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[75].

En 2016, la commune comptait 64 habitants[Note 11], en diminution de 13,51 % par rapport à 2011 (Haute-Marne : -2,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320222324335435388396390406
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
351360336288298272256250233
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
19318916416810011710010892
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
989283928165757671
2016 - - - - - - - -
64--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[76].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2013, sur les 73 habitants de Lamothe-en-Blaisy, 52,05 % sont des hommes et 47,95 % sont des femmes.

Pyramide des âges à Lamothe-en-Blaisy en 2013 en pourcentage[Insee 6].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
2,7 
75 à 89 ans
11,8 
27 
60 à 74 ans
14,7 
13,5 
45 à 59 ans
14,7 
24,5 
30 à 44 ans
29,4 
5,4 
15 à 29 ans
5,9 
27 
0 à 14 ans
23,5 
Pyramide des âges de la Haute-Marne en 2013 en pourcentage[Insee 7].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ans ou +
1,8 
8,1 
75 à 89 ans
12,2 
17,4 
60 à 74 ans
17,5 
21,5 
45 à 59 ans
21,2 
17,9 
30 à 44 ans
16,9 
17,1 
15 à 29 ans
14,3 
17,4 
0 à 14 ans
16,1 

Variation annuelle de la population et taille des ménages entre 1968 et 2013[modifier | modifier le code]

L'évolution de la population de Lamothe-en-Blaisy sur la période 1968-2013 est surtout calquée sur son solde migratoire, souvent négatif, qui est positif uniquement lors des deux recensements en 1975 et 2007. Le solde naturel n'offre aucune tendance claire[Insee 8],[Note 12].

Sur la même période, la diminution de la taille des ménages est notable, 2,2 occupants en 2013 au lieu de 3,1 occupants en 1968[Insee 9].

Soldes de variation annuelle de la population de Lamothe-en-Blaisy
exprimés en pourcentages.
1968 - 1975 1975 - 1982 1982 - 1990 1990 - 1999 1999 - 2008 2008 - 2013
Taux de variation annuel de la population - 1,5 + 1,5 - 1,6 - 2,4 + 2,6 - 2,3
Solde naturel + 0,8 + 0,8 + 0,1 + 0 + 0,8 + 1,1
Solde migratoire - 2,3 + 0,7 - 1,7 - 2,4 + 1,8 - 3,3

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Lamothe-en-Blaisy est rattachée à l'académie de Reims. Cette académie fait partie de la Zone B pour son calendrier de vacances scolaires.

Aucun établissement d'enseignement n'est présent à Lamothe-en-Blaisy. Le groupement scolaire d'enseignement primaire le plus proche est le groupe scolaire Yvonne de Gaulle à Colombey-les-Deux-Églises, comptant 153 élèves en 2017, regroupant les élèves de maternelle et de cours élémentaire[77].

Pour le secondaire, le collège se trouve également à Colombey-les-Deux-Églises[78]. Les lycées publics d'enseignement général et d'enseignement technique se trouvent à Chaumont[79]. Un lycée privée d'enseignement général et d'enseignement technique est également présent à Chaumont[80].

Pour l'enseignement supérieur, des établissements se trouvent, dans l'académie de Reims, à Chaumont, à Troyes, à Chalons-en-Champagne et à Reims. Les étudiants peuvent aussi aller vers des établissements situés à Dijon dans l'académie homonyme.

Santé et service d'urgence[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2017, aucun médecin généraliste n'exerce sur la commune de Lamothe-en-Blaisy. Le praticien le plus proche exerce à Colombey-les-Deux-Églises. Il en est de même pour l'officine pharmaceutique. Pour des médecins spécialisés et des dentistes, il faut se rendre à Chaumont, ou à Bar-sur-Aube. Dans le domaine paramédicale, des infirmières se trouvent, l'un à Colombey-les-Deux-Églises et l'autre à Harricourt.

Pour les hospitalisation, les urgences et la chirurgie, le centre hospitalier le plus proche est celui de Chaumont, mais les habitants peuvent se rendre à celui de Bar-sur-Aube. Les deux EHPAD les plus proches se situent l'un à Maranville et l'autre à Bayel.

Pour la sécurité en matière d'incendie et de sauvetage, les pompiers du centre de secours de Colombey-les-Deux-Églises, rattaché au SDIS de la Haute-Marne, sont compétent[81].

Médias et télécommunication[modifier | modifier le code]

Le quotidien local Le Journal de la Haute-Marne et le journal hebdomadaire Voix de la Haute-Marne diffuse leur journal sur la région de Chaumont et le département de la Haute-Marne.

Parmi les chaines de télévision de télévision numérique terrestre (TNT) accessibles à tous les habitants de Lamothe-en-Blaisy, depuis l'émetteur de Troyes-Les Riceys situé aux Riceys, France 3 Champagne-Ardenne relaient les informations locales. Parmi les nombreuses stations de radio disponibles, on peut citer France Bleu Champagne-Ardenne.

En 2017, l'internet haut débit via la technique ADSL 2+ est possible pour tous les abonnés à un réseau de téléphonie fixe depuis le NRA installée à Colombey-les-Deux-Églises avec des débits inférieurs à 3 Mbit/s[82],[83].

Cultes[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune dépend de la paroisse Saint Bernard, au sein du diocèse de Langres, au même titre que les trente-une autres paroisses[84]. En 2017, l'église Saint-Nicolas est l'un des lieux de culte de cette paroisse[85]. Monseigneur Joseph de Metz-Noblat est à la tête du diocèse de Langres depuis 2014[86].

Concernant d'autres religions, les lieux de cultes les plus proches sont le temple de Chaumont pour les protestants, la synagogue de Troyes pour les juifs et la mosquée de Joinville pour les musulmans.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population[modifier | modifier le code]

En 2013, le revenu disponible médian par unité de consommation (UC) est inconnu sur les ménages fiscaux de la commune[Insee 10]. La moyenne nationale situé à 20 184 €[Insee 11], et la moyenne départementale est à 18 718 €, un chiffre en dessous de la moyenne nationale[Insee 12].

Emploi[modifier | modifier le code]

Les deux tableaux ci-dessous présentent les chiffres clé de l'emploi à Lamothe-en-Blaisy et leur évolution sur les cinq dernières années[Insee 13],[Insee 14]

Structure de la population active de Lamothe-en-Blaisy (52)
entre 2008 et 2013.
Lamothe-en-Blaisy (2008) Lamothe-en-Blaisy (2013) Évolution
Population de 15 à 64 ans 49 39 - 20,41 %
Actifs (en %) 69,9 81,6 + 16,74 %
dont :
Actifs ayant un emploi (en %) 64,4 71,1 + 10,4 %
Chômeurs (en %) 4,4 10,5 + 238,63 %
Évolution de l'emploi à Lamothe-en-Blaisy (52) en 2008 et 2013.
Lamothe-en-Blaisy (2008) Lamothe-en-Blaisy (2013) Évolution
Nombre d'emplois dans la zone 7 4 - 42,86 %
Indicateur de concentration d'emploi 23,1 14,6 - 36,8 %

Sur cinq ans, la population potentiellement active (habitants âgés de 15 à 64 ans) de Lamothe-en-Blaisy a fortement augmenté. Son taux d'emploi s'est amélioré et le taux de chômage a également augmenté également. Le nombre d'emplois dans la zone (« offre ») a largement diminué et le nombre mais le nombre d'actifs (« demande ») a augmenté, ce qui à conduits à une dégradation de l'indicateur de concentration d'emploi; seuls 14,6 emplois sont proposés pour 100 actifs[Note 4].

En 2013, les actifs résidant à Lamothe-en-Blaisy travaillent en très grande majorité dans une autre communes du département (92,6 %), soit les neuf-dixièmes de la population; ils ne sont que 7,4 % à occuper un emploi dans leur commune de résidence. Par rapport à 2007, le nombre de travailleurs dans une autre commune du département est en progression de 12,6 % tandis que ceux travaillant dans la commune ont fortement diminué de 12,6 %[Insee 15].

Tissu économique[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous détaille le nombre d'entreprises implantées à Lamothe-en-Blaisy selon leur secteur d'activité et le nombre de leurs salariés[Insee 16] :

Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2014.
Total % 0
salarié
1 à 9
salariés
10 à 19
salariés
20 à 49
salariés
50 salariés
ou plus
Ensemble 6 100,0 5 1 0 0 0
Agriculture, sylviculture et pêche 0 0 0 0 0 0 0
Industrie 0 0 0 0 0 0 0
Construction 2 33,3 1 1 0 0 0
Commerce, transports, services divers 3 50 3 0 0 0 0
dont commerce et réparation automobile 0 0 0 0 0 0 0
Administration publique, enseignement, santé, action sociale 1 16,7 1 0 0 0 0
Champ : ensemble des activités.

L'unique entreprise implantée à Lamothe-en-Blaisy est en 2013 une très petite entreprise (TPE), employant au maximum 9 salariés, emploie au total qu'un seul salarié[Insee 17]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente les principales caractéristiques des exploitations agricoles de Lamothe-en-Blaisy, observées sur une période de 22 ans[87] :

Évolution de l’agriculture à Lamothe-en-Blaisy (52)
entre 1988 et 2010.
1988 2000 2010
Nombre d’exploitations 6 3 1
Équivalent Unité de travail annuel 6 3 1
Surface Agricole Utile (SAU) (ha) 270 166 1
Cheptel (nombre de têtes) 122 14 0
Terres labourables (ha) 216 inconnu inconnu
Superficie moyenne d’une exploitation (ha) 45 55,33 1

Lamothe-en-Blaisy a perdu quasiment la moitié des établissements actifs qui opèrent dans ce domaine en 2010 sur son territoire. Le nombre d'exploitation a diminué de 83,33 % depuis 1988. La SAU a diminué totalement pour arriver à 1 ha, et également la surface moyenne des exploitations qui a suivi le même mouvement[Note 4].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Nicolas.

Sites naturels[modifier | modifier le code]

Deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) sont recensées sur le territoire de Lamothe-en-Blaisy: les prairies de la vallée de la Blaise et forêts riveraines et l'ancienne carrière de Lamothe-en-Blaisy[90].

La zone de la ZNIEFF des prairies de la vallée de la Blaise et forêts riveraines est située entre Lamothe-en-Blaisy et Lachapelle-en-Blaisy. Elles représentent encore un type de prairie ancienne, typique de la Haute-Marne. Cet habitat recèle de narcisses des poètes, de niveoles de printemps et d'alytes coucheurs. Le site est en bon état, même si la rivière a été recalibrée, mais l'avenir de cette ZNIEFF est incertain[91]. L'ancienne carrière de Lamothe-en-Blaisy servait à l'extraction de pierres de taille depuis le dix-huitième siècle. Située au nord du village en bordure de la vallée de la Blaise, elles abritent, sous forme de colonie, différentes espèces de chauves-souris comme le Grand murin, le Grand rhinolophe et le Petit rhinolophe. Ce site représente une partie importante des effectifs de chauves-souris hibernant en milieu souterrain dans la partie centrale de la Haute-Marne. Ces espèces sont protégées depuis 1981 en France et aussi par la convention de Berne[92].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Abbé Roussel, Le diocèse de Langres : Histoire et statistique, t. II, Langres, Jules Dallet, , 625 p. (lire en ligne), p. 147 : Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L’orthodromie considérée, séparant Lamothe-en-Blaisy de Colombey-les-Deux-Églises, est indiquée par Lionel Delvarre, « Orthodromie entre Lamothe-en-Blaisy et Colombey-les-Deux-Églises », sur le site Lion 1906 (consulté le 20 janvier 2017).
  2. L’orthodromie considérée, séparant Lamothe-en-Blaisy de Chaumont, est indiquée par Lionel Delvarre, « Orthodromie entre Lamothe-en-Blaisy et Chaumont », sur le site Lion 1906 (consulté le 20 janvier 2017).
  3. L’orthodromie considérée, séparant Lamothe-en-Blaisy de Paris, est indiquée par Lionel Delvarre, « Orthodromie entre Lamothe-en-Blaisy et Paris », sur le site Lion 1906 (consulté le 20 janvier 2017).
  4. a b c et d Ces remarques ne résultent pas d'une analyse statistique des données présentées ; elles n'ont qu'une valeur strictement indicative.
  5. Le chiffre de la population officiellement retenu pour l'élection municipale de 2014 était celui du recensement 2011, soit 74 habitants pour Lamothe-en-Blaisy.
  6. Le chiffre de la population officiellement retenu pour l'élection municipale de 2008 était celui du recensement 1999, soit 65 habitants pour Lamothe-en-Blaisy.
  7. Le résultat comptable est la différence entre produits et charges de fonctionnement.
  8. La « capacité d'autofinancement » (CAF) est l’excédent dégagé en fonctionnement ; cet excédent permet de payer les remboursements de dettes. Le surplus (CAF - remboursements de dettes) s’ajoute aux recettes d’investissement (dotations, subventions, plus-values de cession) pour financer les dépenses d’équipement. Ce montant représente le financement disponible de la commune[67].
  9. Le besoin ou capacité de financements des investissements est la différence entre les ressources et les emplois d'investissement ; si les ressources sont supérieures aux emplois, on parle de capacité de financement ; des emplois supérieurs aux ressources expriment un besoin de financement.
  10. Sous l'Ancien Régime, le feu désigne un foyer pour dénombrer la population et servir à la fiscalité. Pour estimer, le nombre d'habitants, certains appliquent le coefficient multiplicateur de 5, même si cela n'est pas une règle, mais un indicateur moyen. Ici, le coefficient utilisé est de 5.
  11. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  12. En raison des valeurs arrondies à la première décimale fournies par l'Insee, les totaux peuvent apparaître inexacts.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « LOG T2 - Catégories et types de logements », sur insee.fr, (consulté le 21 janvier 2017).
  2. « LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation », sur insee.fr, (consulté le 21 janvier 2017).
  3. « LOG T5 - Résidences principales selon la période d'achèvement », sur insee.fr, (consulté le 21 janvier 2017).
  4. « LOG T3 - Résidences principales selon le nombre de pièces », sur insee.fr, (consulté le 21 juillet 2017).
  5. « LOG T4 - Nombre moyen de pièces des résidences principales », sur insee.fr, (consulté le 21 juillet 2017).
  6. « Pyramide des âges de Lamothe-en-Blaisy, en 2013 » (consulté le 22 janvier 2017).
  7. « Pyramide des âges de la Haute-Marne en 2013 » (consulté le 22 janvier 2017).
  8. « POP T2M - Indicateurs démographiques » (consulté le 23 janvier 2017).
  9. « FAM G1 - Évolution de la taille des ménages » (consulté le 22 janvier 2017).
  10. « Insee - Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2013 - Lamothe-en-Blaisy » (consulté le 23 janvier 2017).
  11. « Insee - Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2013 - France Métropolitaine » (consulté le 24 janvier 2016).
  12. « Insee - Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2013 - Haute-Marne » (consulté le 24 janvier 2016).
  13. « EMP T1 - Population de 14 à 64 ans par type d'activité. » (consulté le 24 janvier 2016).
  14. « EMP T5 - Population Emploi et activité. » (consulté le 24 janvier 2016).
  15. « ACT T4 - Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone » (consulté le 24 janvier 2016).
  16. « CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité à Lamothe-en-Blaisy (52) au 31 décembre 2013 » (consulté le 23 janvier 2017).
  17. « CEN T2 - Postes salariés par secteur d'activité au 31 décembre 2013 » (consulté le 23 janvier 2017).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche communale » (consulté le 20 janvier 2017).
  2. Institut national de l'information géographique et forestière, Répertoire géographique des communes, [lire en ligne].
  3. a et b Direction départementale des Territoires de la Haute-Marne, « Référentiel des paysages de la Haute-Marne » [PDF], sur http://www.haute-marne.gouv.fr/, (consulté le 23 décembre 2016), p. 24-28.
  4. BRGM, « Zonage sismique sur planseisme.fr » (consulté le 20 janvier 2017).
  5. a b et c « Bouquet prévention risques majeurs sur prim.net de Lamothe-en-Blaisy », sur www.prim.net (consulté le 20 janvier 2017).
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Blaise (F53-0400) » (consulté le 20 juillet)
  7. « Atlas des zones inondables de la Blaise entre sa source et Arnancourt - Carte d'aléa n°4/10 » [PDF], sur http://www.haute-marne.gouv.fr/ (consulté le 20 janvier 2017).
  8. « Atlas des zones inondables de la Blaise entre sa source et Arnancourt - Carte d'aléa n°5/10 » [PDF], sur http://www.haute-marne.gouv.fr/ (consulté le 20 janvier 2017).
  9. « Fiche d'information de la station climatique de Saint-Dizier Robinson », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 20 janvier 2017).
  10. « Fiche d'information de la station climatique de Blécourt », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 20 janvier 2017).
  11. « Relevé Saint-Dizier - Robinson 1961-1990 », sur www.infoclimat.fr (consulté le 20 janvier 2017).
  12. « Site officiel du cadastre », sur http://cadastre.gouv.fr/ (consulté le 21 janvier 2017).
  13. Direction départementale des Territoires de la Haute-Marne, « 7 fiches de missions - Référentiel des paysages de la Haute-Marne » [PDF], sur http://www.haute-marne.gouv.fr/, (consulté le 21 janvier 2017), p. 304.
  14. Direction départementale des Territoires de la Haute-Marne, « Référentiel des paysages de la Haute-Marne » [PDF], sur http://www.haute-marne.gouv.fr/, (consulté le 23 décembre 2016), p. 70-79.
  15. Alphonse Roserot, Dictionnaire topographique du département de la Haute-Marne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes : Histoire et statistique, Paris, Imprimerie nationale, , 289 p. (lire en ligne), p. 116
  16. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 1 : Formations préceltiques, celtiques, romanes, Librairie Droz, Genève, , 704 p. (ISBN 978-2-600-02883-7, lire en ligne), p. 83
  17. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 1 : Formations préceltiques, celtiques, romanes, Librairie Droz, Genève, , 704 p. (ISBN 978-2-600-02883-7, lire en ligne), p. 106
  18. a b c d e et f Abbé Roussel, Le diocèse de Langres : Histoire et statistique, t. II, Langres, Jules Dallet, , 625 p. (lire en ligne), p. 147
  19. a et b Émile Jolibois, La Haute-Marne ancienne et moderne : dictionnaire géographique, statistique, historique et biographique, Chaumont, Imprimerie et lithographie Ve Miot-Dadant, , 566 p. (lire en ligne), p. 296
  20. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. « recueil des actes administratifs de Haute-Marne » (consulté le 19 décembre 2016)
  22. « François Cornut-Gentille », sur le site de l'Assemblée nationale (consulté le 22 janvier 2017).
  23. « Élections départementales 2015 - Département de la Haute-Marne - Canton de Châteauvillain (02) - Résultats du premier tour », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 22 janvier 2017).
  24. « Résultats des élections européennes 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 22 janvier 2017).
  25. a et b « Résultats des élections régionales 2015 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 22 janvier 2017).
  26. Résultats des élections présidentielles de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  27. Résultats des élections présidentielles de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  28. Résultats des élections présidentielles de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  29. Résultats des élections présidentielles de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  30. Résultats des élections législatives de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  31. Résultats des élections législatives de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  32. Résultats des élections législatives de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  33. Résultats des élections législatives de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  34. Résultats des élections européennes de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  35. Résultats des élections européennes de 2009 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  36. Résultats des élections européennes de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  37. Résultats des élections européennes de 2019 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  38. Résultats des élections régionales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  39. Résultats des élections régionales de 2010 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  40. Résultats des élections cantonales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  41. Résultats des élections cantonales de 2011 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  42. Résultats des élections départementales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  43. [xls] Résultats des élections municipales de 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  44. Résultats des élections municipales de 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  45. Résultats des élections municipales de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  46. Résultats des élections référendaires de 1992 sur le site PolitiqueMania.
  47. Résultats des élections référendaires de 2000 sur le site PolitiqueMania.
  48. Résultats des élections référendaires de 2005 sur le site PolitiqueMania.
  49. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 22 janvier 2017).
  50. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 22 janvier 2017).
  51. « Résultats de l'élection départementale 2015 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 22 janvier 2017).
  52. « Résultats des élections municipales 2008 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 22 janvier 2017).
  53. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 22 janvier 2017).
  54. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  55. « Tribunaux de grande instance, tribunaux d'instance et juridictions de proximité », sur le site du ministère de la justice, (consulté le 22 janvier 2017).
  56. « Liste des juridictions compétentes pour la commune 52330 COLOMBEY LES DEUX EGLISES », sur le site du ministère de la justice (consulté le 22 janvier 2017).
  57. Code de commerce - Article Annexe 7-1.
  58. « Brigade la plus proche / Lamothe-en-Blaisy », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 22 janvier 2017).
  59. « Agglomération de Chaumont », sur le site https://www.banatic.interieur.gouv.fr (consulté le 21 janvier 2017).
  60. « Syndicat Intercommunal de Transports Scolaires de Colombey les 2 Eglises », sur le site https://www.banatic.interieur.gouv.fr (consulté le 22 janvier 2017).
  61. « Syndicat départemental d'Energie et des Déchets 52 », sur le site https://www.banatic.interieur.gouv.fr (consulté le 22 janvier 2017).
  62. « Syndicat Mixte de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères (SMICTOM) Centre Haute-Marne », sur le site https://www.banatic.interieur.gouv.fr (consulté le 22 janvier 2017).
  63. « Commune de Lamothe-en-Blaisy (52) », sur le site http://www.services.eaufrance.fr (consulté le 22 janvier 2017).
  64. « Localisation des déchetteries de la Haute-Marne », sur http://www.sded52.fr/ (consulté le 22 janvier 2017).
  65. « Guide des horaires des déchetteries de la Haute-Marne applicable à partir du 2 novembre 2016 », sur http://www.sded52.fr/ (consulté le 22 janvier 2017).
  66. « Comptes de la commune de Lamothe-en-Blaisy », sur le site du ministère des Finances (consulté le 22 janvier 2017).
  67. [PDF] Mémento financier et fiscal du maire, ministère du Budget, avril 2008, p. 34, [lire en ligne].
  68. « Haute-Marne > Lamothe-en-Blaisy (52262) », sur le site habitants.fr de David Malescourt (consulté le 22 janvier 2017).
  69. « Les registres paroissiaux et d'état-civil de la commune de Lamothe-en-Blaisy », sur le site des archives départementales de la Haute-Marne (consulté le 22 janvier 2017).
  70. Inconnu, Dénombrement du royaume par généralité, élections, paroisses et feux, Paris, Charles Saugrain, (lire en ligne), p. 137.
  71. Inconnu, Nouveau dénombrement du royaume par généralité, élections, paroisses et feux, Paris, Saugrain l'ainée, (lire en ligne), p. 461.
  72. Inconnu, Le Royaume de France et les états de Lorraine, Paris, N. Tilliard, (lire en ligne), p. 254.
  73. Abbé Explilli, Dictionnaire géographique, historique, et politique des Gaules et de la France - Tome Premier, (lire en ligne), p. 451.
  74. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  75. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  76. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  77. « École maternelle et élémentaire - Colombey-les-Deux-Églises (52) », sur l'annuaire de l'Éducation nationale (consulté le 22 janvier 2017).
  78. « Collège - Colombey-les-Deux-Églises (52) », sur l'annuaire de l'Éducation nationale (consulté le 22 janvier 2017).
  79. « Lycée sur Chaumont », sur le site du Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 22 janvier 2017).
  80. « Lycée privée général et technologique Oudinot », sur le site du Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 22 janvier 2017).
  81. « SDIS Haute-Marne (52) », sur le site https://www.pompiercenter.com (consulté le 22 janvier 2017).
  82. « Commune de Lamothe-en-Blaisy », sur le site de la société Ariase SARL (consulté le 23 janvier 2017).
  83. « Carte de débits internet sur le territoire de la France métropolitaine », sur http://francethd.fr/ (consulté le 23 janvier 2017).
  84. « La paroisse Saint-Bernard », sur le site du diocèse de Langres (consulté le 23 janvier 2017).
  85. « Église Saint-Nicolas de Lamothe-en-Blaisy », sur le site Église-Info de la conférence épiscopale des évêques de France (consulté le 23 janvier 2017).
  86. « Mgr Joseph de Metz-Noblat », sur le site du diocèse de Langres (consulté le 23 janvier 2017).
  87. « Recensement agricole 2010 - Principaux résultats par commune », sur le site « Agreste » du service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. (consulté le 23 janvier 2016).
  88. a b c d et e « Église paroissiale Saint-Nicolas de Lamothe-en-Blaisy », sur http://inventaire-patrimoine.cr-champagne-ardenne.fr/ (consulté le 24 janvier 2017)
  89. « Paroisse Saint-Bernard - Colombey-les-Deux-Églises », sur http://52.catholique.fr/ (consulté le 11 janvier 2017)
  90. INPN, « Liste des ZNIEFF de Lamothe-en-Blaisy », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 24 janvier 2017).
  91. INPN, « Prairies de la vallée de la Blaise et forêts riveraines » [PDF], sur inpn.mnhn.fr (consulté le 24 janvier 2017).
  92. INPN, « Ancienne carrière de Lamothe-en-Blaisy » [PDF], sur inpn.mnhn.fr (consulté le 24 janvier 2017).