Lamet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lamet
χəmɛːt
Parlée au Laos, Thaïlande
Nombre de locuteurs 10 000[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 lbn
IETF lbn

Le lamet (autonyme, χəmɛːt) est une langue môn-khmer parlée par environ 10 000 [2] Lamet au Nord du Laos, près de la frontière chinoise. Une centaine de locuteurs résident en Thaïlande. Quelques Lamet laotiens sont réfugiés en France et aux États-Unis. Les Lamets (en) sont proches culturellement des Khmus [3].

Classification interne[modifier | modifier le code]

Le lamet est classé parmi les langues palaungiques, dans le sous-groupe oriental de cette branche des langues môn-khmer [1].

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent les phonèmes vocaliques[4] et consonantiques [5] d'une variété de lamet du Laos.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée
i [ɪ] [ɪː]
ɨ [ɨ] ɨː [ɨː] u [u] []
ʊ [ʊ] ʊː [ʊː]
Moyenne e [e] [] ə [ə] əː [əː] o [o] []
Ouverte ɛ [ɛ] ɛː [ɛː] a [a] [] ɔ [ɔ] ɔː [ɔː]

Consonnes[modifier | modifier le code]

Bilabiales Alvéolaires Vélaires Glottales
Centrales Latérales Palatales
Occlusives Sourdes p [p] t [t] k [k] ʔ [ʔ]
Sourdes asp. ph [] th [] kh []
implosives b [ɓ] d [ɗ]
Affriquées Sourdes c [t͡ʃ]
Sourdes asp. ch [t͡ʃʰ]
Fricatives s [s] h [h]
Nasales m [m] n [n] ɲ [ɲ] ŋ [ŋ]
Liquides l [l] r [χ][6]
Semi-voyelles w [w] j [j]

Une langue tonale[modifier | modifier le code]

Le lamet a plusieurs dialectes avec des différences significatives. L'une d'elles est le fait que certaines variétés distinguent des registres de voyelles tandis que d'autres possèdent des tons. La variété étudiée ici a deux tons, un ton haut et un ton bas[7]. Exemples:

  • kál -mesurer ; kàl - être aveugle
  • kɛ́ɲ - dent ; kɛ̀ɲ - rangée de plantes dans une ferme
  • cóːn - voleur ; còːn - un type de panier porté sur le dos

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Chiffre de Ethnologue.com
  2. Conver, 1999, p. 35.
  3. Conver, 1999, p. 35, note. L'auteur donne l'exemple des Lamet réfugiés à Seattle, et tous, sauf pour un couple, mariés à des Khmus. La langue utilisée par ces couples mixtes est toujours le khmu.
  4. Conver, 1999, p. .
  5. Conver, 1999, p. 41.
  6. Conver place ce son parmi les liquides, mais il l'entend clairemement comme une fricative sourde. Conver, 1999, p. 46.
  7. Conver, 1999, p.50-51.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Conver, Lynn C., A Sketch of the Phonology of a Lamet Dialect, Mon-Khmer Studies 29, pp. 35-56, 1999.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]