Lambert Sustris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant néerlandais
Cet article est une ébauche concernant un peintre néerlandais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Lambert Sustris
Naissance
Vers 1515 - 1520
Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Décès
Activité
Maître
Mouvement
Influencé par
A influencé

Lambert Sustris ou Alberto de Olanda, (Amsterdam, 1515/1520 - ca.1584) est un peintre hollandais actif à Venise pendant le maniérisme italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

À Amsterdam, il aurait été l'élève de Jan van Scorel, peintre hollandais revenu d'Italie.

Vers 1536, il arrive à Rome puis est en Vénétie vers 1540 où il réalise avec Giuseppe Porta, qui en exécute le frontispice, des gravures sur bois pour l’ouvrage ésotérique Le Sorti intitolate Giardino di Pensieri.

Il peint des fonds à l'atelier du Titien et s’établit à Padoue de 1540 à 1548, où il réalise notamment des fresques. Il participe en particulier à la décoration de la salle des Géants, exécute des ouvertures en trompe-l’œil dans la salle octogonale de l’Odeo Cornaro et surtout le décor des villas de Luvigliano puis de Bigolin à Selvazzano Dentro.

En 1548, puis en 1551 et 1552, il accompagne Le Titien à Augsbourg, pour des portraits.

Revenu à Venise, il est influencé par Parmigianino et Andrea Meldolla.

Girolamo Muziano a été de ses élèves.

Il est le père de Friedrich Sustris (Italie, 1540 - Munich, 1599), peintre, décorateur et architecte.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Vénus et l'Amour

On lui doit, entre autres  :

  • La Prédication de saint Jean-Baptiste, Centraalmuseum d'Utrecht, 1530-1535
  • Portrait du cardinal Otto Truchsess von Waldburg-Trauchburg, château de Zeil, 1533
  • Vénus couchée, Rijksmuseum, Amsterdam, vers 1538
  • L’Éducation de Cupidon, Museum of Art d'El Paso, vers 1540
  • La Montée au Calvaire, Fondazione Cavallini Sgarbi de Ferrare, vers 1540
  • La Décapitation de saint Jean-Baptiste, Museum and Art Gallery, Birmingham, début des années 1540
  • Le Mariage mystique de sainte Catherine, Brukenthal National Museum, Sibiu, vers 1540-1545
  • La Montée au Calvaire, Pinacoteca di Brera, Milan, vers 1540-1545
  • Décor intérieur, fresque, Villa dei Vescovi de Luvigliano, 1542-1543
  • Flore (ou Vénus) avec Amour dans un paysage, Pinacoteca Egidio Martini, Venise, vers 1544-1545
  • La Vierge à l’Enfant en trône avec saint Jérôme, saint Antoine et d’autres saints, église Santa Maria in Vanzo de Padoue, vers 1545
  • Vénus couchée, Gemäldegalerie de Pommersfelden, vers 1545 ?
  • Le Christ aux outrages assis devant une vue de Jérusalem, Gallerie dell’Accademia, Venise, vers 1545
  • Vénus, musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, vers 1545-1550
  • Portrait de jeune femme, Gemäldegalerie de Pommersfelden, vers 1545-1550 ?
  • Le Baptême de l’eunuque éthiopien par le diacre Philippe, 1545-1550, toile, 71 × 132 cm, musée du Louvre[1]
  • Noli me tangere, palais des beaux-arts de Lille (entre 1548 et 1553)
  • Suzanne et les vieillards, musée d'art de Ponce, Porto Rico, vers 1548-1553
  • Cléopâtre mourant, Staatliche Kunstsammlungen, Cassel, vers 1548-1553
  • Saint Jérôme au désert, Ashmolean Museum, Oxford, vers 1550
  • Portrait d’homme à l’épée, musée d'histoire de l'art de Vienne, vers 1550.
  • Salomon et la reine de Saba, National Gallery, Londres, vers 1550-1570
  • Portrait d’Erhard II Vöhlin von Frickenhausen, Wallraf-Richartz Museum, Cologne, 1552
  • Portrait de Veronika Vöhlin von Frickenhausen à l’âge de trente ans, Alte Pinakothek, Munich, 1552
  • Le Bain de Vénus (ou Femmes au bain dans des ruines antiques), musée d'histoire de l'art de Vienne, vers 1552-1553
  • Le Repos pendant la fuite en Égypte, Museo Civico de Vicence, vers 1555
  • Jupiter et Io, musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg, vers 1557-1563
  • Vénus, Amour et Mars, v. 1560 ?, toile, 132 × 184 cm, musée du Louvre[1]
  • Philosophe, Biblioteca Marciana, Venise, entre 1562 et 1572
non datés

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Vincent Pomarède, 1001 peintures au Louvre : De l’Antiquité au XIXème siècle, Musée du Louvre Editions,‎ , 308 p. (ISBN 2-35031-032-9), p. 410-411

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Benoit : Lambert d’Amsterdam (Lambert Zustris), La Revue de l’Art Ancien et Moderne, XXIV (1908)
  • Vincenzo Mancini : Per Lambert Sustris disegnatore, Arte Veneta, LX, (2003)

Liens internes[modifier | modifier le code]

  • Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite et qui le nomme Lambert d'Amsterdam et le note actif en 1568.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :