Lamasquère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lamasquère
Lamasquère rue de la Paix
Lamasquère rue de la Paix
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Muret
Canton Muret
Intercommunalité Le Muretain Agglo
Maire
Mandat
Brigitte Moran
2014-2020
Code postal 31600
Code commune 31269
Démographie
Gentilé Lamasquerois, Lamasqueroises
Population
municipale
1 422 hab. (2014en augmentation de 11.09 % par rapport à 2009)
Densité 233 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 29′ 01″ nord, 1° 14′ 43″ est
Altitude Min. 180 m – Max. 187 m
Superficie 6,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Lamasquère

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Lamasquère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lamasquère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lamasquère
Liens
Site web Site officiel

Lamasquère (en occitan gascon La Masquèra) est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Lamasquerois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située entre Saint-Lys à 5 km au nord-ouest et Muret à 8 km au sud-est, sur l'ancienne ligne CFSO Toulouse - Boulogne-sur-Gesse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lamasquère
Saint-Lys Saint-Lys Seysses
Saint-Clar-de-Rivière Lamasquère Muret
Saint-Clar-de-Rivière Muret Muret

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Touch et son affluent l'Ousseau.

Géologie[modifier | modifier le code]

Située sur la dernière terrasse garonnaise, à sol médiocre argilo-calcaire plus ou moins décalcifié terres acides qui pâtissent de la présence en sous-sol d'un conglomérat de galets de diverses tailles, enrobé dans un liant silico-argileux très résistant appelé « grep », bref une terre idéale pour la vigne et le mouton.

Transports et communications[modifier | modifier le code]

  • Par la route : A64, accès par la sortie : sortie 34 puis prendre la D 19.
Article détaillé : routes de la Haute-Garonne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La signification du toponyme Lamasquère demeure obscure. Aucune hypothèse ne peut être avancée avec certitude.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du village date des sauvetés. Les sauvetés se rattachent au grand mouvement de la paix de Dieu. Il débute en 989, par le concile de Chartroux en Aquitaine.

Son objectif est double :

  • Mettre fin aux violences exercées par une aristocratie guerrière et les bandes de brigands,

sur les victimes que sont le petit clergé et les paysans.

  • défricher la forêt pour avoir des terres nouvelles à cultiver.

Entre 989 et 1040, placées sous la sauvegarde de la Croix, les sauvetés se multiplient et bénéficient d'un statut particulier: droit d'asile et immunité pour les colons quoi qu'ils aient pu faire dans le passé. Chaque individu qui s'y installe a droit à un lot de terrain : pour sa maison, son vivier, son jardin, à sa charge de faire fructifier la terre ; le tout étant géré et supervisé par les moines.

Au XIe siècle, Lamasquère avait une activité agricole, pastorale et viticole (les écrits de cette époque parlent de la qualité de la viande, due aux riches pâtures bordant le Touch, et du commerce du vin). De 1175 à 1656, les seigneurs de Lamasquère sont des Masqueras inféodés aux comtes de Comminges. En 1656, Lamasquère passe sous l'autorité des comtes de Muret. En 1697, Jean de Catellan, seigneur de Lamasquère, reçoit en sa demeure une parente, Marie-Claire Précille de Catellan, seigneuresse de Portel (dans l'Aude, à côté de Sigean) née à Narbonne le 21 mars 1662. C'est la littérature qui l'attira dans la région toulousaine. Entre 1712 et 1715, les Jeux Floraux l'ont couronnée quatre fois et, récompense suprême, elle obtint, en 1717, l'amarante d'or, symbole de persévérance et d'immortalité et fut nommée, chose unique dans cet aréopage d'hommes, académicienne. C'est ainsi que trois siècles avant Marguerite Yourcenar, Lamasquere offrait à la France sa première académicienne. Elle mourut à Lamasquère le 19 novembre 1745. Elle repose au cœur de l'église de Lamasquère. Sa tombe a été inscrite au patrimoine des monuments historiques le 8 mai 1924, ainsi qu'une cloche datant de 1588.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[1],[2].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la sixième circonscription de la Haute-Garonne, du Muretain Agglo et du canton de Muret (avant le redécoupage départemental de 2014, Lamasquère faisait partie de l'ex-canton de Saint-Lys) et avant le 1er janvier 2017 à la communauté de communes d'Axe-Sud.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 2014 Jean-Claude Bourg PCF  
mars 2014 en cours Brigitte Moran DVG Employée

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 422 habitants, en augmentation de 11,09 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
248 237 264 312 322 321 322 341 356
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
379 360 346 328 344 364 386 368 325
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
321 320 285 268 251 239 243 235 253
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
280 309 426 588 715 873 1 108 1 364 1 422
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[7] 1975[7] 1982[7] 1990[7] 1999[7] 2006[8] 2009[9] 2013[10]
Rang de la commune dans le département 175 190 178 160 151 140 135 128
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture basée sur la culture de céréales (maïs, blé…) a encore une place importante mais tend à diminuer en faveur de zones résidentielles liées à la proximité de l'agglomération toulousaine.

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Lamasquère fait partie de l'académie de Toulouse.

La commune possède une école maternelle et une école élémentaire[11].

Culture[modifier | modifier le code]

Médiathèque

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes d'Axe-Sud[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Lamasquère

L'église, bien qu'antérieure à 1522, n'a aucune architecture caractéristique sauf un clocher-mur typique du Languedoc. La caractéristique de Lamasquère, c'est son parc au cœur du village propriété de la commune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]