Lakas-CMD

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lakas - Démocrates chrétiens musulmans
(en) Lakas-Christian Muslim Democrats
image illustrative de l’article Lakas-CMD
Logotype officiel.
Présentation
Président Martin Romualdez
Fondation
Siège CLMC Building, EDSA
Corner-Connecticut, Greenhills, San Juan City
Manille
Secrétaire général Prospero Pichay Jr.
Positionnement Centre à centre droit
Idéologie Conservatisme
Démocratie chrétienne
Démocratie islamique
Affiliation internationale Internationale démocrate centriste
Couleurs Bleu, jaune et vert
Représentation
Représentants
4 / 297
Sénateurs
0 / 24

Le Lakas-CMD pour Lakas-Christian Muslim Democrats (« Lakas - Démocrates chrétiens musulmans ») est un parti politique philippin fondé originellement en 1992. Deux présidents de la République sont issus de ses rangs : Fidel Ramos et Gloria Macapagal-Arroyo.

Le parti se nomme d’abord Lakas-NUCD de 1991 à 1998 avec la fusion du Partido Lakas ng tao et du National Union of Christian Democrats (NUCD) ; Lakas-NUCD-UMDP de 1998 à 2004 après la fusion avec le United Muslim Democrats of the Philippines (UMDP), le Lakas-CMD de 2004 à 2009, le Lakas-Kampi-CMD de 2009 à 2012 après sa fusion avec le Kabalikat ng Malayang Pilipino (KAMPI), et enfin de nouveau le Lakas–CMD de 2012 à nos jours.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1991, le LDP choisit Ramon Mitra comme candidat pour l’élection présidentielle de 1992. Ce choix conduit Fidel Ramos, qui était alors ministre de la Défense, à faire scission du LDP pour pouvoir se présenter lui-même à la présidentielle. Il fonde d'abord le Partido Lakas ng tao, puis fait alliance avec le National Union of Christian Democrats pour former le Lakas-NUCD en 1992[1],[2]. Ce nouveau parti perd les législatives de mai 1992 face au LDP, mais Fidel Ramos remporte la présidentielle en juin, ce qui entraîne le ralliement de nombreux députés pour former une majorité de gouvernement. En 1995, le Lakas-NUCD et le LDP forment la coalition Lakas-Laban qui remporte les élections législatives[3].

En 1998, la parti s'allie avec le UMDP (les démocrates musulmans), mais des membres menés par de Villa quitte le parti pour former le Partido para sa Demokratikong Reporma. Lors des élections de 1998, le Lakas-NUCD-UMDP remporte d'abord les législatives, mais perd la présidence et doit se contenter seulement de la vice-présidence avec Gloria Macapagal-Arroyo[4].

En 2004, Gloria Macapagal-Arroyo remporte la présidentielle et obtient une majorité au congrès à la tête de la coalition K4.

En 2008, le Lakas-CMD annonce sa volonté de fusionner avec le KAMPI (dont la présidente Gloria Macapagal-Arroyo est issue), formant alors le plus grand parti du pays, mais souffrant de dissentions internes[2],[5],[6]. Cette décision pousse l'ancien président de la République Fidel Ramos à former un groupe dissident s'opposant à la fusion en 2009.

Le Lakas-Kampi-CMD perd sa majorité au Congrès en 2010, et l’ancienne présidente Gloria Macapagal-Arroyo est arrêtée en 2013 pour des faits de corruption. Le sénateur Ramon Revilla prend la tête du parti durant cette période de crise[6]. En 2011, des anciens membres du KAMPI quittent le parti pour former le National Unity Party[6].

En 2016, le Lakas-CMD soutient Rodrigo Duterte à la présidentielle[7].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Président[modifier | modifier le code]

Élection Candidat Nombre de voix Pourcentage de voix Résultat
1992 Fidel V. Ramos 5 342 521 23,58 % Gagné
1998 Jose de Venecia 4 268 483 15,87 % Perdu
2004 Gloria Macapagal-Arroyo 12 905 808 39,99 % Gagné
2010 Gilberto Teodoro 4 095 839 11,33 % Perdu
2016 Soutient Rodrigo Duterte (vainqueur)

Vice-président[modifier | modifier le code]

Élection Candidat Nombre de voix Pourcentage de voix Résultat
1992 Emilio Osmeña 3 362 467 16,47 % Perdu
1998 Gloria Macapagal-Arroyo 12 667 252 49,56 % Gagné
2004 Soutient Noli de Castro (vainqueur)
2010 Edu Manzano 807 728 2,30 % Perdu
2016 Ne présente pas de candidat

Sénat[modifier | modifier le code]

Élection Nombre de voix Pourcentage de voix Sièges gagnés Sièges occupés après l'élection Résultat
1992 48 658 631 17,6 %
2 / 24
2 / 24
Perdu
1995 123 678 255 68,6 %
8 / 12
18 / 24
Gagné
1998 93 261 379 45,4 %
5 / 12
12 / 24
Gagné
2001 47 466 515 19,5 %
3 / 12
7 / 24
Membre de la coalition PPC (vainqueur)
2004 80 684 233 31,7 %
4 / 12
7 / 24
membre de la coalition K4 (vainqueur)
2007 59 973 862 22,3 %
1 / 12
4 / 24
Membre de la coalition TEAM Unity (perdant)
2010 38 123 091 13,84 %
2 / 12
4 / 24
Perdu
2013
0 / 12
2 / 24
Ne présente pas de candidat.
2016 13 056 845 4,08 %
0 / 12
0 / 24
Perdu

Chambre des représentants[modifier | modifier le code]

Élection Nombre de voix Pourcentage de voix Sièges Résultat
1992 3 951 144 21,20 %
41 / 200
Perdu
1995 7 811 625 40,7 %
100 / 258
gagné
1998 11 981 024 49 %
111 / 204
Gagné
2001
73 / 256
Membre de la coalition PPC (vainqueur)
2004
92 / 261
Mène la coalition K4 (vainqueur)
2007
89 / 270
Membre de la coalition TEAM Unity (vainqueur)
2010 13 042 643 37,84 %
107 / 286
Gagné
2013 1 472 464 5,33 %
14 / 292
Perdu
2016 573 843 1,54 %
4 / 297
Perdu

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Cotton, Crossing Borders in the Asia-Pacific: Essays on the Domestic-foreign Policy Divide, Nova Publishers, (ISBN 9781590334508, lire en ligne), p. 109.
  2. a et b (en) Tom Lansford, Political Handbook of the World 2014, CQ Press, (ISBN 9781483386263, lire en ligne), p. 1137-1139.
  3. (en) Tom Lansford, Political Handbook of the World 2016-2017, CQ Press, (ISBN 9781506327150, lire en ligne), p. 1205-1206.
  4. (en) The Far East and Australasia 2003, Psychology Press, (lire en ligne), p. 1241-1242.
  5. (en) « Lakas-CMD, Kampi merge », GMA News Online, .
  6. a, b et c (en) Carmela Fonbuena, « Lakas-CMD: Relevant for how long? », Rappler, .
  7. (en) Camille Abadicio, « PDP-Laban, Lakas-CMD sign 'coalition for change' », CNN Philippines, .
  8. Julio Teehankee, Electoral Politics in the Philippines (dans Electoral Politics in Southeast and East Asia), 2002, [lire en ligne].

Voir aussi[modifier | modifier le code]