Laina Hadengue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laina Hadengue
"Le fil des jours" Laina Hadengue.jpg
"Le fil des jours" de Laina Hadengue
Naissance
Nationalité
Activités
Autres activités
Artiste peintre, vidéaste
Formation
autodidacte

Laina Hadengue, née le 26 février 1962 à Valence, est plasticienne, artiste peintre et vidéaste française.

Elle expose dans des galeries internationales et participe au Festival de cours métrage de Paris Courts Devant. Une de ses oeuvres a fait également l'objet d'une censure sur Instagram, pour un sein dénudé qui apparaît.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Laina Hadengue nait le 26 février 1962 à Valence dans une famille à vocation artistique. Elle est la nièce de Philippe Hadengue[1] écrivain français et l'arrière-petite-fille de Jean Louis Michel Hadengue, peintre impressionniste français, élève de Léon Bonnat et ami de Gustave Caillebotte, Henri de Toulouse-Lautrec et Raoul Dufy. Également descendante, de Victor Duruy, homme politique et historien français et de son fils Georges Duruy, son arrière-grand-père, historien et romancier français, elle attache une grande importance à l'art, l'histoire et la littérature.

Plasticienne, artiste peintre et vidéaste[modifier | modifier le code]

Elle commence à peindre à l'âge de 15 ans. Son parcours d'autodidacte l'amène à explorer d'abord la Peinture Figurative, utilisant essentiellement la technique de la peinture à l'huile pendant 15 ans. Puis son travail évolue vers une forme de plus en plus abstraite avec l'introduction de toutes sortes de matériaux et d'objets incorporés à la toile, aboutissant avec l'adjonction de Plexiglas à donner un aspect 3D de peinture-sculpture à son œuvre[2].

Son oeuvre fait l'objet d'une présentation sur France Inter par le critique d'art et chroniqueur Jean-Marc Stricker dans l'émission On sort, le 19 Juin 1993. Elle est la première artiste française dont les œuvres en plexiglas sont exposées à New-York dans l'espace Chelsea 27[3]. La propriétaire de la galerie, Christine Jeanquier , salue une «militante féministe»[4].

Revenue d'une exposition en Corée au Séoul Art Center manif en 2007, elle est alitée durant une longue période pour cause de hernie discale.

Durant cette période, elle se forme à de nouveaux matériaux et réalisera sa première vidéo d'art contemporain "Conscience effet mère". en étroite collaboration avec Neige Salinas chorégraphe et interprète[5]. Le film est sélectionné dans la catégorie "Meilleur film d'artiste" au Festival de courts métrages Courts devant[6] . Son film sera projeté en salle au Cinéma des Cinéastes à Paris en 2014.

A partir de 2013, Laïna Hadengue revient à la peinture à l'huile avec un travail Figuratif mêlant Hyperréalisme et Surréalisme dans sa série Mes portraits insolites[2]. Ce travail est présenté lors de la Biennale de Venise 2017 au Palazzo Mora, Centre Culturel Européen.

Elle crée le blog éditorial : L'art sans muselière[7] ayant pour thématique: la liberté de création et la place de l'art dans le monde d'aujourd'hui avec la contribution d'artistes, journalistes, écrivains et philosophes.

Ses oeuvres participent à de nombreuses expositions individuelles et collectives en Europe, en Asie et aux États-Unis. Elles font partie de plusieurs collections remarquables au Musée de Borneim en Belgique, la collection de la maison Graham Lambert en Angleterre[2].

Controverse[modifier | modifier le code]

En 2018, sa peinture Le fil des jours est censurée sur Instagram pour un sein dénudé. L'artiste publie une lettre ouverte aux journalistes [8], plusieurs médias et personnalités relaient cette affaire Ouest-France[9], Philippe Godin sur un blog hébergé par Libération[10], France Culture[11], Catherine Millet dans Artpress[8], La Dépêche[12], Radio Campus[13]...Béatrice Colin rappelle dans le journal 20 minutes que sa peinture symbolise avant tout « l’automne de la vie d’une femme à l’âge de la ménopause et la fin de la fécondité »[14].

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2018 Macparis automne 2018[15]
  • 2017 Exposition à la Biennale de Venise, Palazzo Mora, centre Culturel Européen[16], Italie
  • 2016: Artemisia gallery NY,Spring Show et Azart gallery, New York[17]
  • 2016 : H2M – Espace d'Art Contemporain- Hôtel Marron de Meillonnas, Lyon
  • 2015 : Macparis[18]
  • 2015 : Artemisia Gallery NY, New York[19]
  • 2015: Projection en salle au Cinema des cinéastes en 2015 de Conscience Effet mère, interprétation et chorégraphie de Neige Salinas
  • 2015 : Sélection dans la catégorie Meilleur film d'artistesau Festival de cours métrage de Paris[20], Paris
  • 2015 : Artemisia Gallery NY, Select Art fair. New York

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Sélectionnée pour la Biennale de Venise 2017 au Palazzo Mora à Venise.
  • Sélectionnée avec le film Effet mère dans la catégorie Meilleur film d'artistes au festival Courts Devant présidé par Julie Gayet et Lambert Wilson en 2015[6].
  • Coup de coeur du salon Art Southampton avec le tableau The first laugh à Southampton aux Etats Unis.
  • Sélectionnée pour la Biennale d'Issy à Paris en 2013.
  • Prix Contemporary Art space for Dialogos, catégorie The greatest inovation en 2006[27]
  • Coup de coeur pour l'exposition Des gouts et des couleurs[28] de l'Espace d'Art Contemporain Auvergnes-Rhônes-Alpes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Laina H Biographieadengue », sur Art11
  2. a b et c « Laina Hadengue », sur Widewalls (consulté le 13 janvier 2019)
  3. « Expositions art New York - Chelsea 27 - Inauguration - NYC », sur New York, (consulté le 27 janvier 2019)
  4. France-Amérique, « Une galeriste importe l’art français à New York », sur France-Amérique, (consulté le 27 janvier 2019) : « Les œuvres de Laina plaisent beaucoup ici. Elle rend hommage à ses peintres préférés, comme Magritte ou Frida Kahlo. Il y a énormément d’humour et d’informations dans ses peintures, de petits détails. Comme cette figurine qui représente le prince charmant, pendu aux doigts d’un des personnages féminin sur la toile Principe anatomophysiologique du désir amoureux. C’est une artiste militante, féministe ; tout ce que j’apprécie »
  5. ululeFR, « Les Fâcheux au Festival Off d'Avignon 2018 », sur Ulule (consulté le 13 janvier 2019)
  6. a et b « Paris Courts Devant - Festival International de Courts Métrages », sur www.courtsdevant.com (consulté le 13 janvier 2019)
  7. Mathilde SERRELL, « L'esthétiquement correct », France Culture,‎ (lire en ligne)
  8. a et b « artpress | Lettre ouverte : une artiste s’adresse aux journalistes » (consulté le 18 janvier 2019)
  9. « Toulouse. Pour un sein nu, Instagram supprime le compte d’une artiste », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  10. Philippe Godin, « la Diagonale de l’art - L'art à l'âge de la censure numérique », sur diagonaledelart.blogs.liberation.fr (consulté le 13 janvier 2019)
  11. Mathilde Serrell, « « L’esthétiquement correct », nouvelle paranoïa ou censure réelle? », sur France Culture, (consulté le 13 janvier 2019)
  12. Johanna Decorse, « La colère d'une peintre toulousaine censurée par Instagram », sur ladepeche.fr, (consulté le 13 janvier 2019)
  13. Campus FM Toulouse, « #9 Mille Shakes et déconfiture avec Laina Hadengue artiste peintre - Jeudi 08 novembre 2018 », sur Mixcloud (consulté le 18 janvier 2019)
  14. « Pour un sein dénudé, Instagram supprime le compte d'une peintre toulousaine sans préavis », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  15. « MAC2000 -- macparis -- découvreur de talent -- ouvrir les yeux -- plongez aujourd'hui dans l'art de demain -- le meilleur de l'art d'aujourd'hui -- l'art en chantier », sur www.mac2000-art.com, (consulté le 27 janvier 2019) : « Ils campent dans un décor où paysages, objets et faune, réunis de façon apparemment saugrenue, voire extravagante, posant à leur manière quelques grands thèmes philosophiques existentiels récurrents ou politiques plus contemporains où la Femme, s’offre dans toutes ses représentations : femme, mère, fille, idole… »
  16. « Laïda Hadengue », p. 1é8
  17. « Art Southampton 2016 | Artsy », sur www.artsy.net (consulté le 13 janvier 2019)
  18. « Biennale d'Issy 2013 »
  19. (en-US) « LAINA HADENGUE BIOGRAPHY - EXHIBITIONS », sur ARTEMISIA GALLERY NYC (consulté le 27 janvier 2019)
  20. " « Courts Devant »
  21. a et b (en-US) « ARTEMISIA GALLERY NYC », sur ARTEMISIA GALLERY NYC (consulté le 27 janvier 2019)
  22. 16 rue Auguste Gervais 92130 Issy-les-Moulineaux France, « Biennale d'Issy | Centre national des arts plastiques », sur www.cnap.fr, (consulté le 13 janvier 2019)
  23. (en-US) « ARTEMISIA GALLERY NYC », sur ARTEMISIA GALLERY NYC (consulté le 27 janvier 2019)
  24. (en) personal structure, Personal Structure, Italie, GAA Foundation/Grafica veneta/Print S.p.A,Italy Grafica veneta, , 585 p. (lire en ligne)
  25. Palazzo Mora Palazzo Bembo Giardini Marinaressa, « Personal Structure », European Cultural Centre,‎ , P128 Laïna Hadengue (lire en ligne)
  26. (en) « Laina Hadengue-France », sur art-southampton, (consulté le 15 mai 2016)
  27. (en) « BIOGRAPHY - LAINA HADENGUE », sur visitartemisia.com,
  28. « Des gouts et des couleurs », France 3,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]