Lagunas de Guanacache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Lagunas de Guanacache connues aussi sous le nom de Bañados de Guanacache ou de Huanacache, en Argentine, sont une grande zone humide située au nord-est de la province de Mendoza, au sud-est de celle de San Juan, et au nord-ouest de celle de San Luis, dans la région argentine appelée Cuyo.

Les coordonnées de la zone sont: 32° 20′ S, 68° 30′ O (Entre 32º et 32º 35' de latitude sud, et de 68º 33' à 68º 42' de longitude ouest).

Canoë Huarpe Huanacache - Museo de Ciencias Naturales y Antropológicas Cornelio Moyano, Mendoza - Argentina

Géographie[modifier | modifier le code]

La zone a une superficie de plus ou moins 5 800 km2. Elle est formée par la confluence dans une vaste dépression des eaux du Río Bermejo-Vinchina lui-même alimenté par le Jáchal et des ríos Mendoza et San Juan. Une partie des lagunes se trouve dans le Parc national Sierra de las Quijadas.

En période de crue, l'excédent d'eau sort de la zone par le Río Desaguadero qui est donc l'émissaire des lagunes.

La flore[modifier | modifier le code]

La flore est riche et variée. La strate arborée est avant tout représentée par l'algarrobo dulce (Prosopis flexuosa) et le chañar (Geoffroea decorticans). Parmi les arbustes, on peut citer les jarillas (Larrea ssp.), la chilca (Baccharis ssp.), l'alpataco (prosopis alpataco) et la zampa (Atriplex ssp.) La végétation des marais est représentée, entre autres, par le junco (Scyrpus californicus) et la totora (Typha domingensis).



Parmi les herbacées on peut citer pour sa valeur auprès des populations locales le junquillo (sporobolus rigens), utilisé en vannerie et pour divers artisanats.

La faune[modifier | modifier le code]

Parmi les espèces les plus représentatives de la faune sylvestre on peut citer plusieurs édentés (grand tatou velu (peludo), pichi, mataco (quirquincho bola), tatou nain d'Argentine (pichi ciego), ainsi que des félins tels le chat de Geoffroy (appelé ici gato montés), le chat des pampas ou colocolo, le jaguarondi (ou eyra) et le puma.


La variété de milieux naturels présents dans la région, entraîne une grande diversité d'oiseaux aquatiques, représentants tant de la région du Chaco, dont les Cigognes maguari (Ciconia maguari) et Kamichis à collier (Chauna torquata), que de la région pampéenne comme l'Ibis à face nue (Phimosus infuscatus) et le Flamant du Chili (Phoenicopterus chilensis).

Histoire[modifier | modifier le code]

La région était habitée par les Indiens de la tribu des Huarpes, qui y trouvaient toute leur subsistance. Les lagunes étaient entourées de terre fertile et l'abondance en eau assurait de bonnes récoltes et des produits de la pêche.

Conservation des lagunes[modifier | modifier le code]

À l'origine, il y avait dans cette grande zone un total de 25 lagunes ou étangs. Actuellement, étant donnée l'utilisation des eaux des rivières Río Mendoza et Río San Juan, les lagunes se sont progressivement desséchées, apparaissant uniquement en période de grand dégel sur les Andes, ce qui augmente fortement le débit des ríos qui les alimentent.

Les Lagunas de Guanacache ont été déclarées site Ramsar le 14 décembre 1999[1], ce qui peut augurer leur sauvegarde, voire leur
restauration [2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]