Lagrange (satellite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lagrange.
Description de cette image, également commentée ci-après
Données générales
Organisation Drapeau de l’Union européenne Agence spatiale européenne
Programme Space Situational Awareness
Domaine Météorologie spatiale
Statut étude en cours
Lancement décennie 2020
Site [1]

Caractéristiques techniques
Source d'énergie panneaux solaires
Les satellites Lagrange seraient placés au points de Lagrange L1 et L5 pour effectuer leurs observations.

Lagrange est un projet de mission spatiale de l'Agence spatiale européenne dont le but est de créer un dispositif d'alerte en cas d'éruption solaire. Le projet étudié dans le cadre du programme européen Space Situational Awareness consiste à positionner des satellites équipés d'instruments d'observation (caméra,...) aux points de Lagrange L1 et L5 de manière à disposer de données précises et précoces lorsque des événements de ce type surviennent et à prendre les mesures permettant de protéger les infrastructures spatiales, aérospatiales et terrestres. Le projet est en cours d'étude en 2019 : le Laboratoire Rutherford Appleton et le laboratoire de science spatiale Mullard doivent définir les caractéristiques de la mission et sélectionner les instruments tandis que la filiale anglaise de Airbus et OHB effectuent des études du dispositif industriel. La décision de lancement devrait être prise au conseil des ministres européens de décembre 2019[1].

Objectifs de la mission des satellites Lagrange[modifier | modifier le code]

Les objectifs des satellites sont les suivants[2] :

  • L'objectif principal de l'engin spatial positionné au point de Lagrange L1 est de fournir des observations in situ sur le milieu interplanétaire dont le vitesse du vent solaire, sa densité, sa température, sa pression dynamique, les caractéristiques des particules chargées ainsi que la direction et la puissance du champ magnétique interplanétaire.
  • La mission située en L1 doit également surveiller le disque et la couronne solaire et mesurer les particules énergétiques qui pourraient être associées aux éruptions solaires et le déclenchement des éjections de masse coronale.
  • Le satellite positionné au point de Lagrange L5 doit compléter ces données en fournissant une vue du Soleil ne se situant pas sur la ligne Terre-Soleil. Cette perspective différente permet de mesurer la propagation des nuages de plasma émis par le Soleil en direction de la Terre et d'observer la face du disque solaire avant que celle-ci se retrouve en face de la Terre du fait de la rotation du Soleil.

Instruments embarqués[modifier | modifier le code]

Les instruments installés à bord des engins spatiaux utilisent les technologies mises au point pour les missions de l'agence spatiale européenne SOHO, STEREO et Solar Orbiter. Les instruments retenus devront se caractériser par leur robustesse et leur fiabilité et devront pouvoir fournir des données en continu et en temps réel. Les instruments ne seront pas identiques pour les missions L1 et L5. L'emport des instruments suivants est en cours d'évaluation[2] :

  • Instruments optiques
    • Coronographe
    • Imageur héliosphérique
    • Magnétographe
    • Imageur ultraviolet
    • Instrument de mesure des flux de rayons X
  • Instruments de mesure in situ
    • Magnétomètre
    • Analyseur de plasma
    • Spectromètre pour les particules d'énergie moyenne
    • Instrument de mesure des particles à haute énergie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jonathan Amos, « Design call for 'solar sentinel' mission », BBC,
  2. a et b (en) « Monitoring space weather », Agence spatiale européenne (consulté le 26 mai 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]