Aller au contenu

Laféline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lafeline)

Laféline
Laféline
Le château du Bouchat.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Intercommunalité Communauté de communes Saint-Pourçain Sioule Limagne
Maire
Mandat
Yves Sanvoisin
2020-2026
Code postal 03500
Code commune 03134
Démographie
Gentilé Lafélinois[1]
Population
municipale
194 hab. (2021 en diminution de 6,73 % par rapport à 2015)
Densité 8,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 21′ 00″ nord, 3° 10′ 09″ est
Altitude Min. 295 m
Max. 426 m
Superficie 23,1 km2
Type Commune rurale à habitat très dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Saint-Pourçain-sur-Sioule
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Souvigny
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Laféline
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Laféline
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
Laféline
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Laféline

Laféline est une commune française située dans le département de l'Allier, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Lafeline a été renommée Laféline le 3 décembre 1967[2].

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]

Laféline est située 12 km à l’ouest de Saint-Pourçain-sur-Sioule.

Six communes sont limitrophes de Laféline[3] :

Communes limitrophes de Laféline
Treban Meillard
Le Theil Laféline
Fleuriel Cesset,
Bransat

La commune est traversée par les routes départementales 1 (reliant Le Montet au nord-ouest à Saint-Pourçain-sur-Sioule au sud-est), 141 (vers Breuilly, lieu-dit de Cesset), 217 (vers Meillard) et 441. Au sud de la commune, la D 46 relie Montluçon et Montmarault à Saint-Pourçain-sur-Sioule[3].

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat océanique altéré et le climat de montagne ou de marges de montagne et est dans la région climatique Centre et contreforts nord du Massif Central, caractérisée par un air sec en été et un bon ensoleillement[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 789 mm, avec 10,9 jours de précipitations en janvier et 7,3 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, sur la commune de Louchy-Montfand à 8 km à vol d'oiseau[6], est de 11,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 740,6 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Au , Laféline est catégorisée commune rurale à habitat très dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[10]. Elle est située hors unité urbaine[11]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Pourçain-sur-Sioule, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[11]. Cette aire, qui regroupe 14 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[12],[13].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]
Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (95,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (95,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (82,8 %), terres arables (7,8 %), zones agricoles hétérogènes (4,7 %), forêts (4,7 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Avant 1789, la commune faisait partie de l'ancienne province du Bourbonnais issu de la seigneurie de Bourbon médiévale[15].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Découpage territorial

[modifier | modifier le code]

Laféline dépendait du canton de Saint-Pourçain-sur-Sioule jusqu'en  ; à la suite du redécoupage des cantons du département, elle fait désormais partie du canton de Souvigny[16].

Par arrêté préfectoral du , la commune est retirée le de l'arrondissement de Moulins et rattachée à l'arrondissement de Vichy[17].

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1848 1858 Gilbert Dupoux   Propriétaire aux Chapiats
1858 1863 Michel Chanier    
1863 1870 Charles Collas    
1870 1872 Jean Colas    
1872 1874 Gilbert Gustave Dupoux    
1874 1876 Claude Fondard    
1876 1892 François Roussat    
1892 1900 Gilbert Chanier    
1900 1925 Gilbert Chavenon    
1925 1935 François Pierre Bard    
1935 1941 Louis Bertrand    
1941 1945 Émile Bidet SE Agriculteur
1945 1965 Claude Lucien Fanaud PCF Agriculteur
1965 1977 Jean Désamais PCF Agriculteur
1977 1991 Roland Mortier PCF Agriculteur
1991 En cours
(au )
Yves Sanvoisin[18] PCF Agriculteur retraité

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[20].

En 2021, la commune comptait 194 habitants[Note 2], en diminution de 6,73 % par rapport à 2015 (Allier : −1,97 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
597515598567492470499513474
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
500491527570618659615621600
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
604609552505517517504508449
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
400339308226178173189193204
2018 2021 - - - - - - -
192194-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
L'église Saint Martin (septembre 2022).
  • L'église Saint-Martin, classée monument historique, se dresse sur une motte au centre du village. Elle conserve un clocher surmonté d'une haute flèche de pierre du XIVe siècle. Cette flèche, haute de 37 m, est l'une des plus élevées du Bourbonnais.
  • Le prieuré de Reugny avec sa chapelle romane du XIIe siècle, inscrite monument historique, dont le portail originel se trouve au Musée des Cloîtres de New York.
  • Le château du Bouchat (XIVe – XVe siècle, remanié), inscrit monument historique. Il se présente sous la forme d'un logis quadrangulaire couronné de mâchicoulis dominé par de hautes tours rondes qui le flanquent aux angles[23].

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Notes et cartes

[modifier | modifier le code]
  • Notes
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références

[modifier | modifier le code]
  1. « Laféline (03500) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le ).
  2. Décret du 23/11/1967, J. O. du 2/12/1967.
  3. a et b Carte de Laféline sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 6 novembre 2016).
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  6. « Orthodromie entre Laféline et Louchy-Montfand », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Louchy-Montfand », sur la commune de Louchy-Montfand - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Louchy-Montfand », sur la commune de Louchy-Montfand - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  11. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Saint-Pourçain-sur-Sioule », sur insee.fr (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique (consulté le ).
  15. René Germain (dir.), Dominique Laurent, Maurice Piboule, Annie Regond et Michel Thévenet, Châteaux, fiefs, mottes, maisons fortes et manoirs en Bourbonnais, Éd. de Borée, , 684 p. (ISBN 2-84494-199-0)
  16. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier.
  17. Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté préfectoral no 24-002 portant modification des limites d'arrondissement dans le département de l'Allier », Recueil des actes administratifs spécial no 84-2024-002,‎ , p. 120-124 (lire en ligne [PDF], consulté le )
  18. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], sur maires-allier.fr, Association des maires et présidents d'intercommunalité de l'Allier, (consulté le ).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  23. Charles-Laurent Salch et Joseph-Frédéric Finó (photogr. Dominique Martinez), Atlas des châteaux forts en France, Strasbourg, Éditions Publitotal, , 19e éd. (1re éd. 1977), 834 p., p. 48 (cf. Laféline).