Lafayette Gilchrist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lafayette Gilchrist
Description de cette image, également commentée ci-après
Lafayette Gilchrist à Milan, Italie, le 28 janvier 2008
Informations générales
Naissance (53 ans)
Washington, D.C., États-Unis
Activité principale Musicien, compositeur
Genre musical Jazz
Instruments Piano

Lafayette Gilchrist, né le , est un pianiste et compositeur de jazz de nationalité américaine. Il a longtemps été associé avec le saxophoniste David Murray, avec qui il fit des tournées internationales[1].

Gilchrist mène un octet/nonet appelé les New Volcanoes, et un trio Inside Out (avec le bassiste Michael Formanek et le batteur Eric Kennedy). Gilchrist reconnait plusieurs influences dans sa musique : « I come from hip-hop culture, [...] I'm not a rapper. I'm not a DJ. I'm not a dancer. But I feed off of all that. All of that's part of what I grew up in, what I grew up around[2] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Gilchrist est né à Washington, D.C. le [3] où il a grandi[4],[5]. Sa mère, Janice Taylor Murdock, travaillait pour la Federal Aviation Administration[2]. Enfant, ses goûts musicaux étaient Stevie Wonder, The Jackson 5 et d'autres voix de soul[6]. La mère de Gilchrist se remarrie quand il a 14 ans et ils déménagent alors dans le Comté du Prince George[3]. Il aime aussi à cette époque le go-go local et écoute Chuck Brown tout en jouant près de la maison de sa tante[3]. Brown jouait des standards de jazz dans un style différent ; Gilchrist observait : « cela m'apprit qu'on pouvait combiner rythmes funk et jazz[3] ».

À la fin de son adolescence, Gilchrist se mit à la boxe et envisagea de faire carrière dans l'armée, mais il fut éloigné des deux par son beau-père[3]. Gilchrist déménage à Baltimore à l'âge de 17 ans pour étudier l'économie à l'Université du Maryland, Comté de Baltimore[6]. Il commence à jouer du piano à la même époque – il déclara qu'il avait commencé dans les salles de piano de l'université après avoir brièvement joué sur un Steinway en tant qu'étudiant estival avant de commencer son année de formation[2]. Il apprit tout seul à jouer et composer[6], et reçut des avis sur ses compositions par les étudiants en musique[2] Il obtient son diplôme en 1992, avec un BA en études Afro-Américaines[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1993 Gilchrist fonde les New Volcanoes, un quartet qui réunit avec lui le trompettiste Freddie Dunn, le bassiste Vince Loving et le batteur Nate Reynolds[3]. Le trompettiste et ingénieur du son Mike Cerri rejoignit bientôt le groupe et Gilchrist enregistre son premier album, The Art Is Life, avec un sextet rejoint par James Dephilipo à l'euphonium[3]. Cet album fut auto-publié tout comme le second album, Asphalt Revolt[3]. Gilchrist joue avec les New Volcanoes et donna des performances en solo sur la Côte Est plusieurs années après la fin de ses études[2].

Il rencontre Murray en 1999 : Gilchrist se présenta et envoya par la suite au saxophoniste un enregistrement de sa musique[2]. Ils jouent ensemble quelques semaines plus tard et le pianiste rejoint le groupe de Murray après quelques semaines de plus[2]. Leur premier gig était au Iridium Jazz Club à New York City en [3]. Gilchrist obtint par la suite un contrat d'enregistrement avec Hyena Records, mais décida de rester à Baltimore, persuadé que les musiciens New Yorkais avaient tendance à adopter un style particulier de musique[3].

Gilchrist progressivement mit au point le style musical des New Volcanoes en ajoutant des musiciens sur différents instruments, en particulier Gabriel Ware au saxophone alto et Greg Thompkins au saxophone ténor[3]. Le premier enregistrement avec Hyena fut en 2005 avec Towards the Shining Path, qui reçut une faible audience car Gilchrist n'avait pas assez d'argent pour financer une tournée avec le groupe complet[3]. Pour développer sa réputation et capacité à tourner, Gilchrist forma un groupe plus facile à mettre en avant commercialement, un trio avec Anthony "Blue" Jenkins à la basse et Reynolds à la batterie. Ils sortirent l'albumThree[3].

En 2008, Gilchrist sort avec les New Volcanoes l'album Soul Progressin' qui reçut une revue 4 étoiles de Down Beat[7]. Un enregistrement de 2012 du même groupe comportait un mélange de styles[8]. Gilchrist dirige aussi un trio appelé Inside Out, avec Michael Formanek (basse) et Eric Kennedy (batterie)[1],[9]. En 2015, Lafayette commence à travailler avec Manta Ray Records et le producteur de hip-hop de Baltimore hip-hop Auddio Viddeo, pour travailler sur un EP New Urban World Blues, une réécriture musicale du soulèvement de Baltimore en 2015, qui commence par la mort d'un jeune afro-américain, et racontée dans la chanson "Blues for Freddie Gray"[citation nécessaire]. En 2017 Lafayette choisit dans sa collection quatre chansons pour un set intitulé Compendium, chez Manta Ray Records[citation nécessaire].

Discographie[modifier | modifier le code]

Un asterisque (*) indique que l'année est celle de la sortie.

En tant que leader[modifier | modifier le code]

Année d'enregistrement Titre Label Personnel/Notes
Après 1993[3] The Art Is Life Lafayette Gilchrist Sextet, avec Freddie Dunn, Mike Cerri (trompette), James Dephilipo (euphonium), Vince Loving (basse), Nate Reynolds (batterie)
2001* Collagic Dreams Lafayette Gilchrist
2002* Asphalt Revolt Lafayette Gilchrist Sextet, avec John Dierker (saxo), Freddie Dunn, Mike Cerri (trompette), Vince Loving (basse), Nate Reynolds (batterie)
2004* The Music According to Lafayette Gilchrist Hyena Compilation de chanson de Collagic Dreams et Asphalt Revolt
2005* Towards the Shining Path Hyena Septet, avec John Dierker, Gregory Thompkins (saxo tenor), Gabriel Ware (saxo alto), Mike Cerri (trompette), Anthony "Blue" Jenkins (basse), Nate Reynolds (batterie)
2007* Three Hyena Trio, avec Anthony "Blue" Jenkins (basse), Nate Reynolds (batterie)
2006 Duets: Live at the Vision Festival Hyena Duo, avec Hamid Drake (batterie) ; en concert[10]
2008* Soul Progressin' Hyena Octet, avec John Dierker (saxo tenor, clarinette basse), Gregory Thompkins (saxo tenor), Gabriel Ware (saxo alto), Mike Cerri, Freddie Dunn (trompette), Anthony Jenkins (basse), Nate Reynolds (batterie)[7]
2011 It Came from Baltimore: Live at the Windup Space Vol. 1 Nonet; en concert[8],[11]
2014* The View from Here Solo piano
2014* The Go-Go Suite Creative Differences Nonet, avec Michael Cerri (trompette), John Dierker, Tiffany DeFoe, Gregory Thompkins (reeds), Carl Filipiak (guitare), Anthony "Blue" Jenkins (basse), Kevin Pinder (percussion), Nathan Reynolds (batterie)[12]
2017* New Urban World Blues Manta Ray Records avec Michael Cerri (trompette), Camilla Campos-Cerri (trompette), John Dierker, Tiffany DeFoe, Gregory Thompkins (reeds), Carl Filipiak (guitare), Anthony "Blue" Jenkins (basse), Kevin Pinder (percussion), Nathan Reynolds (batterie)

En tant que participant[modifier | modifier le code]

Année d'enregistrement Leader Titre Label
2010 Dresch, MihályMihály Dresch (en) Sharing the Shed BMC[10]
2006* Mudfoot Jones / The Basement Boys The Basement Boys Present Mudfoot Jones Savoy
2002 Murray, DavidDavid Murray Waltz Again Justin Time
2006 Murray, DavidDavid Murray Sacred Ground Justin Time
2007 Murray, DavidDavid Murray Live in Berlin Jazzwerkstatt[10]
2009 Singer, HalHal Singer. Challenge Marge[10]

Sources principales[13],[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Himes, Geoffrey (June 13, 2013) "Lafayette Gilchrist and the New Volcanoes at the Maryland Traditions Festival". The Washington Post.
  2. a b c d e f g et h Schoettler, Carl (June 12, 2005) "Jazz Messenger". The Baltimore Sun.
  3. a b c d e f g h i j k l m et n Himes, Geoffrey (25 juillet 2007) "The Music According to Lafayette Gilchrist". citypaper.com
  4. Whitehead, Kevin (January 20, 2014) "Lafayette Gilchrist: An Old Soul, at Ease in a Modern World". npr.org
  5. "Lafayette Gilchrist: Biography". All About Jazz. Retrieved January 31, 2014.
  6. a b et c Marvin, Bobby (October 4–10, 2008) "Something for the People". Afro – American. Volume 117/8. p. B3.
  7. a et b Margasak, Peter (December 2008) "Lafayette Gilchrist: Soul Progressin'". Down Beat. p. 75.
  8. a et b Woods, Baynard (May 23, 2012) "Lafayette Gilchrist and the New Volcanoes: It Came from Baltimore: Live at the Windup Space" « https://web.archive.org/web/20140213030041/http://citypaper.com/music/lafayette-gilchrist-and-the-new-volcanoes-em-it-came-from-baltimore-live-at-the-windup-space-em-1.1318719 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . City Paper.
  9. Tamarkin, Jeff (November 7, 2011) "Labyrinths Piano Innovators Concert Set for Baltimore". JazzTimes.
  10. a b c et d Guthartz, Jason "Hamid Drake Discography". restructures.net Retrieved February 1, 2014.
  11. Whitehead, Kevin (January 29, 2014) "Lafayette Gilchrist's New School Old School Piano". wonderingsound.com
  12. McCabe, Bret (October 27, 2014) "Lafayette Gilchrist Harnesses the Dance-Floor Solidarity of Go-Go and Jazz, on 'Go-Go Suite'". City Paper.
  13. "Lafayette Gilchrist – Discography". AllMusic. Retrieved January 31, 2014.
  14. Cook, Richard; Morton, Brian (2008) "The Penguin Guide to Jazz Recordings" (9th edition). p. 1061. Penguin.