Laetitia (actrice pornographique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Laetitia
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Marie-Chantal Delacoudre
Naissance (57 ans)
Honfleur, Calvados, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Distinctions
Hot d'or (1994)
Caractéristiques physiques
Yeux Marron
Cheveux Blonds
Carrière
Années d’activité Depuis 1991
Films notables
Intimité violée par une femme
(série de films, 1991-1997)

Lætitia, de son vrai nom Marie-Chantal Delacoudre, est une réalisatrice et actrice française de films pornographiques[1] née le à Honfleur[2],[3],[4]. Vedette du X français dans les années 1990, elle est principalement connue pour avoir popularisé en France le porno amateur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issue d'une fratrie de neuf enfants, la future Laetitia passe son enfance près de Honfleur[4].

Laetitia débute à une époque où le X amateur n'existait pas encore en France, en travaillant dans la région de Montpellier avec une société spécialisée dans les revues et les films pornographiques. La série qui fait d'elle une vedette du porno français est celle des Intimité violée par une femme[5], qui repose sur un canevas unique : Laetitia, équipée d'une caméra vidéo, arrive chez des couples ou des femmes célibataires des quatre coins de la France, et les invite à raconter leurs fantasmes avant de les filmer dans leurs ébats[6], auxquels elle participe volontiers si les personnes lui plaisent[7]. Les prises de vue sont effectuées par Laetitia elle-même, ou par une autre personne de la société de production pour les plans dans lesquels elle doit apparaître. Pendant les films, Laetitia se tourne parfois vers la caméra pour s'adresser au spectateur et l'inviter à se masturber[8]. La série dure de 1991 à 1997 et compte plusieurs dizaines de films d'une heure chacun, chaque film étant divisé en trois séquences indépendantes[5].

Henri Gigoux, longtemps programmateur du X sur Canal+, voit dans la série Intimité violée par une femme un « témoignage riche pour les historiens futurs sur les mœurs actuelles (...) le comble du voyeurisme, qui consiste à faire un trou dans la cloison qui sépare les gens de leurs voisins de palier et d'épier leurs ébats au quotidien »[5].

Laetitia, quant à elle, attribue son succès à « une vraie passion de l'exhibition, du sexe, de faire des images, de faire l'amour et une bonne dose de culot ». Elle filme exclusivement des couples dans la série Intimité violée par une femme, après quoi elle intègre des interviews d'actrices pornographiques débutantes[5].

Laetitia profite de son succès pour lancer d'autres séries de films, aux titres souvent très crus, comme Femmes à poils, Confesses anales[5], Bites dures pour femmes mûres[9], Femmes sodomites[10], Les Infirmières de Laetitia, et surtout L'École de Laetitia où des jeunes femmes viennent apprendre la sodomie[6]. Considérée dans les années 1990 comme la « reine des nuits montpelliéraines »[4], elle est alors à la tête d'un véritable « empire du sexe », qui comprend un serveur minitel, des éditions de CD-ROMs, un commerce de sex-toys et un club échangiste[5]. Elle fait débuter ou accompagne les débuts de nombreux hardeurs et hardeuses devenus ensuite des vedettes du X français, comme les couples Dolly Golden-Marc Barrow[11] et Ian Scott-Océane[12], ainsi que Élodie Chérie[13], Dalila[14], Véronique Lefay[15], Olivia Del Rio[16], Raffaëla Anderson[17], Rebecca Lord[18], Zabou[19], etc.

Après avoir longtemps vécu dans la région de Montpellier, elle quitte le Sud pour vivre dans son Calvados natal. Ayant fermé ou revendu la plupart de ses entreprises, elle repasse à l'échelle « artisanale » et mise sur l'Internet, continuant dans les années 2010 de produire et réaliser des films commercialisés via son site web laetitiamania.com qui propose également des photos, live shows, prestations en webcam, etc[4].

réalisatrice récompensée de 6 hot d'or, meilleure film amateur, meilleure série, meilleure réalisatrice; et 4 awards en Belgique, récompensée en Espagne et en Italie.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Réalisatrice/Actrice[modifier | modifier le code]

Plus de 400 films[4], dont :

Actrice uniquement[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sommaire du JdH septembre 2013 », sur canalplus.fr, (consulté le )
  2. Alan Deprez, « Laetitia fête son anniversaire dans la luxure », sur hotvideo.fr, (consulté le )
  3. « Mme Marie-Chantal Delacoudre », sur societe.com (consulté le )
  4. a b c d et e Alexandre Mendel, « Lætitia, star du X, ex-reine des nuits montpelliéraines, contre les mauvaises langues », sur midilibre.fr,
  5. a b c d e et f Zimmer 2012, p. 470-471.
  6. a et b Zimmer 2012, p. 103.
  7. LAETITIA Intimité violée par un fan, interview sur gonzai.com
  8. Zimmer 2012, p. 160.
  9. Zimmer 2012, p. 106.
  10. Zimmer 2012, p. 193.
  11. Dolly Golden, fiche biographique sur le site de Hot Vidéo, consulté le 20 février 2017
  12. Ian Scott, fiche biographique sur le site de Hot Vidéo (consulté le 15 juillet 2017)
  13. Zimmer 2012, p. 366.
  14. Zimmer 2012, p. 372.
  15. Zimmer 2012, p. 399.
  16. Zimmer 2012, p. 375.
  17. Raffaëla Anderson, Hard, Grasset, 2001, pages 31-39
  18. Zimmer 2012, p. 402.
  19. Zimmer 2012, p. 453.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]