Laelith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laelith
Univers de fiction
Présent dans lʼœuvre
Créateur

Jean Balczesak, Denis Beck, Brigitte Brunella, Jean-Marc Daniszweski, Jacques Delstein, Patrick Durand-Peyroles, André Foussat, Denis Gerfaud, Didier Guiserix, Tristan Lhomme, Jean-Marie Noël, Agnès Pernelle, Cyril Rayer, Pierre Rosenthal, Frank Stora, Anne Vétillard[1]

Illustrateurs : Rolland Barthélémy, Enki Bilal, Patrick Durand-Peyroles, Didier Guiserix, Pierre Koernig, Eric Larnoy, Jean-Marie Noël, Jean-Denis Pendanx, Thierry Ségur, Stéphane Truffert, Bernard « Tignous » Verlhac[1]

Illustrateur de la couverture : Marcel Laverdet[1]
Première apparition
Casus Belli no 36 (décembre 1986)[1]
Autre apparition
Hors série Laelith - Pour tout jeu de rôle médiéval-fantastique (1991)
Personnages
Le Roi-Dieu
Caractéristiques
Type
Ville
Localisation

Plateau bordant le lac d'Altalith

Cité proche des six provinces : le Matriarcat d'Olizya, la Baronnie de Kaoca, la Marche d'Azilian, le Grand Duché d'Agramor, la Fédération des Comtés d'Egonzasthan et les Jardins de Jadhys
Régime politique

Laelith est le nom d'une cité imaginaire médiévale-fantastique créée dans les années 1980 par l'équipe de rédaction du magazine de jeux de rôle français Casus Belli.

Historique de la publication[modifier | modifier le code]

Publié en sous la forme d'un dossier dans le no 35 du magazine Casus Belli, Laelith est un univers pouvant servir de décor pour de nombreux jeux de rôle. La cité et l'univers dans lequel elle se situe ont ensuite été enrichis au fil des numéros suivants. Les environs de la ville ont été décrits dans le no 42 (janvier 1987).

Laelith est également le lieu privilégié des scénarios de Advanced Dungeons and Dragons publiés dans Casus Belli jusqu'au no 45. Une version « consolidée » est publiée dans un numéro hors série de 1991[1] intitulé Laelith - Pour tout jeu de rôle médiéval-fantastique.

En 2000, Casus Belli publia un nouveau hors série nommé Laelith, 20 ans après[2], compilation et évolution historique de la cité.

En 2016, l'éditeur Black Book Éditions (BBE) — qui édite notamment la 4e mouture de Casus Belli — décide de traduire le cœur des règles (le document de référence du système, DRS) de Dungeons & Dragons 5, rendu libre par Wizards of the Coast. La campagne de financement participatif ayant remporté un vif succès, ils annoncent une nouvelle parution de Laelith[3] via une campagne participative qui démarre le 8 novembre 2016[4].

Description[modifier | modifier le code]

Laelith[modifier | modifier le code]

Laelith est une ville sainte, un lieu de pèlerinage dont la population est, de fait, extrêmement cosmopolite. A sa tête se trouve un personnage supposé d’ascendance divine désigné sous le nom de Roi-Dieu qui, en tant qu’autorité ultime du culte des éléments, dirige la ville[1].

Bien qu'elle soit entourée d'une région inhospitalière qui l'isole du reste du monde, des milliers de pèlerins font chaque année route vers Laelith au cours de longs voyages afin de visiter les quatre temples du culte des éléments, ceux-ci regroupant toutes les religions pratiquées de par le monde[1].

La topographie de la ville est inspirée de la ville de Constantine en Algérie[5], visitée quelques années auparavant par Didier Guiserix, un des co-auteurs. Elle se situe sur un plateau, bordant le lac d'Altalith ; ce plateau, à la suite d'un cataclysme, s'est fracturé et incliné. C'est donc une ville en pente ; en haut se situe le quartier de la Haute Terrasse, avec notamment le palais du Roi-Dieu et le quartier des temples ; en bas se situe la Chaussée du Lac, le quartier du port. Certaines rues sont tellement inclinées qu'elles sont nommées « échelles ».

Les autres quartiers, ou « terrasses », sont la Main qui Travaille (quartier des artisans), la Prospérité (quartier commerçant), le Nuage (quartier universitaire et mystique) et le Châtiment (quartier mal famé et ensorcelé).

Une faille, dans laquelle coule une rivière se jetant dans le lac, sépare la ville en deux. Sous la ville se trouve le Cloaque, véritable septième quartier de la ville, refuge de créatures monstrueuses.

Les provinces du Haut Lac[modifier | modifier le code]

Autour du lac d'Altalith s'étendent six provinces : le Matriarcat d'Olizya, la Baronnie de Kaoca, la Marche d'Azilian, le Grand Duché d'Agramor, la Fédération des Comtés d'Egonzasthan et les Jardins de Jadhys.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Laelith », sur www.legrog.org (consulté le 17 janvier 2019)
  2. « Laelith, 20 ans après », Casus Belli, no HS 1,‎ , p. 98 (ISSN 0243-1327)
  3. L'équipe Casus/BBE, « Générique de fin (et teasing Marvel) », (consulté le 1er mars 2016)
  4. « Invitation à Laelith... », sur Black Book Editions (consulté le 29 octobre 2016)
  5. Gregory Molle, Paroles d'un Grand Ancien : Entretiens avec Didier Guiserix, Paris, La Scénariothèque, , 68 p. (lire en ligne), p. 43-44

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]