Lady B

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lady B
Description de cette image, également commentée ci-après
Lady B sur scène
Informations générales
Nom de naissance Rosine Mireille Obounou
Naissance
Ebolowa Drapeau du Cameroun Cameroun
Genre musical Rap, Slam, World Music
Années actives Depuis 2003
Site officiel https://ladybantu.com

Rosine Mireille Obounou, dite Lady B, est une rappeuse et chanteuse camerounaise née le à Ebolowa, dans la région du Sud [1]. Elle est considérée comme une pionnière du hip-hop féminin au Cameroun et même en Afrique[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Lady B nait et grandit à Yaoundé dans une famille Beti, où la musique est présente. Son père est médecin et guitariste à ses heures perdues[4]. En 2002, Lady B fait partie des cinq chanteurs à remporter le concours Coca Cola Dream et qui enregistrent la compilation Dream en 2003[2]. Elle commence à se produire dans des festivals de hip-hop africains dès 2004 : Hip-Hop Summit à Johannesburg, Sénégal Hip-Hop award à Dakar ou encore le Gabao Hip-Hop à Libreville[5].

Elle sort son premier album solo, Ma Colère en 2006[6]. La même année, elle est élue révélation de l'année au Gabao Hip Hop.

Son deuxième album, La Fille Béti sort en 2008. En 2010, elle sort un album slam, Another part of me.

Elle rejoint le collectif Hip Hop Développé dans lequel elle évolue aux côtés de Danielle Eog, Teety Tezano, Adango Salicia et Sadrak[7]. Son quatrième album Au pays des femmes sages est sorti en 2012[8].

En 2017, elle revient sur la scène avec un single intitulé C'la faute à Pa Biya[9]. Dans cette chanson, elle défend le président Paul Biya contre les critiques des camerounais qui l'accusent d'être responsables de tous leurs maux[10]. Elle souhaite mettre les Camerounais face à leurs responsabilités de citoyens, les exhortant à prendre leur destin en main et plus simplement à accuser leurs dirigeants.

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

Lady B est souvent comparée à la chanteuse française Diam's[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]


Singles[modifier | modifier le code]

  • 2017: C'la Faute à Pa Biya

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Contenu - Lettre d'infos | Africultures », Africultures,‎ (lire en ligne)
  2. a et b « Coca-cola HipHop Dream-2003: que sont devenus les lauréats? », sur www.cameroonweb.com, (consulté le 3 mars 2018)
  3. « Lady B, et le rap "Made in Cameroon" s'affirme au féminin. - Journal du Cameroun », Journal du Cameroun,‎ (lire en ligne)
  4. Julien Le Gros, « Femme de combat/Combat de femme 7 : La colère de Lady B | Africultures », Africultures,‎ (lire en ligne)
  5. Mireille Rosine OBOUNOU (Lady B)
  6. a et b Lady B., la Diam's camerounaise
  7. (en-US) « MASA 2016: Un collectif en ordre de bataille », This Is Africa Lifestyle,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Lady Bantu, reine du HipHop, Singer, Bio, Crossing Boundaries of Doubt, Hip-hop, female Rap, Cameroon », CROSSING BOUNDARIES OF DOUBT, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  9. « Lady B revient sur la scène musicale avec «C'est la faute à Pa'a Biya?» - Journal du Cameroun », Journal du Cameroun,‎ (lire en ligne)
  10. « Cameroon-Info.Net:: Cameroun: La rappeuse Lady B défend Paul Biya », sur www.cameroon-info.net (consulté le 3 mars 2018)