Ladislas Mandel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mandel.

Ladislas Mandel, né le ( à Oradea en Roumanie et mort le au Le Paradou, en France, est un créateur de caractères français, d'origine hongroise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrivé en France en 1936, il fait des études à l'École régionale des beaux-arts de Rouen et à l'Académie Ranson. Créateur de caractères typographiques, il a collaboré avec Adrian Frutiger, puis est devenu, en 1955, chef d'atelier chez Deberny et Peignot, où il prend la succession de Frutiger en 1963. Il a adapté de nombreuses polices pour le passage du plomb à la photocomposition.
En 1968, il devient directeur chez Lumitype où il crée des alphabets pour divers systèmes d'écriture : cyrillique, hébreu, arabe, grec.
Installé à son compte après 1977, il a notamment dessiné les caractères Clottes et Galfra des annuaires téléphoniques français en 1985.
En 1983, le Ministère de la Culture lui commande le Messidor, un caractère traditionnel destiné à la réédition de l'œuvre complet de Victor Hugo.

Il participe à la naissance de l'Atelier national de recherche typographique et a enseigné à l'Université Paris 8.

Caractères[modifier | modifier le code]

  • Antique Presse (1964)
  • Aurélia (Lumitype, 1967)
  • Clottes (1986)
  • Colorado (1998)
  • Edgware (1974)
  • Galfra (1975)
  • Lettar (1975)
  • Linéale (1987)
  • Lusitania (1987)
  • Messidor (1985)
  • Nordica (1985)
  • Sofia (1987)
  • Univad (1974)

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Ladislas Mandel, Écritures, miroir des hommes et des sociétés, Perrousseaux/Adverbum, (ISBN 978-2911220036)
  • Ladislas Mandel, Du pouvoir de l'écriture, Perrousseaux/Adverbum, (ISBN 978-2911220104)

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Le Messidor : nouveau caractère français », Communication et langages, no 65,‎ , p. 43-52 (DOI 10.3406/colan.1985.1718, lire en ligne).
  • « Pour un renouveau de la typographie française », dans L’Écriture télématique années zéro, Paris, coll. « Les cahiers de Lure », .
  • « L’écriture typographique: vers une prise de conscience », Communication et langages, no 77,‎ , p. 5-30 (DOI 10.3406/colan.1988.1051, lire en ligne).
  • Claude Collin (Propos recueillis en février 2004), « Ladislas Mandel dans les rangs des FTP-MOI », Guerres mondiales et conflits contemporains, no 234,‎ , p. 97-117 (DOI 10.3917/gmcc.234.0097).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean François Porchez, « Ladislas Mandel », dans Le Monde, 4 novembre 2006.
  • Olivier Nineuil, « Ladislas Mandel, explorateur de la typo française », Étapes, no 55,‎ (lire en ligne).
  • Raphaël de Courville, Ladislas Mandel, l’homme derrière la lettre, (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation