Ladislao Mazurkiewicz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mazurkiewicz.
Ladislao Mazurkiewicz
Image illustrative de l'article Ladislao Mazurkiewicz
Mazurkiewicz (à gauche), Roberto Porta et Fernando Morena à l'entraînement avant la Coupe du monde 1974.
Biographie
Nom Ladislao Mazurkiewicz Iglesias
Nationalité Drapeau : Uruguay Uruguayen
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu Piriápolis, Uruguay
Décès (à 67 ans)
Lieu Montevideo, Uruguay
Période pro. 19631981
Poste Gardien de but
Parcours professionnel1
Saisons Club 0M.0(B.)
1963-1964 Drapeau : Uruguay RC Montevideo
1964-1971 Drapeau : Uruguay Peñarol
1971-1974 Drapeau : Brésil Atlético Mineiro 44 (0)
1974-1975 Drapeau : Espagne Grenade CF 2 (0)
1976-1978 Drapeau : Chili Cobreloa
1979-1980 Drapeau : Colombie América de Cali 36 (0)
1980-1981 Drapeau : Uruguay Peñarol
Sélections en équipe nationale2
Années Équipe 0M.0(B.)
1965-1974 Drapeau : Uruguay Uruguay 36 (0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1988-1989 Drapeau : Uruguay Peñarol
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Ladislao Mazurkiewicz Iglesias, né le à Piriápolis et mort le (à 67 ans) à Montevideo[1], est un footballeur uruguayen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ladislao Mazurkiewicz était le gardien de but de l'Équipe d'Uruguay, surnommée la Céleste, dans les années soixante et soixante-dix.

Il est le joueur uruguayen qui a disputé le plus de matches de Coupe du monde (13 en trois Coupes du monde)[1]. Lors de l'édition 1970, au cours de laquelle l'Uruguay atteint la quatrième place, il est désigné meilleur gardien de la compétition. Pendant la demi-finale Brésil - Uruguay, Pelé réussit sur Mazurkiewicz une feinte de génie, en le dribblant sans même toucher le ballon, mais ne réussit pas à redresser la course du ballon dans le but[1].

Mazurkiewicz a joué au Peñarol, à l'Atlético Mineiro (Brésil), et en Espagne au Grenade CF.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Décès de Mazurkiewicz lequipe.fr, le 2 janvier 2013