Lactaire couleur saumon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lactarius salmonicolor

Lactarius salmonicolor
Description de cette image, également commentée ci-après
Lactaire couleur saumon en coupe
Classification
Règne Fungi
Division Basidiomycota
Classe Agaricomycetes
Ordre Russulales
Famille Russulaceae
Genre Lactarius

Espèce

Lactarius salmonicolor
Heim & Leclair 1953

Le lactaire couleur saumon (Lactarius salmonicolor) est un champignon basidiomycète de la famille des Russulaceae de la sectio deliciosi. Assez commun, avec une pousse tardive (période de septembre à novembre), ce lactaire se trouve d'ordinaire sous les sapins. Le terrain peut-être siliceux ou calcaire[1].

Description[modifier | modifier le code]

Lactarius salmonicolor dans la nature

Le pied du lactaire couleur saumon mesure 2 à 10 cm de haut, pour un diamètre maximum de 2 à 4 cm. Il est cylindrique et très vite creux. Il s'atténue à la base et est de couleur identique au chapeau. Il est souvent garni de fossettes et ne présente jamais de taches vertes.

Le chapeau a un diamètre de 6 à 15 cm environ[1], à la forme d'un entonnoir se creusant avec l'âge. La cuticule est très fine et à peine séparable sur 1 cm. Il est doté de cercles concentriques minces, orangés ou plus clair. On constate une absence totale de taches vertes contrairement au lactaire de l'épicéa ou lactaire délicieux.


Les lames du lactaire couleur saumon sont orange, serrées, adnées-décurrentes, inégales et d'une largeur de 7 mm environ.

La chair est orange à rouge, sauf au centre du pied souvent couleur blanc. Le lait est assez abondant et l'odeur assez faible.

Le lactaire couleur saumon est non comestible d'après la classification la plus à jour faite par Eyssartier et Roux.

Différenciation avec les autres espèces de champignons[modifier | modifier le code]

Le lactaire couleur saumon se distingue facilement des autres lactaire par sa localisation au pied des sapins blancs. Le lactaire délicieux peut être assez similaire, ayant également un pied tacheté et un chapeau doté de cercles concentriques. Cependant, la chair et le lait du lactaire délicieux sont tout à fait doux, et son lait ne prend pas une couleur cognac. De plus, contrairement au lactaire couleur saumon, il est présent sous les pins.

Le lactaire de l'épicéa, similaire et beaucoup plus courant, pousse, comme son nom l'indique, sous les épicéas. Sa chair se colore également d'une couleur cognac. Cependant, le pied du lactaire de l'épicéa est unicolore et non tachetée. Contrairement au lactaire couleur saumon, les sporophores du lactaire de l'épicéa prennent une couleur verte intense lorsqu'elles sont vieilles ou blessées. Son lait, qui a d'abord un goût doux, devient amer au bout d'un certain temps et devient rouge-violet au bout de 30 minutes.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le lactaire couleur saumon, comme tous les lactaires, est un champignon mycorhizien qui, du moins en Europe centrale, forme presque exclusivement un partenariat avec le sapin blanc[1]. Comme le champignon suit son hôte,on le trouve dans les forêts de sapins, ainsi que dans les forêts mêlant hêtres et sapins. On le trouve aussi occasionnellement le long des chemins forestiers ou dans les parcs avec des sapins plantés.

Le lactaire couleur saumon aime les sols frais, alcalins et riches en nutriments. On le trouve donc au-dessus des marnes calcaires, des sols argileux et des sables, mais aussi au-dessus de roches magmatiques plus alcalines comme le basalte, le granite riche en feldspath et le gneiss. Contrairement aux lactaires de l'épicéa, il préfère les arbres matures ou vieux. Il est donc rarement présent dans les jeunes plantations, mais d'autant plus fréquemment dans les forêts avec des populations d'arbres moyennes à âgées. Les sporophores apparaissent surtout de juillet à novembre[2].

Distribution[modifier | modifier le code]

On trouve le lactaire couleur saumon en Europe et en Afrique du Nord. Son aire de répartition correspond essentiellement à celle, carpato-alpine, du sapin blanc. On le trouve par ailleurs également parfois près de sapins plantés. On le trouve principalement dans l'Espace alpin, de l'Est de la France à la Slovénie. En dehors des Alpes, l'espèce est présente dans les Vosges, la Forêt-Noire et le Jura français et suisse. On le trouve également dans les Carpates en République tchèque et en Slovaquie[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Alessandro Staehli, Le guide nature en forêt, Neuchâtel, Les Éditions de la Salamandre Sàrl, , 195 p. (ISBN 978-2-88958-403-1), p. 128
  2. a et b (de) Krieglsteiner, German J., Winterhoff, Wulfhard., Kaiser, Armin. et Gminder, Andreas., Ständerpilze: Leisten-, Keulen-, Korallen- und Stoppelpilze, Bauchpilze, Röhrlings- und Täublingsartige, Ulmer, (ISBN 3-8001-3531-0 et 978-3-8001-3531-8, OCLC 174420459, lire en ligne), p. 354-355

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :