Lacs d'Étival

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Grand lac d'Étival
Grand lac d'Étival au printemps 2005, depuis sa pointe sud
Grand lac d'Étival au printemps 2005, depuis sa pointe sud
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Jura
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 18″ nord, 5° 48′ 19″ est
Type Naturel
Origine Glaciaire
Superficie 15 ha
Longueur 1,2 km
Largeur 150 m
Altitude 800 m
Profondeur
 · Maximale
 
9 m
Hydrographie
Bassin versant 3,85 km2
Alimentation Petit lac d'Étival, ruisseaux et sources souterraines
Émissaire(s) Pertes se dirigeant vers la reculée du Drouvenant

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Grand lac d'Étival

Petit lac d'Étival
Petit lac d'Étival, été 2012
Petit lac d'Étival, été 2012
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Jura
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 18″ nord, 5° 48′ 19″ est
Type Naturel
Origine Glaciaire
Superficie 3,5 ha
Longueur 450 m
Largeur 150 m
Altitude 800 m
Profondeur
 · Maximale
 
7 m
Hydrographie
Bassin versant 0,8 km2
Alimentation ruisseaux et sources souterraines
Émissaire(s) Grand lac d'Étival

Les lacs d'Étival (également appelés parfois lacs des Ronchaux) sont deux petits lacs glaciaires situés sur le deuxième plateau du massif du Jura, à près de 800 mètres d'altitude sur la commune d'Étival-les-Ronchaux, en périphérie de la Région des lacs du Jura français, dans le Canton de Moirans-en-Montagne. On utilise parfois le singulier lac d'Étival tant les deux plans d'eau forment un ensemble.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les lacs sont situés au pied d'une barre calcaire haute de plus de 100 m qui est le premier élément de l'anticlinal de Prénovel. Les lacs sont au fond d'une gouttière synclinale tapissé de dépôts marno-calcaires. Le village d'Étival surplombe les deux lacs à l'ouest, tandis que le village des Ronchaux les surplombe au sud.

Les lacs sont allongés dans un sens Nord-Sud ; à l'origine ils formaient une seule étendue d'eau longue de 3 km sur plus de 100 m de large. Aujourd'hui, ils sont séparés par une moraine étroite d'une cinquantaine de mètres qui délimite les deux bassins.

Alimentés par des sources au pied de la barre calcaire qui constitue le seuil vers le Haut-Jura à 900 m et par le petit lac encaissé de la Fauge au sud, les lacs sont en communication l'un avec l'autre, l'exutoire se trouvant au nord où les eaux se perdent en sources souterraines qui débouchent pour une part à La Frasnée, à 6 km.

La dépression qui englobe aussi le très petit lac de l’Assencière, à l’ouest, de même type, a un fonctionnement proche de celui d'un étang. Une zone marécageuse s'étend au sud du grand lac d'Étival avec des roselières et des tourbières, alors que la rive ouest offre des laîches et des prairies de fauche et de pâture, le flanc est quant à lui occupé par la forêt de feuillus.

Statuts[modifier | modifier le code]

Le petit lac est privé alors que le statut du grand lac est complexe : l'eau appartient au syndicat des eaux qui assure un pompage d'appoint pour la commune d'Étival-les-Ronchaux et alors que le droit de pêche appartient à 3 personnes. Ces lacs sont d'ailleurs peu poissonneux : on y trouve surtout des gardons et quelques tanches et brochets de petite taille.

Activités[modifier | modifier le code]

Situés à 800 m d'altitude, peu profonds et sans alimentation forte, les lacs gèlent tous les hivers et l'on peut y rencontrer quelques patineurs. La rudesse du climat comme la configuration ont préservé l'aspect sauvage de l'endroit apprécié des promeneurs et des naturalistes : le lynx a par exemple été observé à plusieurs reprises dans les parages des lacs. Seule une petite plage sur le grand lac accueille en été quelques baigneurs courageux.

Vue du grand lac, gelé en décembre 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]