Lac du Poursollet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac du Poursollet
Image illustrative de l'article Lac du Poursollet
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Isère
Géographie
Coordonnées 45° 03′ 04″ nord, 5° 53′ 55″ est
Type Lac glaciaire
Superficie 1,8 ha
Longueur 212 m
Largeur 113 m
Altitude 1 649 m

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Lac du Poursollet

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Lac du Poursollet

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac du Poursollet

Le lac du Poursollet se situe dans le massif du Taillefer sur la commune de Livet-et-Gavet à une altitude de 1 649 mètres. Bordé par un petit hameau d'habitation, il est facilement accessible en voiture à partir de la route départementale 114B, appelée « Route du Poursollet », en provenance de La Morte. Il est également accessible à partir du petit Village des Clots, au-dessus de Riouperoux toujours sur la commune Livet-et-Gavet.

Le lac du Poursollet est le point de départ de nombreuses randonnées pédestres permettant notamment de rejoindre le lac Fourchu et le lac Canard en empruntant le GR50. Il est aussi possible de gagner le Taillefer (2 857 m), point culminant du massif homonyme à partir du lac. Pour cela il faut compter environ 3 heures de montée et 2 heures de descente.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le lac est de forme ovoïde avec une petite saillie sur sa pointe nord. Dans sa plus grande longueur il mesure 212 mètres, mais son diamètre moyen est d'une centaine de mètres. Il est bordé sur sa face nord-est du hameau homonyme.

Situé au fond d'une petite cuvette, il est bordé à l'ouest par le pas des Escaliers (1 694 m) ou se trouve également le lac Punay en bordure de la route départementale. Au sud s'étend la crête de Brouffier culminant à 2 434 mètres d'altitude. Au sud-est, à deux kilomètres à vol d'oiseau se dresse le Taillefer tandis qu'au nord pointent les Puntis (1 843 m)[1].

Écosystème[modifier | modifier le code]

Le Lac du Poursollet

Les « Lacs et tourbières du plateau du Poursollet » sont classés en ZNIEFF de type 1 sur une surface de 330,41 hectares reparties sur les communes de Livet-et-Gavet et La Morte. L’intérêt environnemental de cette zone provient notamment d'une forte diversité botanique liée à la nature du sol constitué d'une juxtaposition de substrats carbonatés et siliceux. De plus la diversité des milieux (marais, tourbière, lac, landes et plaine d'altitude) rencontrée sur cette zone offre des habitats variés accueillant de nombreuses espèces animales et végétales. Ainsi la perdrix bartavelle et le Lagopède alpin ont élu domicile dans ces landes. La forêt alentour héberge d'autres variétés d'oiseau comme le Cassenoix moucheté et la Bécasse des bois. Les tourbières abritent de nombreux insectes dont une espèce de demoiselles, sorte de libellule, qu'est l'agrion hasté (Coenagrion hastulatum). Ce coenagrion est ici à la limite de son aire de répartition qui s'étend de l'Europe occidentale à la Sibérie.

D'un point de vue floristique, la présence d'une petite orchidée sauvage, la listère cordée, est notable du fait de sa faible présence en France. Également présents sur cette zone, la drosera à feuilles rondes ( Drosera rotundifolia ), poussant sur la sphaigne (un genre de mousse bryophyte) et en milieu acide, et la grassette commune ( Pinguicula vulgaris ), qui peut croître en zones humides acides comme alcalines, sont de petites plantes carnivores protégées sur le territoire français, et dont la cueillette est strictement interdite[2].

Le secteur du Poursollet est un espace naturel sensible, il est demandé aux visiteurs de respecter scrupuleusement cet espace qui leur est offert, comme par exemple, ne pas jeter de déchets, ne pas arracher les espèces rares, et il est formellement interdit de faire du feu... etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la Seconde Guerre mondiale, les alentours du lac furent le théâtre des combats du Poursollet. Ceux-ci opposèrent des maquisards de la section 1, section Porte du maquis de l'Oisans aux forces allemandes. Le 13 août 1944, 11 maquisards moururent au combat ou furent exécutés par la wehrmacht. De nos jours une stèle commémorative rappelle les faits qui s'y sont déroulés.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]