Lac de Cospuden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lac de Cospuden
Cospudener See
Image illustrative de l’article Lac de Cospuden
Vue aérienne du lac
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Subdivision Leipzig, Markkleeberg et Zwenkau
fais partie de Neuseenland (en)
Géographie
Coordonnées 51° 16′ 10″ nord, 12° 20′ 07″ est
Superficie 4,36 km2
Longueur 4 km
Largeur 1,7 km
Périmètre 10,5 km
Altitude 110 m
Profondeur 55 m
Volume 109 millions de m3

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Lac de Cospuden Cospudener See

Géolocalisation sur la carte : Saxe

(Voir situation sur carte : Saxe)
Lac de Cospuden Cospudener See

Le lac de Cospuden[1],[2] (Cospudener See) est un lac artificiel d'environ 10,5 km de circonférence situé au sud de Leipzig en Saxe. Il est souvent abrévié « Cossi »[3] par les Lipsiens. Il fait partie de la région des lacs d'Allemagne centrale dans le bassin lipsien.

Histoire du lieu[modifier | modifier le code]

Manifestation du contre l'agrandissement de la mine Cospuden

Le nom tire son origine du propriétaire du domaine seigneurial (Rittergut) situé à cet endroit : Heinricus de Kozebude vers 1216. Le nom a ensuite évolué de Kozbude (1240), Kossebude (1350), Kossebode (1378), Kostworde (1564) à Kospuden en 1875. Otto von Dieskau y a construit une usine de papier en 1599. C'est devenu un hameau auquel Jean-Sébastien Bach se réfère dans sa Cantate des paysans écrite en 1740. Cospuden est ensuite rattaché à la commune de Gautzsch en 1875 qui est à son tour rattachée à Markkleeberg à partir de 1934. La population était de 54 habitants en 1871[4].

Cospuden est devenue en 1974 une mine à ciel ouvert de lignite dans le bassin minier du Sud-Lipsien dont l'excavation et l'exploitation fait de nombreux dégâts environnementaux. 87 millions de tonnes de lignite y seront exploitées[5]. Quelque temps après la Wende, le , se crée le collectif Stoppt Cospuden. Environ 10 000 personnes participeront à une manifestation pour la fermeture de la mine le , qui a été effective le 20 avril.

À partir de 1994, avec l'afflux d'eau de pluie, d'eau souterraine, de l'eau des marais avoisinants et des canaux formés à partir d'autres lacs et étangs environnants, la mine est progressivement aménagée en un étang, puis en un lac. En 2000, l'eau avait atteint son niveau stable.

Usage actuel[modifier | modifier le code]

Le lac est aménagé pour devenir la zone de loisir privilégiée dans le sud de Leipzig, avec l'aménagement de plusieurs plages artificielles au nord et à l'est, d'un petit port de plaisance — le Zörbigker Hafen — à l'est, vers Markkleeberg, et de rives plus boisées à l'ouest et au sud. Un sauna est construit à côté du port, tout comme un terrain de golf. La voile, la planche à voile, le kitesurf sont les sports nautiques les plus pratiqués. Et le chemin asphalté qui suit sur 14 km le rivage du Cossi est emprunté par, outre les promeneurs, nombre de vélos ou de rollers. Le nudisme y est possible, dans la tradition est-allemande des plages Frei-Körper-Kultur (FKK). Toute la zone est une réserve naturelle avec interdiction de campement, d'allumage de feu ou de circulation en véhicule motorisé. Au sud-ouest du lac de Cospuden se situe le parc d'attraction Belantis. Entre le parc d'attraction et le lac se dresse sur un tertre une tour d'observation publique haute de 35 m., la Bistumshöhe[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. fiche francophone touristique sur le lac
  2. Brochure officielle francophone de la ville de Leipzig
  3. magazin-seenland.de
  4. Digitales Historisches Ortverzeichnis von Sachsen
  5. Oliver Schröter, 111 Orte in Leipzig die man gesehen haben muss, Allemagne, Hermann-Josef Emons Verlag, , p. 54 « Der Cospudener See. 87 Millionen Tonnen Kohle. »
  6. markkleeberg.de

Sur les autres projets Wikimedia :