Lac de Beyşehir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Turquie image illustrant un lac
Cet article est une ébauche concernant la Turquie et un lac.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Lac de Beyşehir
Beyşehir vue du lac
Beyşehir vue du lac
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Provinces Isparta, Konya
Géographie
Coordonnées 37° 47′ 00″ nord, 31° 33′ 00″ est
Type Endoréique, eau douce
Superficie 650 km2
Longueur 45 km
Largeur 20 km
Altitude 1 115 m
Profondeur
 · Maximale
 
10 m
Hydrographie
Émissaire(s) aucun
Îles
Nombre d’îles plus de 20

Géolocalisation sur la carte : Turquie

(Voir situation sur carte : Turquie)
Lac de Beyşehir

Le lac de Beyşehir (en turc : Beyşehir Gölü) est le troisième plus grand lac naturel de Turquie. Menacé d'assèchement, il risque d'avoir entièrement disparu vers 2040[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville éponyme de Beyşehir sur la rive méridionale du lac est dans la province de Konya. Le nord-est du lac est dans la province d'Isparta. C'est un lac endoréique d'eau douce. L'eau disparaît par évaporation, par les prélèvements pour l'irrigation et par un réseau complexe de galeries souterraines dans les roches calcaires. Il communique ainsi avec le lac Suğla et une partie de son eau va alimenter des résurgences qui forment le fleuve Manavgat Nehri.

Malgré son importance comme zone d'hivernage et de reproduction pour de nombreux oiseaux et l'existence d'un parc national dans la partie septentrionale, le lac de Beyşehir n'est pas adhérant à la convention de Ramsar sur les zones humides.

Les rives sud et nord du lac sont peu profondes, la partie la plus profonde atteignant 10 mètres. Le niveau du lac et son étendue varient selon la saison et l'année.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1935 la députée Bahire Bediş Morova Aydilek propose la construction de premiers canaux d'irrigation alimentés par le lac pour dynamiser l'activité économique de la province de Konya[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Many of world’s lakes are vanishing and some may be gone forever, by Kate Ravilious, New Scientist, 4 mars 2016.
  2. (tr) Sibel Duroğlu, « Türkiye'deki ilk kadın milletvekilleri », sur Université d'Ankara,‎ (consulté le 13 octobre 2016). [PDF] Libre accès