Lac d'Arvouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac d'Arvouin
Vue du lac d'Arvouin en été.
Vue du lac d'Arvouin en été.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Haute-Savoie
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 52″ N 6° 48′ 35″ E / 46.314352, 6.80961946° 18′ 52″ Nord 6° 48′ 35″ Est / 46.314352, 6.809619  [1]
Type Naturel
Origine Glaciaire[1]
Superficie 29,5 ha[1]
Longueur 240 m[1]
Largeur 175 m[1]
Altitude 1 670 m[1]
Profondeur
 · Maximale
 
8,8 m[1]
Volume 127 000 m3[1]
Hydrographie
Alimentation Deux petits torrents[1]
Émissaire(s) Perte[1] ruisseau des Thoules ou d'Arvouin puis Dranse d'Abondance
Îles
Nombre d’îles 0[1]

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac d'Arvouin

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Lac d'Arvouin

Le lac d'Arvouin se trouve en Haute-Savoie, dans le Val d'Abondance. C'est un petit lac de montagne à 1 670 mètres d'altitude[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Vue du lac, des chalets et de la pointe d'Arvouin en été.

Il se trouve dans le site protégé des Cornettes de Bise, et à quelques centaines de mètres de la frontière suisse.

À la belle saison, les abords du lac sont occupés par de nombreuses vaches qui y prennent leurs quartiers d'été, et produisent un lait de qualité, utilisé pour la fabrication de l'Abondance, le fromage local. De nombreuses balades sont possibles autour de lac.

Origine géologique du Lac[modifier | modifier le code]

Origine géologique du Lac d'Arvouin

Le lac d'Arvouin est niché au cœur d'un synclinal. Il a été creusé dans les couches marneuses d'âge crétacé qui en constitue le fond et est encadré par des barres calcaires du Jurassique donc plus anciennes qui composent les reliefs avoisinants. Cette érosion différentielle est due à l'action du glacier d'Arvouin qui a entaillé de façon plus vigoureuse les roches les plus tendres. Un verrou glaciaire a ainsi été mis en relief, un surcreusement s'est produit en amont et à la fonte du glacier les eaux ont ainsi pu s'accumuler dans la dépression.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (fr) J. Sesiano, Monographie physique des plans d'eau naturels du département de la Haute-Savoie - France, Université de Genève - Département de minéralogie,‎ 1993, 125 p., p. 69-70 et table X