Lac d'Attersee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac d'Attersee
Les photos du lac sur Commons
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau de la Haute-Autriche Haute-Autriche
Géographie
Coordonnées 47° 54′ 11″ N 13° 33′ 13″ E / 47.9031, 13.553647° 54′ 11″ Nord 13° 33′ 13″ Est / 47.9031, 13.5536
Superficie 46,2 km2
Longueur 18,9 km
Largeur 3,3 km
Altitude 469 m
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne
 
169 m
85 m
Volume 3,943 km3
Hydrographie
Émissaire(s) Ager

Géolocalisation sur la carte : Autriche

(Voir situation sur carte : Autriche)
Lac d'Attersee

Le lac d'Attersee (encore nommé Kammersee) est un lac de de la région du Salzkammergut en Haute-Autriche. Avec une superficie de près de47 km2, il s'agit du plus grand lac de toute l'Autriche et sa profondeur maximale atteint 169 mètres.


Géographie[modifier | modifier le code]

L'Attersee forme le dernier maillon d'une chaîne de lacs qui commence au sud-ouest par le Fuschlsee et au nord-ouest par l'Irrsee. L'eau provenant de ces deux lacs s'écoule d'abord par le Mondsee avant de se jeter dans l'Attersee. L'eau se dirige ensuite dans l'Ager, avant de rejoindre la Traun qui elle-même se jette dans le Danube à Linz.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du lac provient vraisemblablement du celte ada ou ata signifiant "eau".

Les alentours du lac sont habités depuis l'âge de pierre : en août 1870, des restes d'une cité lacustre ont été découverts sur la rive nord du lac, au niveau de Seewalchen. Ces habitations datent en partie de 4000 à 3000 avant Jésus-Christ et en partie de l'âge du bronze (1500 - 1000 avant Jésus-Christ). Au bord du lac se trouvent les ruines de villas romaines.

Le peintre Gustav Klimt y est passé en villégiature et en a peint plusieurs paysages, dont la Maison de campagne sur le lac Attersee (1914) et Unterach sur le lac Attersee (1914)[1].

Lac d'Attersee entre Missling et Steinbach

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas A, Vibrantes visions, Dossier de l'art n° 191, décembre 2011, p66-73