Lac Rochegude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rochegude.
Lac Rochegude
Administration
Pays Drapeau de la France France
Territoire d'outre-mer Terres australes et antarctiques françaises
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 36″ sud, 69° 00′ 50″ est
Superficie 6 ha
Longueur 600 m
Largeur 300 m
Altitude 45 m
Hydrographie
Alimentation Eaux de fonte des neiges
Émissaire(s) dans la baie de l'Oiseau

Géolocalisation sur la carte : Kerguelen

(Voir situation sur carte : Kerguelen)
Lac Rochegude

Le lac Rochegude est un lac proche du littoral dans l'archipel des Kerguelen, situé près de Port-Christmas à l'extrémité nord-ouest de la péninsule Loranchet sur la Grande Terre.

Géographie[modifier | modifier le code]

De forme ovoïde, le lac s'étend sur 600 mètres de longueur et 300 mètres de largeur maximales pour une surface approximative d'environ 6 hectares. Son niveau est plus élevé que le niveau de la mer à environ 45 mètres d'altitude. Il est alimenté par la fonte des neiges des sommets environnants et son excédent se déverse par deux émissaires s'écoulant, depuis sa partie sud-est en une petite cascade, sur la grève de la baie de l'Oiseau donnant dans l'océan Indien[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lac est dénommé ainsi en mémoire d'Henri Pascal de Rochegude, lieutenant d'Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec, qui le 6 janvier 1774 accoste au fond de la baie de l'Oiseau (au lieu-dit actuel de Port-Christmas) pour laisser un message dans une bouteille notifiant le double passage des expéditions françaises (en 1772 et 1773) et la prise de possession des îles pour la couronne de France[2]. Le lac pouvait constituer une réserve d'eau douce pour les bateaux qui faisant escale dans la baie. Nom donné par l'amiral Kerguelen vers 1780 lors de la publication de sa carte de l'archipel, la première, il est validé lors de la mise à jour des toponymes australs par la Commission territoriale de toponymie des Terres australes françaises en 1966[3].

En 2006, la navigatrice Isabelle Autissier, qui à la suite d'un démâtage en 1994 séjourna contrainte dans l'archipel, publie une biographie d'Yves de Kerguelen dans laquelle elle décrit, à partir des éléments historiques et de sa propre expérience du site, le lac lors de l'arrivée de l'équipage de L'Oiseau et de la prise de possession à terre conduite par Messieurs de Rochegude et du Cheyron :

« Il y avait là un petit lac entouré de joncs. Son eau sombre était blanche de mille rides levées par le vent. Du Cheyron la gouta et la jugea délicieuse »

— Isabelle Autissier, 2006[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Clark Ross, A Voyage of Discovery and Research in the Southern and Antarctic Regions — During the Years 1839-43, vol. 1, Londres, John Murray, (lire en ligne), p. 77-78
  2. (en) The Three Voyages of Captain James Cook Round the World, volume 5, James Cook, éd. Longman, Hurst, Rees, Orme, et Brown, Londres, 1821, pp. 146-151.
  3. Toponymie des Terres australes, commission territoriale de toponymie, Gracie Délepine, 1973, p. 276. En partie consultable sur ce site.
  4. Kerguelen : Le voyageur du pays de l'ombre, Isabelle Autissier, éditions Grasset et Fasquelle, 2006, (ISBN 978-2246672418), p. 244-247.