Labrihe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Labrihe
Labrihe
Bouvées, rattachée à Labrihe en 1824.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Condom
Canton Gimone-Arrats
Intercommunalité Communauté de communes des bastides de Lomagne
Maire
Mandat
Christian Oustric
2014-2020
Code postal 32120
Code commune 32173
Démographie
Gentilé Labrigeois
Population
municipale
209 hab. (2016 en augmentation de 2,96 % par rapport à 2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 46′ 17″ nord, 0° 52′ 38″ est
Altitude Min. 115 m
Max. 184 m
Superficie 9,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

Voir sur la carte administrative de Midi-Pyrénées
City locator 14.svg
Labrihe

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Labrihe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Labrihe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Labrihe

Labrihe (La Briha en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Labrigeois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située en Lomagne à 45 km au sud-est de Condom et traversée par la Gimone et l'Arrats.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Labrihe est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de la commune de Labrihe et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Labrihe[1]
Monfort Solomiac
Labrihe Sarrant
Mauvezin Saint-Georges

Lieux-dits ou hameaux[modifier | modifier le code]

Bouvées, ancienne commune rattachée à Labrihe en 1824[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Inondations de 1977 en Gascogne.

La commune est arrosée par la Gimone et l'Arrats, deux affluents de la Garonne.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 944 hectares ; son altitude varie de 115 à 183 mètres[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Entrée ouest du village.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Labrihe.

Quelques traces d'oppida néolithiques, attestent un très vieil habitat.

En 1293, Guillaume-Asner de Sobole, co-seigneur de Labrihe est désigné pour provoquer la concession des privilèges du Fezensaguet.

Deux châteaux, de Labrihe et de Bouvées (SI) ont été reconstruits en 1560 par monseigneur de Saint-Julien, évêque d'Aire-sur-l'Adour, sur les ruines de constructions antérieures. Ces deux châteaux, les églises de Bouvées et de Labrihe constituent avec le lavoir-fontaine de Bouvées le patrimoine communal.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[4],[5].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la communauté de communes des bastides de Lomagne et du canton de Gimone-Arrats (avant le redécoupage départemental de 2014, Labrihe faisait partie de l'ex-canton de Mauvezin).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1959 1972 Georges Harmand    
1972 1977 Paul Henry    
1977 1997 Hubert Brasset DVD Conseiller général
1998 En cours Christian Oustric[6] DVD Retraité Fonction publique

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 209 habitants[Note 1], en augmentation de 2,96 % par rapport à 2011 (Gers : +0,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
316302327333514460455449439
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
417413361360338357333326309
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
324304249218241234228203181
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016
152142145136150187203208209
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[10] 1975[10] 1982[10] 1990[10] 1999[10] 2006[11] 2009[12] 2013[13]
Rang de la commune dans le département 367 162 196 291 211 195 193 203
Nombre de communes du département 466 462 462 462 463 463 463 463

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Labrihe fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

La salle des fêtes.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Bouvées.
L'église de Labrihe.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  4. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  5. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  6. Site de la préfecture - Fiche de Labrihe
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. « Le château de Bouvées », notice no PA00094958, base Mérimée, ministère français de la Culture