Labor omnia vincit improbus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Au fronton d'une ferme.
Labor omnia vincit - Emblème de United Brotherhood of Carpenters and Joiners of America[1].

Labor omnia vincit improbus (ou seulement Labor omnia vincit) est une locution latine signifiant en français « Un travail acharné vient à bout de tout. »

Elle est reprise d'une phrase répartie sur deux vers dans les Géorgiques de Virgile, au livre Ier, le renvoi à la ligne de Improbus (acharné, opiniâtre) soulignant la mise en valeur de ce mot : « le travail, quand il est acharné, vient à bout de tout ». La phrase originale est au passé : « Labor omnia uicit / Improbus » (vers 145-146)[2].

Dans ce poème, sont vantés la campagne, les soins à donner à la terre et les paysages bucoliques. En effet, l'Italie est sortie épuisée et ravagée après des dizaines d'années de guerres civiles ; les Romains aspirant à la paix sont invités par Auguste, soucieux de remettre l'agriculture en honneur, à retrouver le goût du travail et la simplicité des mœurs de leurs ancêtres paysans. Labor improbus omnia vincit, en définitive, prône le goût du travail et de l'effort.

La Chambre de commerce, d'industrie, d'agriculture et des métiers de Pointe-Noire, l'École royale technique de la Force aérienne belge (Saffranberg), l'École d'état-major général suisse, le 503e régiment du Train de Nîmes, Ambroise Paré, l'ont adoptée comme devise ainsi que les éditions Res Universis spécialisées en histoire locale, le cinéma « Le Labor » de Dieulefit et les éditions Plon. Elle est aussi la devise de la famille princière roumaine Ghika (Famille Ghica).

On retrouve aussi cette phrase sur un blason de 1932 de l'amicale de l'école des Mines de Douai qui porte aujourd'hui le nom de IMT Lille Douai

Il est courant de lire le barbarisme suivant : labor improdus omnia vincit ; cela est erroné, et ne veut rien dire puisque le mot improdus n'existe pas dans la langue latine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The UBC Emblem », United Brotherhood of Carpenters and Joiners of America (consulté le 6 janvier 2010)
  2. Virgile, Géorgiques, Les Belles Lettres, Paris, 2003, p. 7.