Labomatic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Labomatic est un collectif de graphistes français créé en octobre 1997 et dissous en 2008.

Issus d'horizon divers, notamment de la revue Bulldozer, il s'engage à tisser des liens entre graphisme et art contemporain.

Labomatic est né à Paris en 1997 avec l'ambition de promouvoir de nouvelles formes d'autonomie artistiques et économiques. Ce collectif répond à des commandes (Théâtre des Amandiers à Nanterre, catalogues d'expositions, pochettes de CD, flyers, sites Web) et développe aussi ses créations plastiques sous le nom d'Ultralab, label fondé en 2000 pour gérer les projets artistiques du groupe. Labotamic désire à travers ses diverses productions construire son propre univers et proposer ainsi un regard à part sur les objets du monde.

Ce collectif d'artistes est composé de Pascal Béjean, directeur artistique, photographe, designer et dessinateur de lettres, Frédéric Bortolotti plasticien et illustrateur, initiateur du projet Bulldozer, Nicolas Ledoux, directeur artistique, plasticien et architecte de formation, titulaire d'une maîtrise en arts à la Sorbonne, ainsi qu'Olivier Körner, développeur et Jean-Luc Lemaire.

Concept[modifier | modifier le code]

Labomatic est un collectif regroupant de nombreux champs comme la photographie, l'art contemporain, le graphisme, l'art underground, architecture, la musique... Ceux-ci leur permettent de ne pas se cantonner a une seule vision d'un projet. Leur but n'est pas de correspondre à un type de graphisme mais bien d'imposer leur propre règles.

La structure d'un projet tente de casser les conventions pour ainsi aborder l'ouvrage différemment.

Ils sont baroques, déconstuctives, postmodernes et pops. Labomatic n'est pas un succédané ou un pseudo abstract expressionism adapté au graphisme. Il ne s'agit pas chez eux d'être dans un rapport frontal, de rompre avec une hiérarchisation entre les différentes parties de la composition ou encore de renier toute fiction narrative. C'est un graphisme hybride, multiple, complexe avec la mise en place d'une grille, d'une base de données, d'élément graphiques et d'informations, d'une organisation structurée au service d'un concept fort. Un concept au sens "deleuzien" du terme.

Ultralab[modifier | modifier le code]

À la suite de ces collaborations, les membres principaux décident d'aller au-delà en créant Ultralab en 2000. Celui- ci est nettement centré sur un projet commun Ultracity, une cité virtuelle invisible. La matrice permettant de passer du monde réel au monde virtuel est Internet. L'interface est l'informatique. C'est à partir de ce concept que tout commence. De nombreux projets viennent nourrir cet intérêt principal pour les nouvelles technologies. Ultralab lie un conceptualisme fort à une image plastique sophistiquée.

Dissolution et suites[modifier | modifier le code]

Labomatic est dissous en 2008[1].

Par la suite, Jean‑Luc Lemaire et David Longuein collaborent au sein du collectif L775. De leur côté, Pascal Béjean, Olivier Körner, Nicolas Ledoux fondent pbnl.fr.

En 2015, ces deux collectifs fusionnent et créent ABM Studio .

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]