Labidochromis caeruleus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Labidochromis caeruleus
Description de cette image, également commentée ci-après
Spécimen mâle en aquarium
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Osteichthyes
Classe Actinopterygii
Sous-classe Neopterygii
Infra-classe Teleostei
Super-ordre Acanthopterygii
Ordre Perciformes
Sous-ordre Labroidei
Famille Cichlidae
Genre Labidochromis

Nom binominal

Labidochromis caeruleus
Fryer, 1956

Synonymes

  • Labidochromis caeruleum Fryer, 1956[1]

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Répartition géographique

Description de cette image, également commentée ci-après
Le lac Malawi seul endroit où réside à l'état sauvage Labidochromis caeruleus

Labidochromis caeruleus ou Labido jaune (parfois cichlidés jaune ou cichlid jaune) est une espèce de poisson d'eau douce de la famille des cichlidae endémique du lac Malawi en Afrique. Cette espèce comprend plusieurs formes géographiques, notamment de coloration, allant du jaune au jaune plus soutenu et blanc[2].

Taille[modifier | modifier le code]

Cette espèce mesure adulte une taille maximale avoisinant les 15 centimètres[3], parfois un peu plus en aquarium pour les plus vieux spécimens. Les femelles restent légèrement plus petites.

Variétés géographiques[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive des variétés géographiques[2] :

  • Labidochromis caeruleus "Chadagha"
  • Labidochromis caeruleus "Lion's Cove"
  • Labidochromis caeruleus "Mbowe Island"
  • Labidochromis caeruleus "Nkhali"
  • Labidochromis caeruleus "Nkhata Bay"
  • Labidochromis caeruleus "Ruarwe blanc"
  • Labidochromis caeruleus "Ruarwe orange"

Description[modifier | modifier le code]

Labido jaune possède comme son nom l'indique un fond de coloration jaune avec les nageoires dorsales, pelviennes et anales de couleur noire et une possibilité d'ocelle sur la nageoire anale.

Dimorphisme[modifier | modifier le code]

Le sexe de cette espèce de cichlidae n'est pas toujours aisément identifiable. Cependant en période de reproduction, on observera une bande noire dorsale plus large, plus soutenue chez le mâle, une taille légèrement plus grande et l'extrémité des nageoires dorsales et anales plus effilées en leur pointe.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Cette espèce est incubatrice buccale maternelle, les femelles gardent les œufs, larves et tout jeunes alevins environ 3 semaines, protégés dans leur gueule (sans manger ou en filtrant très légèrement les micro-détritus). Le mâle défend un territoire. Les mâles peuvent se montrer très insistants dès les premières maturités sexuelles des femelles, il préférable de maintenir cette espèce en groupes de plusieurs individus, de manière à diviser l'agressivité d'un mâle dominant sur plusieurs individus. Les femelles mettent au jour entre 10 et 30 alevins, qu'elle peuvent prendre et recracher d'un endroit à un autre pour les protéger, d'environ une semaine à un mois pour les plus attentionnées. Les alevins sont faciles à élever avec une nourriture adaptée à leur bouche. Tous les alevins naissent jaune pâle et ce n'est que vers une taille de 5/6 centimètres que les mâles commenceront à se déclarer, adopter un comportement plus territorial.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Une alimentation à base de vers rouges ou vers de vase est fortement déconseillée. Plutôt insectivores. En aquarium une nourriture à base de petit krill, artémias est appropriée.

Maintenance[modifier | modifier le code]

Se maintient facilement en aquarium à condition de le maintenir en bac spécifique cichlidés et de préférence spécifique lac Malawi, un aquarium ayant une contenance de minimum 100 l est conseillé avec une température comprise entre 23°C et 26°C et un Ph de 7/8 pour un couple ou un trio. En vue de son comportement particulièrement sociable Labiddochromis caeruleus est aujourd'hui une espèce qui commence à être complètement dénaturée, chose due à une maintenance non adaptée dans des aquariums ne lui offrant pas de parfaites conditions physico-chimiques ni de colocataires du lac Malawi.

Aquariophilie[modifier | modifier le code]

Labido jaune est sans doute le cichlidae du lac Malawi le plus répandu en aquariophilie. Considéré parfois comme extrêmement sociable il est conseillé dans le commerce pour agrémenter tout type d'aquarium d'eau douce. Il faudra garder à l'esprit qu'un cichlidae est par définition territorial et donc se devant d'être maintenu dans un volume de taille respectant ses exigences et en compagnie d'espèces de provenance similaire (lac Malawi).

Croisement, hybridation, sélection[modifier | modifier le code]

Il est impératif de maintenir cette espèce et le genre Labidochromis seul ou en compagnie d'autres espèces, d'autres genres, mais de provenance similaire (lac Malawi), afin d'éviter toute facilité de croisement. Le commerce aquariophile a également vu apparaitre un grand nombre de spécimens provenant d'Asie notamment et aux couleurs des plus farfelues ou albinos dues à la sélection, hybridation et autres procédés chimiques de laboratoires.

Statut IUCN[modifier | modifier le code]

Cette espèce de cichlidae est classée Préoccupation mineure (LC) sur la liste rouge des espèces menacées IUCN du fait de sa zone de répartition relativement grande dans le lac Malawi. Selon IUCN : "où il est répandu sans grandes menaces généralisées identifiées"[4].

Au Zoo[modifier | modifier le code]

A l’aquarium de Allex dans la Drôme également

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Source (externe)[modifier | modifier le code]

  • Banque photo, variétés géographiques et discussion sur Labidochromis caeruleus [1]

Cartes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le guide Back to Nature des cichlides du Malawi de Ad Konings 2e édition.Page 129.
  • L'aquarium à la maison no 12, juin 2000.
  • Aquarium magazine no 146, mai 1998.
  • AFC Revue Française des Cichlidophiles no 261 septembre 2006
  • L'Aquarium à la maison no 48
  • Aquarium à la maison n°107|Janvier/Février 2015

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :