Labescau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Gironde
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Gironde.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Labescau
La mairie (janv. 2012).
La mairie (janv. 2012).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Langon
Canton Le Sud-Gironde
Intercommunalité Communauté de communes du Bazadais
Maire
Mandat
Christian Lafargue
2014-2020
Code postal 33690
Code commune 33212
Démographie
Population
municipale
103 hab. (2014)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 06″ nord, 0° 05′ 15″ ouest
Altitude Min. 63 m – Max. 141 m
Superficie 5,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Labescau

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Labescau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Labescau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Labescau
Liens
Site web cc-captieux-grignols.fr/mairie_labescau/

Labescau (L'Abescau en gascon) est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve à 66 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département, à 20 km au sud-est de Langon, chef-lieu d'arrondissement et à 9,5 km au nord-nord-ouest de Grignols, chef-lieu de canton[1].

Les communes limitrophes en sont Aillas au nord, Sigalens à l'est, Sendets au sud, Lavazan au sud-ouest, Gans à l'ouest et Lados à l'extrême nord-ouest sur moins de 100 mètres.

Communes limitrophes de Labescau
Lados         Aillas
Gans Labescau Sigalens
Sendets


L'ouest et le sud du territoire communal sont traversés par deux importantes voies de communication routière, la route départementale D9 qui mène vers le nord à Aillas puis La Réole et vers l'ouest à Gajac et Bazas et la route départementale D10 qui mène vers le nord-ouest à Auros et vers le sud-est à Cauvignac puis Grignols. Le bourg est desservi par une petite route communale.

L'accès à l'autoroute A62 (Bordeaux-Toulouse) le plus proche est celui de sortie 4 La Réole qui se situe à 9 km vers le nord-nord-est.
L'accès sortie 1 Bazas à l'autoroute A65 (Langon-Pau) se situe à 15 km vers l'est.

La gare SNCF la plus proche est celle de La Réole, sur la ligne Bordeaux - Sète du TER Aquitaine, qui se situe à 18 km vers le nord-nord-est.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est formé sur episcopia, qui donne bisbia, la maison de l'évêque[2] (impossibilité phonétique : -ia ne peut donner -al > -au).

Histoire[modifier | modifier le code]

En l'an III (1794-1795), la commune d'Aillas est démembrée pour former la commune de Labescau[3]. La commune n'a pas été fondée à partir d'une paroisse et ne possède pas d'église.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2001 Paul Prouteau PCF  
mars 2001 mars 2008 Roland Lafargue    
mars 2008 en cours Christian Lafargue[4]   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Communauté de communes[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2014, la communauté de communes de Captieux-Grignols ayant été supprimée, la commune de Labescau s'est retrouvée intégrée à la communauté de communes du Bazadais siégeant à Bazas.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 103 habitants, en diminution de -0,96 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
211 253 232 202 192 227 215 230 215
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
210 225 220 205 189 187 183 169 153
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
176 161 159 109 128 130 127 149 139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
126 104 84 78 87 98 101 106 103
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006 [8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune est la seule de Gironde avec celle de Madirac à ne pas posséder d'église.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 58,2 km pour Bordeaux, 19,2 km pour Langon et 7,9 km pour Grignols. Données fournies par lion1906.com, consulté le 4 janvier 2012.
  2. Géraud Lavergne, « Les noms de lieux d'origine ecclésiasticque » (sic), Revue d'histoire de l'Église de France, Tome 15, no 68, 1929, p. 324.
  3. Historique des communes, Aillas, p. 1, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 3 avril 2013.
  4. Commune de Labescau sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 4 janvier 2012.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .