Labastide-Savès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Gers
Cet article est une ébauche concernant une commune du Gers.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Labastide.
Labastide-Savès
Image illustrative de l'article Labastide-Savès
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Auch
Canton Val de Save
Intercommunalité Communauté de communes du Savès
Maire
Mandat
Thierry Reveil
2014-2020
Code postal 32130
Code commune 32171
Démographie
Population
municipale
160 hab. (2014en augmentation de 21.21 % par rapport à 2009)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 31′ 14″ nord, 0° 58′ 54″ est
Altitude Min. 153 m – Max. 220 m
Superficie 3,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Labastide-Savès

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Labastide-Savès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Labastide-Savès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Labastide-Savès

Labastide-Savès (La Bastida de Savés en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Savès et au confluent des rivières Save et Aussoue.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Labastide-Savès
Noilhan Cazaux-Savès
Labastide-Savès Pompiac
Samatan

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par l'ancienne route nationale 634.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge la commune faisait partie avec sept autres, d'un petit territoire qui s'étendait entre L'Isle-Jourdain et Samatan appelé Cogotois. Ce dernier fut érigé en vicomté en 1342 par lettre patentes de Philippe VI de Valois au bénéfice du baron Bernard de Marestang[1]. En 1791,le dernier vicomte du Cogotois, Henri Thomas de Preissac, marquis de Marestang ayant émigré en Espagne tous ses biens furent confisqués et le Cogotois divisé en 60 lots et vendus comme biens nationaux. Celui de Labastide-Savès comportait un château, quelques métairies et plusieurs lopins de terres cultivables[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la communauté de communes du Savès et du canton de Val de Save (avant le redécoupage départemental de 2014, Labastide-Savès faisait partie de l'ex-canton de Samatan).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Thierry Reveil[3] DVG Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 160 habitants, en augmentation de 21,21 % par rapport à 2009 (Gers : 1,81 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
290 350 366 365 367 378 338 368 340
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
312 296 287 309 251 247 213 211 203
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
186 165 152 151 140 150 121 116 122
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
128 144 112 116 117 128 132 160 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Labastide-Savès fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Revue de Gascogne-Comité Historique de la province Ecclésiastique d'Auch-Sté Historique de Gascogne-Auch 1864
  • Généalogie de la maison de Preissac-Nobiliaire de la Province du Languedoc par Gaslier de la Tour-1683

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]