Labarthe (Tarn-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Labarthe
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Intercommunalité Communauté de communes Coteaux et Plaines du Pays Lafrançaisain
Maire
Mandat
Jean-Claude Hébrard
2014-2020
Code postal 82220
Code commune 82077
Démographie
Gentilé Labarthais
Population
municipale
394 hab. (2017 en augmentation de 3,68 % par rapport à 2012)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 12′ 33″ nord, 1° 19′ 06″ est
Altitude 158 m
Min. 105 m
Max. 242 m
Superficie 23,24 km2
Élections
Départementales Canton du Pays de Serres Sud-Quercy
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Labarthe
Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Labarthe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Labarthe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Labarthe

Labarthe (Labarta en occitan) est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située en bordure du Haut Quercy, limitrophe du département du Lot, sur la Lupte et le Lemboulas.

Les productions y sont très variées : polyculture, élevage, vignes et vergers, maraîchages et cultures biologiques. Le relief vallonné où alternent bois et terres cultivées offre des paysages d'une grande diversité.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Labarthe[1]
Castelnau Montratier-Sainte Alauzie
(Lot)
Vazerac Labarthe[1] Molières
Puycornet

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est au XIe siècle que Gausbert 1er de Gordon, baron de Castelnau des Vaux fit élever un château fort, sur la motte féodale, et c'est au XIIe siècle que la population crée un village autour des murailles du château.

Lors de la croisade contre les cathares en 1214 toute la baronnie et le château furent détruits une première fois. Le château est reconstruit en 1230 et le village va se développer. Une église dédiée à saint Géraud est construite à l'endroit de la mairie actuelle. La seigneurie de Labarthe dépendait alors de la baronnie de Castelnau-de-Montratier. Labarthe est devenu un lieu très important qui ne cessera, pendant un siècle de s'agrandir. La ville possède ses consuls et sa juridiction seigneuriale.

C'est ensuite la guerre de Cent Ans, la baronne Hélène fait front contre les Anglais, le château fut pris et repris lors de combats terribles. Pendant près d'un siècle le pays se remet de ses blessures, le château est rénové.

Mais le baron de Castelnau opte pour la ligue catholique et le château est pillé le jour de Noël 1576 ; c'est en 1622 que les destructions sont les plus fortes, une armée protestante partie de Montauban attaquera le château qui durant ces guerres de religion sera presque entièrement démoli.

Il sera quelque peu restauré, mais la Révolution éclate et c'est la fin de la « Baronnie ».

Aujourd'hui il ne reste plus du château qu'une partie de la tour, le site cache dans sa terre tous ses souvenirs.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 11[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793 1797 Antoine Couderc    
1797 1813 Géraud Sahuc    
1813 1831 Charles Claude Durieu    
1831 1834 Jean Sahuc    
1834 1835 Géraud Belveze    
1835 1838 Jean-Baptiste Verdie    
1838 1845 Géraud Belveze    
1845 1848 Jean Sahuc    
avril 1848 septembre 1848 Henri Bringuier    
1848 1852 Jean Calvet    
1852 1855 Jean Ruc    
1855 1859 Antoine Sahuc    
1859 1865 Jean Calvet    
1865 1871 Pierre Landrevie    
1871 1888 Jean Verdie    
1888 1895 Jean-Baptiste Plazen    
1895 1900 Jean-Baptiste Sahuc    
1900 1906 Jean-Baptiste Honoré Ressigeac    
1906 1912 Pierre Bonnet    
1912 1942 Aristide Théodore Calvet    
1942 1944 André Bernadou    
1944 1963 Marcelin Delfour    
1963 1965 Elie Sabatie    
1965 2008 René Calvet    
mars 2008 novembre 2017 Jean-Claude Hebrard   Décédé en cours de mandat[4]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Labarthais.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6]. En 2017, la commune comptait 394 habitants[Note 1], en augmentation de 3,68 % par rapport à 2012 (Tarn-et-Garonne : +4,61 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9491 0461 1061 1371 1801 1331 2041 1401 112
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0341 0349989671 032980902860821
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
772736744619645643647608549
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
514487424414364340363366369
2013 2017 - - - - - - -
388394-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : coteaux-du-quercy (AOVDQS).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]