La fête est finie (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La fête est finie.
La fête est finie

Album de Orelsan
Sortie
Enregistré Studio Haxo[1] (Paris)
Bay8 Studios (Miami)
Studio Air (Bruxelles)
Durée 50 min 3 s
Genre Hip Hop, Rap français, Future garage
Format CD, téléchargement, double vinyle
Auteur Aurélien Cotentin, Ken Samaras, Paul Van Haver, Dylan Kwabena Mills, Ibeyi, Gandhi Djuna
Compositeur Matthieu Le Carpentier, Aurélien Cotentin
Producteur Matthieu Le Carpentier
Édition 7th Magnitude, Warner Chappell Music France, Together Records, Universal Publishing
Label 3e bureau, Wagram

Albums de Orelsan

Singles

La fête est finie est le troisième album studio du rappeur français Orelsan, sorti le , un mois après la sortie du premier single extrait de l'album, Basique[2]. L'album est certifié disque d'or en seulement trois jours, avec 50 000 ventes, puis disque de platine une semaine après sa sortie, avec plus de 100 000 ventes[3],[4]. En novembre, soit à peine un mois après sa sortie, il est certifié double disque de platine en cumulant plus de 200 000 ventes[5]. Le , soit deux mois et deux jours après sa sortie, l'album est certifié triple disque de platine avec plus de 300 000 ventes. Il est, depuis le 29 juin 2018, certifié disque de diamant avec plus de 500 000 exemplaires ecoulés

Historique[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'album est annoncé via le clip de Basique qui rencontre un grand succès sur Internet. Tourné en plan-séquence par un drone en Ukraine, il dévoile la date de sortie de l'album, 20 octobre 2017, formée à partir des figurants du clip.

Dans Christophe qu'il interprète avec Maître Gims, il cite Christophe Maé et Keen'V et Gims cite d'autres stars françaises comme Lorie, Johnny Hallyday, Bernard Minet et Eddy Mitchell. Si certains ont pensé à un clash, le rappeur étant connu pour ses textes travaillés et ceux qu'il citent comme chanteurs populaires aux textes légers, la raison de ces citations est que comme lui, ils sont Blancs et font de la musique de Noirs. En effet, Orelsan critique les racistes et les réacs qui méprisent le rap et les autres musiques venant de la culture Noire. Christophe Maé a commencé avec le reggae, Keen'V avec le ragga, Johnny et Eddy Mitchell chantent de la variété et du rock influencés par le blues... Keen'V répond sur Twitter en disant qu'il n'éprouve aucune rancune et est fier d'être cité par un des meilleurs punchlineurs et un faiseur de tubes.

Orelsan sort le 15 novembre 2017 un clip pour son titre Tout va bien, réalisé par Greg et Lio et produit par Stromae et Skread, également auteurs de la musique. Dedans, le chanteur tente d'expliquer à un enfant que le monde est heureux, pour lui cacher la misère, la pauvreté et la guerre[6],[7].

Cet album a suscité beaucoup de rumeurs, notamment une fausse tracklist annonçant des collaborations avec Vald, Nekfeu, Damso, Stromae, Youssoupha et MGK. Cette fausse info a été démentie par Orelsan lui-même sur Twitter[8].

Accueil[modifier | modifier le code]

Notation des critiques

Compilation des critiques
PériodiqueNote
Charts in France[9]4 étoiles sur 5
Les Inrockuptibles[10]Positif
Marianne[11]Positif
Le Point[12]Positif

La fête est finie est globalement bien accueilli dans la presse. Azzedine Fall des Inrockuptibles explique qu'Orelsan décrit « à la perfection la mélancolie contagieuse d’un rappeur de 35 piges, pas encore décidé à vieillir »[10]. La journaliste Myriam Perfetti de Marianne résume que le « rappeur, autrefois comparé à Eminem, est de loin le plus sarcastique et le plus piquant de sa génération »[11]. Le journal Le Point qualifie l'album de « bijou d'autodérision sur la difficulté à devenir un homme »[12].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No TitreAuteur(s)Compositeur(s) Durée
1. SanSkread 4:02
2. La fête est finieSkread, Dan Edimberg 3:03
3. BasiqueAurélien CotentinSkread 2:43
4. Tout va bienA. CotentinSkread, Paul Van Haver 2:29
5. Défaite de familleA. CotentinSkread, Phazz 3:43
6. La LumièreSkread, Phazz 3:13
7. Bonne meufA. CotentinA. Cotentin 2:03
8. Quand est-ce que ça s'arrête ?Guillaume Brière 2:57
9. Christophe (avec Maître Gims)A. Cotentin, Gandhi DjunaSkread, Phazz 2:46
10. Zone (avec Nekfeu et Dizzee Rascal)A. Cotentin, Ken Samaras, Dylan Kwabena MillsSkread 4:46
11. Dans ma ville, on traîneSkread, Phazz 4:00
12. La pluie (avec Stromae)A. Cotentin, P. Van HaverStromae, Skread 2:55
13. ParadisA. CotentinG. Brière, Orelsan 3:49
14. Notes pour trop tard (avec Ibeyi)A. Cotentin, IbeyiSkread 7:34
50:03

Classements[modifier | modifier le code]

Classement (2017) Meilleure
position
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop)[13] 36
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop)[14] 1
Drapeau de la France France (SNEP)[15] 1
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[16] 2

Certification[modifier | modifier le code]

Région Certification Ventes/Streams
Drapeau de la France France (SNEP) Disque de diamant Diamant[17] 500 000

*Ventes selon la certification
^Mise en rayon selon la certification
xNon précisé par la certification
ventes/streaming selon la certification

Crédits[modifier | modifier le code]

  • Orelsan : auteur-interprète, réalisation (7, 13), compositeur (7, 13)[1]
  • Skread : compositeur, synthés, percussions et programmation (1 à 6, 9 à 11, 14), synthé et basse (5), mixage (3), réalisation
  • Nikola Feve « NK.F » : mixage et mastering
  • Dan Edinberg : guitare (2),
  • Stromae : compositeur, synthés, percussions et programmation (4, 12), auteur-interprète (12), réalisation
  • Phazz : drums et synthés (6), percussions et basses additionnels (5, 6, 9), violon additionnel (11)
  • Guillaume Brière : compositeur, programmation et réalisation (8, 13)
  • Maître Gims : auteur-interprète (9)
  • Nekfeu : auteur-interprète (10)
  • Dizzee Rascal : auteur-interprète (10)
  • Édouard Ardan : guitare additionnelle (12)
  • Ibeyi (Lisa-Kaindé et Naomi Diaz) : chant (14)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Orelsan remporte en 2018 la Victoire du meilleur album de musique urbaine aux 33e cérémonie des Victoires de la musique pour La fête est finie, face à La Vraie Vie de Bigflo et Oli et Flip de Lomepal. Il obtient également la Victoire de la réalisation audiovisuelle pour le clip vidéo de Basique, réalisé par Greg et Lio, et celle de l'artiste masculin de l'année[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Informations incluses dans le livret de l'album
  2. C. P., « Le clip (impressionnant) d'Orelsan fait le tour de la Toile », sur RTBF, (consulté le 23 octobre 2017).
  3. http://www.13or-du-hiphop.fr/2017/10/23/orelsan-disque-dor-en-3-jours-avec-la-fete-est-finie/
  4. http://www.13or-du-hiphop.fr/2017/10/27/orelsan-est-disque-de-platine-en-moins-dune-semaine-avec-la-fete-est-finie/
  5. « Orelsan : Double disque de platine en un mois avec La Fête est finie ! », sur 13OR-du-HipHop, (consulté le 20 novembre 2017).
  6. Carole Boinet, « Orelsan fait le bilan dans le clip de Tout va bien », sur Les Inrocks, (consulté le 15 novembre 2017).
  7. Jonathan Hamard, « Tout va bien : OrelSan s’entoure de Stromae pour masquer nos horreurs. Écoutez son nouveau single ! », sur Aficia, (consulté le 15 novembre 2017).
  8. « Orelsan : une fausse tracklist et une vraie tournée pour son album ! (vidéo) », sur raprnb.com, (consulté le 8 décembre 2017)
  9. Yohann Ruelle, « "La fête est finie" : Orelsan saisi par le spleen sur un album introspectif (CRITIQUE) », sur chartsinfrance.net, Charts in France,
  10. a et b Azzedine Fall, « Avec “La fête est finie” Orelsan prend le pouvoir sur la chanson française, au sens large », sur lesinrocks.com, Les Inrockuptibles,
  11. a et b Myriam Perfetti, « Orelsan : bad boy, vraiment ? », sur marianne.net, Marianne,
  12. a et b Anne-Sophie Jahn, « Les 7 meilleures punchlines du nouvel album d'Orelsan », sur lepoint.fr, Le Point,
  13. (nl) Ultratop.be – Orelsan – La fête est finie. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  14. Ultratop.be – Orelsan – La fête est finie. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  15. Lescharts.com – Orelsan – La fête est finie. SNEP. Hung Medien.
  16. (en) Swisscharts.com – Orelsan – La fête est finie. Schweizer Hitparade. Hung Medien.
  17. « Certification Orelsan », sur Snepmusique.com, SNEP (consulté le 10 novembre 2017)
  18. Robin Cannone, « Victoires de la musique 2018 : l'éclatant triomphe d'Orelsan », sur Le Figaro, (consulté le 10 février 2018).

Articles connexes[modifier | modifier le code]