La Ville des prodiges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Ville des prodiges (titre original La ciudad de los prodigios) est un roman de l'écrivain espagnol Eduardo Mendoza publié en 1986. Il décrit la rapide évolution de la ville de Barcelone entre l'exposition universelle de 1888 et celle de 1929. Il ne s'agit pas d'un roman historique, comme le précise l'auteur en avant-propos, mais d'une transcription de la mémoire collective d'une génération de barcelonais. Avec les licences nécessaires à l'écriture d'un roman, Eduardo Mendoza montre une évolution complète de la société, depuis son installation jusqu'au développement industriel économique et social, suivant la progression historique de la plus européenne des villes espagnoles.

Le roman fait partie de la liste des 100 meilleurs romans espagnols du XXe siècle établie par le journal «El Mundo»[1].

Origines[modifier | modifier le code]

Dans les notes de la réédition de 2001,Mendoza raconta qu'il commença à écrire ce roman peu après la publication de La verdad sobre el caso Savolta, bien qu'il ne l'eut terminé que plusieurs années plus tard, après des interruptions et l'écriture d'autres romans (El misterio de la cripta embrujada et El laberinto de las aceitunas). Il commença la rédaction hors de sa ville natale de Barcelone, l'abandonna un temps pour le reprendre lors de son installation dans la cité comtale où il écrivit le manuscrit « avec l'intention de récupérer l'image d'une ville qui était la mienne, mais de laquelle j'avais été absent durant des années cruciales. »

Trame[modifier | modifier le code]

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Le roman fut adapté au cinéma en 1999 (La ville des prodiges)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]