La Vieille qui marchait dans la mer (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Vieille qui marchait dans la mer
Réalisation Laurent Heynemann
Scénario Laurent Heynemann
Dominique Roulet
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie dramatique
Durée 97 minutes
Sortie 1991

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Vieille qui marchait dans la mer est un film franco-italien réalisé par Laurent Heynemann, sorti en 1991.

Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme de Frédéric Dard, en 1988. Publié sous son vrai nom , il ne fait pas partie de la série des San Antonio .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sous le soleil de la Guadeloupe, Lady M. marche dans la mer, tout habillée, maquillée, couverte de bijoux et d'un élégant chapeau, au bras d'un jeune plagiste, Lambert, dont elle décide qu'il sera à elle et à elle seule. Avec son vieux compagnon Pompilius, ancien diplomate roumain, elle l'initie à leur sport favori, l'arnaque, pour lequel il semble déjà doué, lui ayant dérobé son solitaire. Un industriel lyonnais, Mazurier, en flagrant délit d'adultère, est ainsi la victime de leur chantage. Lorsque le vieux couple décide de retourner dans sa villa de la Côte d'Azur, Lambert les suit, au grand dam de Pompilius, qui accepte mal d'être détrôné par ce blanc-bec. Lequel va être l'exécutant de leur nouveau gros coup : le vol d'un diadème, que le maharadjah Boulipuram doit offrir à sa fille au cours d'une somptueuse réception. En confiance, Lady M. dévoile à Lambert le code de son coffre (2017 : nombre de ses amants), le désigne comme son héritier et lui montre ses photos de jeunesse.

Analyse[modifier | modifier le code]

Si le film est plutôt fidèle au roman de Frédéric Dard, il en modifie quand même le sens en occultant certains détails ; en effet, dans le livre, après la mort de Pompilius, Lady M. finit par raconter sa véritable histoire à Lambert (elle fut victime, enfant, d'un viol, et a inventé toutes les autres relations sexuelles qu'elle aurait eues) avant de sombrer dans le gâtisme. Et Lambert reste pour la soigner, tout en sachant que le dernier coup qu'ils ont fait risque d'être fatal, lorsque la mafia retrouvera leur piste. Dans le film, il n'est nullement question de l'histoire tragique de Lady Mackinshett, très peu de sa sénescence, et, à la fin, ils partent vers de nouvelles aventures.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisation : Laurent Heynemann
  • Scénario : Dominique Roulet, Dominique Roulet, Laurent Heynemann d'après le roman éponyme de Frédéric Dard
  • Musique : Philippe Sarde
  • Photographie : Robert Alazraki
  • Format : Couleur - 1,66:1 - 35 mm - Son stéréo
  • Genre : Comédie dramatique
  • Année : 1991
  • Pays : Drapeau de la France France
  • Date de sortie : en France

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]